samedi 23 juin 2012

Le vol du dragon


La Ballade de Pern


Le vol du dragon

édition Pocket, 310 pages, traduction de Simone Hilling, illustration de W. Siudmak

Le vol du dragon est le premier roman du grand cycle connu sous le nom de La Ballade de Pern de Anne McCaffrey, une auteure américaine. Dragonflight, de son titre original, a été publié pour la première fois en 1968 aux Etats-Unis chez Ballantine Books. Il  fut publié qu'en 1971 en France chez les éditions Pocket.
Le roman est composé de quatre parties nommées : La Quête du Weyr, Le Vol du dragon, Poussières et Le Froid interstitiel.

La planète Pern fut de tout temps en proie aux attaques des Fils, des longs filaments argentés dévastateurs, et les chevaliers-dragons toujours présents pour protéger les habitants de Pern. Seulement quatre cent années après la dernière chute de Fils, le peuple a oublié la menace qu'ils représentent et cessent d'honorer les Weyrs, habitations traditionnelles des dragons et de leur chevaliers, ou du moins celui restant, le Weyr de Benden. F'lar et les autres chevaliers-dragons restant le savent, les Fils tomberont, leur reine se meure et ils n'ont pas assez de dragons pour faire face à la menace. Ils doivent se mettre en quête et trouver la prochaine Dame du Weyr qui fera renaître l'antique race de ses cendres et permettra de sauver Pern des Fils.
Prix: Pocket Intégral III : 12, 80 € avec deux autres titres

Marion

L'avis de Marion: Malgré un préambule compliqué aux premiers abords, Anne McCaffrey offre une histoire sur fond de science-fiction qui fait redécouvrir sous un œil nouveau qui montre l'inspiration notable de Christopher Paolini pour son Eragon. L'écriture simple et fluide permet de dévorer le court livre en comprenant parfaitement ce nouveau monde qu'on découvre au fil des pages. Chaque personnage a sa propre personnalité, bien que souvent effacée par la hiérarchie, ce qui est le cas pour F'nor. La rebelle et pleine de vie Lessa de Ruatha donne tout son relief au livre par son caractère bien trempé. Aucun détail n'est laissé au hasard que ce soit dans les forts ou pour l'Interstice. Bien que le livre ait quarante quatre ans, il ne semble pas vieux et, au contraire, sent la fraîcheur et le nouveau. On découvre avec Lessa les fonctionnements du Weyr, leurs traditions, l'enseignement des ballades que chacun devraient connaître. Malgré la foule d'informations que l'on reçoit en si peu de temps, on en redemande. Le seul point négatif que j'aurais à formuler vient de la mise en page du livre, l'écriture est vraiment très petite, de plus, j'ai l'habitude de m'arrêter à des chapitres que le livre ne possède, il faut donc bien choisir son moment pour s'arrêter.
En bref, j'ai vraiment adoré ce livre qui donne aussitôt l'envie d'entamer les treize autres romans restants afin de continuer ce voyage dans Pern.

1 commentaire:

  1. Hé hé, cela y est.
    Je l'ai fini !
    Je dois bien avouer que j'ai eu du mal. Le fait que le livre soit décomposer en 4 grandes parties me faisait un peu peur.
    Mais au fond, il est pas si nul que cela !
    On s'attache aux personnes (on choisit ses petits chouchous ^^).
    Je trouve que l'action est variable : je veux dire par là que l'auteure intervertit scène d'action et scène lente qui me sont apparues un peu barbante des fois ... C'est pour cela que j'ai lâché à un moment. Enfin je suppose.
    Mais quand j'ai repris, j'ai vraiment aimé. Contrairement au début du roman, l'action est arrivée, puis les événements se sont enchainés !
    Et puis on est un peu dégoutés à la fin : L'auteure est odieuse avec ces lecteurs !
    Que dire de plus ... Les personnages sont attachants (ou détestables, cela dépend de qui on parle), et ce mélange de fantasy et de science fiction est assez sympa, quoiqu'un peu compliqué des fois.
    En définitif, le roman est assez sympa. Je ne lirais peut-être pas les 13 autres, mais au moins lire les 3 autres qui suivent cette histoire que j'ai commencé.

    RépondreSupprimer