dimanche 29 juillet 2012

Michel Robert


Michel Robert


Michel Robert est né en 1964, en France. Il est l'auteur du cycle L'Agent des Ombres qui a fait sa renommée, une série de dark fantasy teintée de violence, d'érotisme et d'humour noir. Avant cela, il était handballeur de haut niveau (détenteur de trois titres de champion de France) pendant plus de dix ans avant de se reconvertir dans le journalisme en tant que rédacteur pour Vivendi puis pour un magazine de jeux vidéos. Il s'est tout d'abord fait connaître en poursuivant l'écriture du cycle de La Malerune de l'écrivain de fantasy Pierre Grimbert, qui n'a écrit que le premier tome.
Il est depuis toujours passionné par la fantasy et le roman noir, il a comme référence des auteurs tels que Jack Vance, Roger Zelazny, Guy Gabriel Kay et Pierre Grimbert.
Michel Robert était présent au salon du livre 2011 et 2012 ainsi qu'aux Imaginales d'Epinal 2012. A défaut d'un site internet, celui-ci étant en construction, il a un forum officiel où il est lui-même inscrit sous le pseudonyme Cellendhyll et prend le temps de répondre bon nombre de sujet.
Il vit à présent près de Saumure avec sa femme et ses deux enfants entourés de chevaux. Auteur très discret nous n'en savons guère plus à son sujet.

Bibliographie

La Malerune
T2 Le Dire des sylfes, juin 2003
T3 La Belle Arcane, février 2004

L'Agent des Ombres
L'Ange du chaos, Mnémos, 2004
                            Pocket en 2008
Coeur de Loki, Mnémos, 2005
                         Pocket, 2008
Sang-pitié, Mnémos, 2006
                  Pocket, 2009
Hors-Destin, Mnémos, 2007
                     Pocket, 2009
Belle de mort, Mnémos, 2007
                        Pocket, 2010
Guerrier des lunes, Fleuve noir, 2011
Chiens de guerre, Fleuve noir, 11 octobre 2012
Ange et Loki, Fleuve noir, 10 octobre 2013

En parallèle : Gheritarish – Les Terres de Sang, Mnémos, 2009
                                                                             Pocket, 2011

La Fille des clans
Balafrée, Fleuve noir, 2011
Revanche de sang, Fleuve noir, 2014

Les Quatre Mousquetaires … et plus si affinités, Mnémos, 2008


Marion

mardi 17 juillet 2012

L'Aîné

L'Aîné

Editions Bayard Jeunesse -  796 pages - Illustration par John Jude Palencar



     L'Aîné est le deuxième tome de la sage de L'Héritage de Christopher Paolini parut en 2005 aux Etats-Unis puis en 2006 en France. Ce livre continue de nous livrer les aventures d'Eragon et de Saphira, partis cette fois-ci chez les Elfes afin de faire leur apprentissage.
     Là-bas, ils rencontrent leurs maîtres qui se révèlent être des êtres totalement inespérés! De plus de l'apprentissage, ce tome est placé sous le signe de l'amour puisque Eragon avoue ses sentiments à Arya. 
Par ailleurs, nous suivons aussi les aventures de Roran qui se révèle être un guerrier et un meneur de troupes avéré prêt à tout pour reconquérir l'élue de son coeur...
Prix: Bayard: 19, 90 €
Bayard Poche: 10, 90 €
Samantha

Avis de Samantha:      /!\ Ne pas lire ceci si vous n'avez pas encore lu le livre ! /!\ 

     Un deuxième tome tout en surprise et en émotion. Christopher Paolini introduit un nouveau concept dans ce tome: on ne suit plus uniquement Eragon mais aussi son cousin, Roran. Je trouve ce procédé très ingénieux car de la sorte, l'auteur réussit à garder une sorte de suspens aux passages les plus stratégiques en changeant de cible. Ainsi, lorsqu'un événement marquant arrive à Eragon, on retrouve Roran. De plus, se pencher sur ce dernier a permis de se centrer sur le village de Carvahall, laissé de côté depuis le départ d'Eragon. On retrouve le revers de la médaille pour les habitants et leurs efforts pour s'en sortir. On découvre un nouveau Roran, courageux mais surtout amoureux de tout son être. Lui qui était peu décrit et peu présent dans le premier tome prend un rôle majeur dans ce deuxième opus. On s'attache réellement à "Puissant Marteau" qu'on attend tout aussi bien ses exploits que ceux du jeune dragonnier. 
     Par ailleurs, concernant Eragon, ce tome est surtout centré sur son apprentissage qui commence d'ailleurs par une découverte à la fois bouleversante et réjouissante. En effet, l'apparition d'Oromis et de Glaedr est une réelle surprise pour Eragon et Saphira tout comme pour nous mais aussi triste et touchante lorsqu'on apprend tous les maux dont souffrent les maîtres de nos héros. De plus, on découvre une nouvelle Saphira, plus insouciante et joyeuse qui découvre les joies de l'amour en quelque sorte. De même pour Eragon qui avoue ses véritables sentiments à Arya qui se trouve être une princesse. La prophétie d'Angela disait donc vrai.
     Il se passe énormément de choses dans ce tome qu'il est difficile de tout raconter sans donner trop d'informations. La fin donne tout son sens au titre du livre même si on pouvait présager une telle révélation.
     En bref, un deuxième tome meilleur que le premier (pour ma part) qui mérite d'être lu et relu !

lundi 16 juillet 2012

Eragon

Eragon


Edition Bayard Jeunesse - 694 pages -  Illustration par  John Jude Palencar

     Eragon est le premier tome du cycle de L'Héritage écrit par Christopher Paolini parut en 2003 aux Etats-Unis puis en 2004 en France. Ce tome nous emmène dans un univers fantastique peuplé de nains, d'elfes, d'Urgals, de dragons et autres. 
     Ce roman relate donc les aventures d'Eragon, jeune fermier de Carvahall, qui trouve par hasard sur le Crète un oeuf de dragon. Son destin est donc transformé puisqu'il devient dragonnier mais surtout le premier représentant de cette lignée depuis plus de cent ans. Cependant, le malheur s'abat sur lui puisque les Za'zac pillent sa ferme et tuent son oncle Garrow. Fou de rage, le jeune dragonnier va partir à la recherche de ses monstres avec Brom, le conteur du village qui connaît l'existence de Saphira, la dragonne. S'ensuit alors un long chemin semé d’embûches pour nos deux personnages qui traverseront l'Alagaësia, en quête de vengeance mais aussi avec une idée de plus en plus forte pour Eragon: éradiquer les Ra'zac et Galbatorix.
Prix: Bayard Poche : 10, 90 €
Bayard: 19, 90 €

Samantha

Avis de Samantha: J'ai eu beaucoup de mal à entrer et à accrocher à l'histoire au départ. Je ne sais pas pourquoi mais jusqu'à au moins un quart du livre, je ne prenais pas énormément de plaisir à lire. Cependant, une fois dedans, le premier tome de cette saga nous emmène dans un univers incroyable peuplé d'une multitude de créatures dont de nombreuses tout droit sorties de l'imagination du jeune auteur. Les personnages sont attachants et sans cesse nous sommes surpris par quelques révélations.
     J'ai adoré le système de relation qui s'établit entre un dragon et son dragonnier. Ce lien très étroit et profond nous rend proches et encore plus attachés aux personnages principaux. Nous voyons les sentiments qui les unissent mais aussi nous sommes les témoins de l'évolution intense de leur relation.
     Les lieux sont également d'une grande richesse. Inspiré de son environnement personnel, Christopher Paolini nous emmène dans des endroits splendides qui défient notre imagination. La description n'est pas exhaustive ni même lassante, bien au contraire il y en a juste assez pour s'imaginer véritablement à quoi ressemble l'Alagaësia. Les montagnes où habitent les nains, leur système de communication, de gouvernement, tout est très bien ficelé jusqu'au moindre détail.
     Concernant Eragon, je le trouve vraiment attachant. C'est un jeune homme ordinaire qui ne s'attend absolument pas à tout ce qui va lui arriver. Et c'est dans ce sens que je le trouve attachant car on le suit dans son apprentissage, dans ses réflexions mais aussi dans ses erreurs. Il n'est pas quelqu'un d'extraordinaire en soit, ni même un super-héros qui réussit tout ce qu'il entreprend, bien au contraire. Il se remet toujours en question et ne se croit pas meilleur que les autres lorsqu'il accomplit certains exploits. De plus, il est de plus l'incarnation du lecteur en quelque sorte qui se pose un tas de questions. En effet, Eragon ne cesse de questionner ceux qui l'entourent (ce qui a le don d'agacer ses interlocuteurs) en quête de réponses tout comme le lecteur. 
     Pour faire court, je recommande cette saga à tous ceux qui ne l'ont pas encore découverte. Bonne nouvelle en plus: le quatrième et dernier tome est sorti, vous n'aurez donc pas à attendre des années avant de pouvoir connaître la suite des aventures de nos héros !

jeudi 12 juillet 2012

Hors-Destin


L'Agent des Ombres

Hors-Destin

  Éditions Pocket, 438 pages, illustration Julien Delval

Hors-Destin est le quatrième tome du cycle de L'Agent des Ombres de l'auteur Michel Robert. La version brochée du roman est sorti en 2007 aux éditions Mnémos puis en 2009 aux éditions Pocket avec une couverture toujours sous la direction de Julien Delval.
Ce tome ne fait pas exception aux autres, le style de Michel Robert se confirme et continue dans un déchainement de violence et de sexe qui en font une œuvre pour plus de quinze ans.


Cellhendyll et son escadron, accompagnés de l'agent sauvé et d'Estrée, sont en plein territoire ennemi, sur celui des Sang-pitié. L'implacable Troghöl les y a piégés et lance une traque sans merci contre eux. Impitoyable, les Sang-pitié ont l'avantage du terrain. Celui-ci est une jungle infernale et hostile où le danger est partout. Comme si cela ne suffisait pas, à cela s'ajoute le doute de Cellhendyll quant aux intentions de Estrée et, bien sûr, le manque de Bleu-songe de celle-ci se fait cruellement sentir. Dans cette tourmente, la prophétie d'Arasul devient moins obscur mais la troupe doit veiller sur ses arrières et prendre garde de ses alliés autant que de ses ennemis.
Prix: Pocket: 8, 10 €
Mnémos: 21 €

Marion


L'avis de Marion : Hors-Destin est, malgré une couverture au plus bas, LE meilleur tome du cycle. Le rythme haletant de la course poursuite fait que je n'ai pas lâché le roman avant de l'avoir fini. Chaque personnage est exploité à merveille et je me suis délectée avec l'escadron qui donne une ambiance particulière au livre. On peut noter les améliorations considérables de Michel Robert entre Sang-pitié et Hors-destin, alors que les deux livres ne devaient faire qu'un tome. L'auteur nous ravie d'ailleurs avec les scènes de combat qui sont toujours aussi époustouflantes de précision et de réussite. Il réussit le pari de faire un livre complet sur une course poursuite en gardant un bon rythme qui ne rende pas le livre ennuyeux et tout en conservant la trame de scénario qui guide la série depuis le début. Un pari osé qui m'a enchantée et submergée. On apprend à connaître davantage chaque personnage et plus particulièrement Estrée qui se trouve être le personnage le plus complexe de l'histoire. On constate aussi avec ravissement l'évolution de Cellhendyll qui ne se cantonne plus à être une brute qui obéit à son maître.
Le mot de la fin : si on ne devait lire qu'un tome de la série, ce serait celui-là.

Sang-pitié

L'Agent des Ombres


Sang-pitié


Éditions Pocket, 441 pages, illustration de Julien Delval


De Michel Robert, Sang-pitié est le troisième volume du cycle de L'Agent des Ombres, commencé en 2004 et qui compte à ce jour six tomes. Celui-ci est sorti en 2006 aux éditions Mnémos puis a été réédité chez Pocket en 2009. De même que les deux premiers tomes, Julien Delval a réalisé la couverture de Sang-pitié, une des plus réussies à mon goût avec Belle de Mort, cinquième tome de la série.
Une fois de plus, ce tome est déconseillé à un public trop jeune, de moins de quinze ans, à cause des scènes de violence et de sexes très détaillées.


Morion, prince des Apparences et maître de Cellendhyll, a promu ce dernier pour le féliciter de la réussite de chacune de ses missions. Désormais, il est à la tête d'un escadron d'élite qu'il devra former et composer lui-même avec l'aide de son comparse Gheritarish. De son côté, Estrée continue son double jeu devenu plus dangereux que jamais, l'emprise de la bleu-songe ne cessant de croitre et son état empirant de jour en jour. Pour le plus grand bonheur – et malheur – d'Estrée son chemin croisera celui de son bel Adhan mais ce chemin se révèle aussi dangereux et sang-pitié.
Prix: Pocket: 8, 40 €
Mnémos: 21 €

Marion

L'avis de Marion : Ce tome fait parti de mes favoris du cycle par la présence constante de Gheritarish, l'ambiance qui s'en dégage de ce fait, le cadre très spécial de l'escadron qui varie le roman et bien entendu le très complexe personnage d'Estrée qui devient plus présent que jamais. Le rythme est toujours aussi soutenu, il n'y a pas le temps de s'ennuyer et c'est tant mieux. Les scènes de combats sont égales à elles-même, précise, claire, fluide, dotées d'un vocabulaire riche et varié. Le personnage de Maurice devient un peu trop répétitif, doublé d'incompréhensible comme à son habitude, mais ajoute un charme mystérieux à la série. Avec autant de personnages féminins à dispositions, érotisme et romance prennent une place un peu plus importante – même si je n'oublie pas Devora qui tenait une grande place « romance » dans Coeur de Loki. Ce jeu d'alternance, avec la violence et l'humour noir qui caractérise L'Agent des Ombres, est un rythme qu'on prend bien vite mais qui est peut-être trop présent dans chacune des œuvres de l'auteur, ajoutant un aspect quelque peu monotone. L'histoire de fond, les manigances politiques et les quelques subtilités ne sont pas prévisible mais malheureusement une grosse partie le demeure, à savoir, Cellendhyll est contrarié alors il tue, Cellendhyll se fait vaincre alors il n'en devient que plus fort et tue, quoiqu'il se dresse sur la route du guerrier, le tout se finit dans la violence et la perfection guerrière de Cellendhyll qui en ressort toujours vainqueur. À croire qu'il ne sait rien faire d'autre.
Somme toute, le livre reste l'un de mes préférés du point de vue de l'évolution des personnages et ces répétitions ne m'a pas empêché de passer un bon moment puisque j'ai fini le cycle d'un trait.

mardi 10 juillet 2012

Cœur de Loki


L'Agent des Ombres


Cœur de Loki


Éditions Pocket, 668 pages, illustration de Julien Delval


Cœur de Loki est le second tome du cycle de L'Agent des Ombres, qui raconte les aventures de Cellendhyll de Cortavar, écrit par Michel Robert, un talent français. Il a été publié en 2005 aux éditions Mnémos puis en 2008 chez Pocket. Comme toujours, l'illustration a été confié aux bons soins de Julien Delval. Cette suite reprend et poursuit l'univers de dark fantasy instauré dans le premier tome et confirme le style de Michel Robert.
Comme tous les tomes de L'Agent des Ombres, Coeur de Loki est préconisé pour les plus de quinze ans du fait de la violence et des scènes de sexe très détaillées.

Le guerrier implacable, rapide, svelte et dangereux qu'était Cellendhyll de Cortavar n'est plus. Sa force et sa rapidité ne sont que souvenirs que lui a enlevé l'implantation de son cœur de Loki faite sournoisement par son maître Morion. Cellendhyll rumine sa colère et son mépris et devient plus farouche que jamais. Seulement Morion a besoin de son Ombre, que cela lui plaise ou non. Il l'envoie donc faire une simple mission de routine avec l'ami de son Agent : Gheritarish An loki-C'haras An Gwen'Dallavallach, plus connu sous le diminutif de Gher'. Contraint d'obéir, Cellendhyll part avec Gheritarish sous une fausse identité afin d'acheter l'établissement désiré par la maison d'Eodh mais cette mission si simple se verra compliqué par la mise à prix de la tête de Cellendhyll. Pendant ce temps, Estrée d'Eodh, toujours aussi éprise de Cellendhyll, tente coûte que coûte de résister à cet étau mortel qui se resserre autour d'elle.
Prix: Pocket : 9, 10 €
Mnémos: 21 €

Marion

L'avis de Marion : Cœur de Loki est dans la continuité du premier tome et j'ai beaucoup aimé cela. Il y a aussi des changements heureusement, comme la diminution de l'Adhan qui le vit vraiment très mal, lui s'y habitué à la toute puissance de son corps. Voir un Cellendhyll si déprimé et même mauvais était bien amusant bien qu'on se doute, qui penche vers la certitude, qu'il va être de nouveau au mieux de sa forme. Suivre l'histoire parallèle d'Estrée d'Eodh est un pur délice dont je ne me lasse pas. Son caractère est tel qu'elle se fait forte mais aussi faible sous l'emprise de la bleu-songe, un savant mélange difficile à obtenir et pour lequel je remercie l'auteur. Bien entendu, l'apparition soutenue de Gheritarish est un de mes gros points positifs du roman. Sa joie de vivre est communicative, ce qui en fait un personnage très attachant qu'on ne peut qu'aimer et peut-être même préférer à Cellendhyll, du moins pour ma part.
Les scènes de combat sont époustouflantes de beauté et de détails. Ceux-ci, en revanche, brillent par leur absence lors des descriptions des lieux, si bien qu'on ignore vraiment à quoi ressemble ce monde composé de Plan et des trois ordres régnant : le Chaos, la Lumière et les Ténèbres. Ces ordres n'ont d'ailleurs pas vraiment une place définie : la Lumière par son nom à tendance à suggérer de faire partie des « gentils » mais le personnage principal étant au cœur du Chaos la même suggestion se fait en voyant qu'ils ne sont pas si éloignés de la Lumière. Enfin les Ténèbres apparaissent comme les « méchants » de l'histoire et ce peu importe le point de vue. En bref, l'univers est flou et c'est un des points négatifs du roman dont j'aimerais cela change.
Conclusion, j'ai bien aimé ce tome qui est vraiment bien mis en valeur par Gheritarish, le combat d'Estrée et la dépression de Cellendhyll.

L'Ange du chaos


L'Agent des Ombres

L'Ange du Chaos


éditions Pocket, 507 pages, illustration de Julien Delval

L'Ange du chaos est le premier tome du cycle L'Agent des Ombres de l'auteur français Michel Robert publié en 2004 aux éditions Mnémos puis réédité chez Pocket en 2008. Ce premier tome eut un succès retentissant qui a fait la notoriété de l'auteur comme du cycle. Ce livre est marqué par la fantasy moderne dans un monde complètement nouveau avec toutes races, ce qui est normal dans un cadre de fantasy. L'oeuvre n'est toute fois pas à mettre entre toutes les mains du fait des scènes de violence et de sexe.


Afin de contrecarrer les plans de la Lumière, les Ténèbres et le Chaos se doivent de coopérer. Pour cela, ils envoient une Ombre, guerrier surpuissant et entrainé, nommé Cellendhyll de Cortavar, au service du Chaos, pour assassiner un mystérieux personnage haut placé dans le royaume de Priam, empereur de la Lumière. Cette mission ravit Cellendhyll qui a lui même des projets bien précis chez la Lumière. En effet, le combattant a soif de vengeance, une vengeance qu'il prépare depuis dix ans, lui l'homme anciennement au service de la Lumière qui a été laissé pour mort par ceux qu'il appelait amis. C'est un déferlement de violence qui s'abattra sur la Lumière.
Prix: Pocket offre découverte:  3, 50 €
Mnémos: 19 €

Marion


L'avis de Marion : L'Ange du chaos est un bon roman au style simple et claire, très largement inspiré de grands noms de la fantasy ou encore du Donjons et Dragons, qui m'a fait passer un agréable moment. Le prologue est pour le coup surprenant, rempli de sexe et de violence, mais a l'avantage de tout de suite donner le ton de l'oeuvre. En effet, le roman continue dans cette profusion de violences et d'érotisme sans toutefois tourner au ridicule et sans intérêt par un scénario bon, néanmoins classique, et un univers bien structuré. La Lumière, les Ténèbres et au milieu le Chaos qui n'est ni bon ni mauvais, qui s'assure juste de ses intérêts en assassinant deux trois personnes la semaine. Ceci est un point fort du roman qui nous laisserait même penser que le personnage en vendetta et qui tue sans scrupule est le « gentil » si ce n'est héroïque alors qu'il n'a pourtant rien du héros traditionnel. Le personnage torturé est plaisant et j'ai découvert avec intérêt ce roman où se succède les races inconnues, brièvement voire non expliquées, dont le peu d'informations suffisent tellement l'univers de l'oeuvre paraît naturelle.
Pour conclure, c'est un roman que j'ai trouvé agréable et vraiment bon dans le genre avec une fin qui vous donne envie de dévorer le second tome, ce que je me suis empressée de faire.

lundi 9 juillet 2012

La quête du dragon


La Ballade de Pern


La quête du dragon

Editions Presses Pocket, 443 pages, illustrations de W. Siudmak, traduction de S. Hilling

La quête du dragon est le deuxième roman du cycle de La Ballade de Pern (par ordre chronologique américain) de Anne McCaffrey, auteure reconnue. Originalement publié en 1971, Dragonquest a été très bien accueilli par les lecteurs confirmant le succès de AnneMcCaffrey. Il est composé de chapitres et non de parties, ce qui ne donne pas un découpage par thème contrairement au premier livre Le vol du dragon.


Suite à l'acte de courage de Lessa, Pern a été sauvée de l'attaque dévastatrice des Fils. Seulement sept ans après, ce qui a été leur secours est en train de devenir leurs pertes. En effet, les Anciens nuisent à la relation entre roturiers et chevaliers-dragons instaurant un climat tendu par les confrontations entre pensées modernes et conservatrices. Cette situation compliquée s'envenime encore plus avec la chute des Fils, devenue subitement non conforme aux chartes horaires établies, qui instille le doute dans l'esprit du peuple vis-à-vis des chevaliers-dragons. Entre affaires de chevaliers-dragons et sécurité de Pern, F'lar, chef du Weyr de Benden, se doit d'agir avec diplomatie et justesse s'il veut éviter complots et révolutions.
Prix: Pocket Intégral III : 12, 80 € avec deux autres titres
Marion

L'avis de Marion : Le prélude raconte avec autant de détails, si ce n'est plus, que le premier livre la situation originelle de la planète et en ajoutant même un bref résumé du premier tome. De ce fait, n'importe qui pourrait le lire sans avoir lu précédemment Le vol du dragon, même s'il est préférable de l'avoir lu. J'ai retrouvé avec plaisir les personnages, qu'on voit plus mûrs de sept Révolutions, et découvrir leur parcours pendant ce laps de temps était tout aussi plaisant. Le style de Anne McCaffrey est toujours aussi appréciable, elle nous vends du rêve en quatre cents pages de bonheur. L'histoire est bien menée et offre de multiples possibilités de suite, d'où le très grand nombre d'oeuvres composant le cycle, et l'on constate des ouvertures que l'on retrouve dans les titres des prochaines tomes – notamment Le dragon blanc. Une légère déception est à noter à cause du résumé, très mauvais, des éditions Presses Pocket, à partir desquels j'ai lu le livre, qui centraient l'histoire sur F'nor, personnage que j'apprécie beaucoup, dont on ne parle que brièvement comme dans le premier tome. Cependant, rien de préjudiciable puisque j'ai néanmoins lu le livre d'une traite en y prenant beaucoup de plaisir. Les points les plus fâcheux sont des erreurs d'édition, des coquilles, ou encore un changement dans la façon de traduire bien que cela soit la même traductrice. Ici, le vouvoiement m'a dérangé en permanence entre les dragons et leur maître, et pire, entre Lessa et F'lar qui sont tout de même un couple depuis plus de sept ans. Des expressions pourtant courantes sont déformées et donnent un aspect non naturel que je n'arrive pas à déterminer si c'est voulu ou pas – à ma connaissance on dit bien « se serrer les coudes » et non « se tenir les coudes ». Ces erreurs n'étant pas du fait Anne McCaffrey me laisse espérer que la traduction du prochain tome sera aussi impeccable que celle du premier.
En somme, j'ai littéralement adoré ce roman et le recommande vivement. La quête du dragon me confirme que mon voyage dans Pern est loin d'être terminé.


mardi 3 juillet 2012

Les sorties du mois de juillet 2012


Black Librairy

Warhammer, Time of Legends - Nagash le sorcier (T3) de Mike Lee











Black Moon
 

Le Maître de Rampling Gate et autres nouvelles de Anne Rice, Maggie Stiefvater, Tessa Gratton, Melissa de la Cruz et Rachel Caine
Journal d'un vampire (T7) de L. J. Smith
Immortels - La fuite (T1) de Cate Tiernan
Les Eveilleurs - Salicande (T1) de Pauline Alphen
Les Eveilleurs - Ailleurs (T2) de Pauline Alphen
Les Eveilleurs - L'alliance (T3)  de Pauline Alphen
L'assistant du vampire - Le cauchemar continue (T2) de Darren Shan
Sortilège de Alex Flinn



 

Bragelonne

Succubus - Succubus revealed (T6) de Richelle Mead
La Roue du Temps - Le Dragon Réincarné (T3) de Robert Jordan (ré-édition)
La Guerre du chaos - Un royaume du chaos (T1) de Raymond Elias Feist
Le Cycle de Nightrunner - Le Retour des ombres (T4) de Lynn Flewelling








Castelmore

Personal Demons (T1) de Lisa Desrochers












 



Clair de Lune

Les Nains de Martelfer - La bataille du Menrir (T2) de Loïc Le Berre











Hachette livre
Le pouvoir des cinq - Oblivion (T5) de Anthony Horowitz
 









J'ai lu

La Punition d'Adam Black (T3) de Karen Marie Moning
Abraham Lincoln, chasseur de vampires de Seth Grahame-Smith
The enchantment emporium de Tanya Huff
Immortal Outlaw (T2) de Lisa Hendrix









Milady

Les Vampires de Chicago - Morsures en eaux troubles (T5) de Chloé Neill, format poche
Queen Betsy - Vampire et indigne (T7) de Mary Janice Davidson, format poche
Les Aventures de Anita Blacke, tueuse de vampires - Micah (T13) de Laurell K. Hamilton, format poche
Codex Alera - La Furie du curseur (T3) de Jim Butcher, format poche
Charley Davidson - Première tombe sur la droite (T1) de Darynda Jones, broché
La Guerre de la couronne - La furie des dragons (T2) de Michael A. Stackpole, format poche
Le retour des Highlanders - Le Gardien (T1) de Mallory et Margaret.



Pocket Jeunesse

Maya Fox 2012 - Le carré magique (T2) de Iginio Straffi et Silvia Brena
Maya Fox 2012 - Demain (T3) de Iginio Straffi et Silvia Brena
Maya Fox 2012 - La révélation (T4) de Iginio Straffi et Silvia Brena
Devil's Kiss - Dark Kiss (T2) de Sarwat Chadda
Les Chroniques de Spiderwick - Le secret de Lucinda (T3) de Holly Black et Tony DiTerlizzi - Réédition
Les Chroniques de Spiderwick - L'arbre de fer (T4) de Holly Black et Tony DiTerlizzi - Rééedition





 

Publibook

Noir-Sang de Yann Frelat










 

Rouge Editions 

Désir et sortilège de Erin McCarthy






 




 

Sharon Kena (Les éditions)


Morsures nocturnes - Transformée (T3) de Sharon Kena
Au-delà des apparences - Amende honorable (T2) de Sharon Kena
L'Origine des flammes de Marion Obry
Romances fantastiques - Recueil de nouvelles de Céline Mancellon, Elizabeth Deret et Cyndie Soue






 
 Sirius Eds

La Ville vampire de Paul Féval
La Vampire de Paul Féval








Note: Le magazine Bifrost n°67 sort également un numéro spécial sur George R. R. Martin.
De plus, cette liste n'est pas exhaustive et peut comporter des oublis.

Samantha et Marion

dimanche 1 juillet 2012

Anne McCaffrey


Anne McCaffrey



Anne Inez McCaffrey est née le 1er avril 1926, à Cambridge dans le Massachussetts, et est morte le 21 novembre 2011 dans le Comté de Wicklow, en Irlande, à l'âge de 85 ans.
Anne McCaffrey a écrit sa première nouvelle au lycée montrant déjà sa passion pour la littérature. Son chemin se poursuit avec des études de langues slaves et de littérature jusqu'en 1947. Tous les arts semblent l'attirer, preuve en est avec une courte carrière sur les planches : comédie, chant, mise en scène. En 1950, elle se marie et a trois enfants entre 1950 et 1959, dont l'un est Todd McCaffrey avec qui elle collaborera pour écrire, avant de divorcer en 1970.
Pendant que ses enfants grandissent et vont à l'école, Anne McCaffrey revient à l'écriture et sa première nouvelle est publiée en 1967. Il est à l'époque très rare qu'une femme écrive de la fantasy et de la science fiction, ce qui fait d'elle une des premières à oser.
Elle crée en 1968 la saga La Ballade de Pern, qui lui vaut sa grande renommée et le titre honorifique et partagée de reine de la fantasy avec des grands noms tels que Marion Zimmer Bradley entre autres. Elle enchaine les succès avec une nouvelle saga, celle des Doués, aussi connue sous le nom du Vol de Pégase qui est pourtant le nom du premier sous-cycle de cette saga.
Anne McCaffrey a été récompensée à de nombreuses reprises pour son talent et ses sagas en cumulant les honneurs et prix dont voici une liste indicative.

Les prix :

1968 : Prix Nebula du meilleur roman court pour Dragonrider
Prix Hugo du meilleur roman court pour Weyr Search
1976 : Prix E. E. Smith Memorial
1979 : Prix Ditmar (prix australien) pour Le Dragon Blanc
Prix Gandalf pour Le Dragon Blanc
1980 : Prix Balrog, l'un pour sa carrière, l'autre pour Les Tambours de Pern
1980 : Prix Stresa Eurocon pour Le Dragon Blanc
1982 : Prix Golden Pen (décerné par des enfants)
1986, 1989, 1989, 1992, 1993, 1994 : prix du Science Fiction Book Club du livre de l'année pour, respectivement, Killashandra, L'Aube des Dragons, Les Renégats de Pern, Tous les Weyrs de Pern, Les Enfants de Damia et Les Dauphins de Pern.
1997 : Prix Barnes & Noble pour Terre de défi
1999 : Prix Julie pour une vie de service distingués aux Arts Fantastiques
Prix Margaret A. Edwards pour son œuvre jeunesse.
2005 : Prix Grand Maître pour l'ensemble de son œuvre.
2006 : Inscription au Science Fiction Hall of Fame.

Bibliographie :

La Ballade de Pern (par ordre de parution aux Etats-Unis et par sous-cycle, et uniquement ceux traduit en français)

La Grande Guerre des Fils
Le vol du dragon, traduction de Dragonflight, 1968
La Quête du Dragon, traduction de Dragonquest, 1971
Le Dragon blanc, traduction de The White Dragon, 1978
Tous les Weyrs de Pern, traduction de All the Weyrs of Pern, 1991

Les Harpistes
(Sous-cycle qui peut très bien se lire entre La Quête du dragon et Le Dragon blanc)
Le Chant du dragon, traduction de Dragonsong, 1976
La Chanteuse-dragon de Pern, traduction de Dragonsinger, 1977
Les Tambours de Pern, traduction de Dragondrums, 1979

L'Epidémie
La Dame aux dragons, traduction de Moreta : Dragonlady of Pern, 1983
Histoire de Nerilka, traduction de Nerilka's Story, 1986

Les Origines
L'Aube des dragons, traduction de Dragonsdawn, 1988
Les Chroniques de Pern : La Chute des fils, traduction de The Chronicles of Pern : First Fall, 1993, est un recueil de nouvelles.
Les Dauphins de Pern, traduction de The Dolphins of Pern, 1994
L'Oeil du dragon, traduction de Dragon's eye, 1997


Autres romans relatifs à l'univers de Pern
Le Plus petit des Dragonniers, traduction de The Smallest Dragonboy, cette nouvelle a été traduite dans le recueil La Dame de la Haute Tour,1973
Les Renégats de Pern, traduction de The Renegades of Pern, 1989
Le Maître-Harpiste de Pern, traduction de The Masterharper of Pern, 1998
Les Ciels de Pern, traduction de The Skies of Pern, 2001
La lignée du dragon, traduction de Dragon's Kin, 2003, écrit avec son fils Todd McCaffrey

Acorna
Acorna (VF :1999), traduction de Acorna, the unicorn girl, en collaboration avec Margaret Ball, 1997
La Quête d'Acorna (VF : 2001), traduction de Acorna's Quest, en collaboration avec Margaret Ball, 1998
Le Peuple d'Acorna (VF : 2002), traduction de Acorna's People, en collaboration avec E. A. Scarborough, 1999
Le Monde d'Acorna (VF : 2003), traduction de Acorna's World, en collaboration avec E. A. Scarborough, 2000

La trilogie des Forces

Les Forces majeures, (VF : 1994) traduction de Powers That Be, en collaboration avec E. A. Scarborough, 1993
Les Lignes de forces, (VF : 1997) traduction de Power Lines, en collaboration avec E. A. Scarborough, 1993
Le Jeu des Forces, (VF : 1998) traduction de Power Play, en collaboration avec E. A. Scarborough, 1995.


Le cycle des hommes libres

Terre de liberté, (VF : 1999), traduction de Freedom's Landing, 1995
Terre de défi, (VF : 2000), traduction de Freedom's Choice, 1997
Terre d'élection, (VF : 2001), traduction de Freedom's Challenge, 1998
Terre de rançon, (VF : 2004), traduction de Freedom's Ransom, 2002

Le cycle des Partenaires

Le Vaisseau qui chantait, (VF : 1996), traduction de The ship who sang, 1969
Le Vaisseau cyborg, (VF : 2005) traduction de Partnership, en collaboration avec Margaret Ball, 1992

Les Planètes Pirates

Sassinak, (VF : 2002), du même titre original Sassinak, en collaboration avec Elizabeth Moon, 1990
Generation warriors, (VF : 2003), du même titre original Generation warriors, en collaboration avec Elizabeth Moon, 1991

La Transe du crystal

La chanteuse crystal, (VF : 1994), traduction de The Crystal Singer, 1982
Killashandra, (VF : 1994), du même titre original Killashandra, 1985
La Mémoire du crystal, (VF : 1995), traduction de Crystal Line, 1992

Les Doués

Le Vol de Pégase
Le Galop d'essai, (VF : 1992), traduction de To ride Pegasus, 1973
Le Bond vers l'infini, (VF : 1992), traduction de Pegasus in flight, 1990

La Tour et la Ruche
La Rowane, (VF : 1992), traduction de The Rowan, 1990
Damia, (VF:1993), du même titre original Damia, 1992
Les Enfants de Damia, (VF:1996), traduction de Damia's Children, 1993
L'Orgueil des Lyon, (VF : 1999), traduction de Lyon's Pride, 1994
La Tour et la Ruche, (VF : 2001), traduction de The Tower and the Hive, 1999


Marion