lundi 9 juillet 2012

La quête du dragon


La Ballade de Pern


La quête du dragon

Editions Presses Pocket, 443 pages, illustrations de W. Siudmak, traduction de S. Hilling

La quête du dragon est le deuxième roman du cycle de La Ballade de Pern (par ordre chronologique américain) de Anne McCaffrey, auteure reconnue. Originalement publié en 1971, Dragonquest a été très bien accueilli par les lecteurs confirmant le succès de AnneMcCaffrey. Il est composé de chapitres et non de parties, ce qui ne donne pas un découpage par thème contrairement au premier livre Le vol du dragon.


Suite à l'acte de courage de Lessa, Pern a été sauvée de l'attaque dévastatrice des Fils. Seulement sept ans après, ce qui a été leur secours est en train de devenir leurs pertes. En effet, les Anciens nuisent à la relation entre roturiers et chevaliers-dragons instaurant un climat tendu par les confrontations entre pensées modernes et conservatrices. Cette situation compliquée s'envenime encore plus avec la chute des Fils, devenue subitement non conforme aux chartes horaires établies, qui instille le doute dans l'esprit du peuple vis-à-vis des chevaliers-dragons. Entre affaires de chevaliers-dragons et sécurité de Pern, F'lar, chef du Weyr de Benden, se doit d'agir avec diplomatie et justesse s'il veut éviter complots et révolutions.
Prix: Pocket Intégral III : 12, 80 € avec deux autres titres
Marion

L'avis de Marion : Le prélude raconte avec autant de détails, si ce n'est plus, que le premier livre la situation originelle de la planète et en ajoutant même un bref résumé du premier tome. De ce fait, n'importe qui pourrait le lire sans avoir lu précédemment Le vol du dragon, même s'il est préférable de l'avoir lu. J'ai retrouvé avec plaisir les personnages, qu'on voit plus mûrs de sept Révolutions, et découvrir leur parcours pendant ce laps de temps était tout aussi plaisant. Le style de Anne McCaffrey est toujours aussi appréciable, elle nous vends du rêve en quatre cents pages de bonheur. L'histoire est bien menée et offre de multiples possibilités de suite, d'où le très grand nombre d'oeuvres composant le cycle, et l'on constate des ouvertures que l'on retrouve dans les titres des prochaines tomes – notamment Le dragon blanc. Une légère déception est à noter à cause du résumé, très mauvais, des éditions Presses Pocket, à partir desquels j'ai lu le livre, qui centraient l'histoire sur F'nor, personnage que j'apprécie beaucoup, dont on ne parle que brièvement comme dans le premier tome. Cependant, rien de préjudiciable puisque j'ai néanmoins lu le livre d'une traite en y prenant beaucoup de plaisir. Les points les plus fâcheux sont des erreurs d'édition, des coquilles, ou encore un changement dans la façon de traduire bien que cela soit la même traductrice. Ici, le vouvoiement m'a dérangé en permanence entre les dragons et leur maître, et pire, entre Lessa et F'lar qui sont tout de même un couple depuis plus de sept ans. Des expressions pourtant courantes sont déformées et donnent un aspect non naturel que je n'arrive pas à déterminer si c'est voulu ou pas – à ma connaissance on dit bien « se serrer les coudes » et non « se tenir les coudes ». Ces erreurs n'étant pas du fait Anne McCaffrey me laisse espérer que la traduction du prochain tome sera aussi impeccable que celle du premier.
En somme, j'ai littéralement adoré ce roman et le recommande vivement. La quête du dragon me confirme que mon voyage dans Pern est loin d'être terminé.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire