lundi 27 août 2012

Lune de printemps

Indian Teller


Lune de printemps



 
Editions Michel Lafon, 372 pages, illustration de Andreas Rocha


Lune de printemps est le premier tome du cycle Indiana Teller de Sophie Audouin-Mamikonian. Le volume a été publié aux éditions Michel Lafon en mars 2011. La très belle illustration est de Andreas Rocha, qui se chargera également des trois autres tomes.
Indiana Teller a été écrit il y a maintenant une dizaine d'année, Sophie Audouin-Mamikonian a décidé de le sortir du tiroir suite à une pique à propos de son succès, qui aurait été basé sur la chance avec Tara Duncan et donc qu'il ne se renouvellerai pas. L'auteur de cette prédiction s'est donc trompé en beauté puisque ce tome s'est tout de suite classé dans les meilleures ventes Livre Hebdo. De même, le succès est tel que le projet d'adaptation cinématographique est en cours de réalisation.


Indiana Teller peut sembler chanceux, seul héritier d'une grosse fortune du Montana, il vit entouré de ses grands-parents, de ses amis dans l'immense Lykos Ranch. Puis vient la réalité, Indiana est seul, il ne se sent pas à sa place parce qu'il est humain. Le seul du ranch dirigé par le plus puissant clan de loups-garous d'Amérique du Nord. Né d'une humaine aux pouvoirs mystérieux et d'un loup-garou, les gènes lupins ne se sont pas manifestés et Indiana ne souhaite plus qu'une chose : aller étudier dans l'université du Montana pour découvrir enfin ce qu'est une vie d'humain. Seulement arrivé sur place, sa vie d'humain banal tourne court lorsqu'il échappe miraculeusement à un accident en … rebroussant le temps !
Prix: Michel Lafon: 17, 20 €
Marion

L'avis de Marion : J'ai commencé le livre avec ferveur et l'ai continué avec tout autant mais il y a eu un petit moment de doute. En effet, le prologue est un court aperçu du présent du héros qui se situe quelque part dans le livre. On a donc le droit à une superbe analepse qui nous met en haleine aussitôt le roman entamé. Le doute intervient quand j'ai constaté qu'on découvrait l'intégralité de la vie du héros avant de pouvoir vraiment avancé dans l'histoire. Cependant, l'humour léger et la plume de Sophie Audouin-Mamikonian m'ont vite emporté et chassé ce moment.
Tout d'abord, le thème abordé. J'avoue avoir eu une crainte puisque le livre est paru en pleine période vampire, loup-garou à la mode, mais qui nous exaspèrent au final, avec ces deux fameux personnages que je ne citerai pas – merci, Jacob et Edward – mais Sophie Audouin-Mamikonian s'approprie avec brio le thème. Elle explique les origines, les transformations, les faiblesses, bref, tout afin de poser le cadre et d'imposer sa version. Et celle-ci m'a plus que convaincue, elle m'a transporté dans les lointaines terres du Montana.
Ensuite les personnages. Le héros, Indiana Teller, ne tombe pas dans l’apitoiement mais ne devient pas non plus un surhomme pour faire ses preuves face aux loups-garous complètement supérieur à lui, c'est somme toute un jeune homme presque banal. J'ai d'ailleurs apprécié le changement d'âge par rapport à la série Tara Duncan – l'héroïne a seulement 12 ans dans le premier tome et 17 ans dans le dernier – qui permet de voir aussi les capacités de l'auteur a donné vie à ses personnages. Indiana connait d'ailleurs la tourmente des hormones qui vont parfois à l'encontre de notre volonté mais n'est pas un tombeur de ces dames. Katerina O'Hara, quant à elle, est une jeune femme intègre qui sait garder la tête haute malgré sa situation, elle a du caractère et ne se laisse pas faire. Elle est loin de la blonde écervelée qui sert juste à être la fille du groupe d'ami, elle ne veut pas faire figuration et le montre. Sophie Audouin-Mamikonian aborde aussi le regard des autres sur les personnes en surpoids d'une manière humoristique qui, néanmoins, remets à leur place les prôneurs d'une philosophie : « soyons beau, soyons mince » en faisant de cet aspect d'une personne un critère de charme chez les loups-garous où plus on est un humain gros, plus on est un loup imposant et puissant de muscle.
Le scénario maintenant. Ah le scénario. Malgré que ce soit le douzième livre de l'auteur que je lis, Sophie Audouin-Mamikonian arrive à réitérer l'exploit de me surprendre ! L'intrigue mêle amour, enquête, social et politique en imbriquant l'un dans l'autre. L'exploit résulte dans le fait qu'on croit tout comprendre et déchiffrer pour finalement nous détromper sur les dernières pages du roman. C'est d'ailleurs la première fois que je ferme un livre en pensant : « Déjà ? J'aurais juré n'être qu'à la moitié ».
Bref, vous l'aurez compris, adepte de Sophie Audouin-Mamikonian, la magie opère toujours aussi bien et je ne peux que vous recommandez ce livre. Si vous n'avez encore jamais lu de livre de cette merveilleuse auteure française, il est temps et je vous conseille de commencer par celui-ci qui vous enchantera.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire