samedi 8 septembre 2012

Brisingr

BRISINGR

Edition Bayard Jeunesse -  810 pages - Illustration par John Jude Palencar


     Brisingr est le troisième et avant dernier tome de la saga de L'Héritage de Christopher Paolini parut en 2008 aux Etats-Unis et en 2009 en France. 
     Dans cet opus, la bataille entre les Vardens et l'Empire continue de plus belle. Eragon est toujours aussi déterminé à vaincre Galbatorix malgré la révélation de Murtagh. Le roman s'ouvre sur la lutte acharnée entre notre jeune Dragonnier et les Ra'zac afin de délivrer Katrina, la bien aimée de Roran. Un autre enjeu de taille persiste également tout au long du livre: comment Eragon va-t-il pouvoir mener combat sans Zar'roc, l'épée que Brom lui avait offerte?
Prix: Bayard: 21, 90 €
Bayard Poche: 10, 90 €

L'avis de Samantha:
     Pour ma part, Brisingr est un troisième tome épique qui surpasse ses prédécesseurs. La guerre contre Galbatorix évolue et prend forme de plus en plus vite. Les batailles s'enchaînent et commencent dès l'incipit avec la délivrance de Katrina aux Ra'zac.
     Ce tome m'a énormément plu par rapport à Roran dans un premier temps. Depuis L'Aîné, son personnage prend de plus en plus d'assurance jusqu'à devenir LE meilleur guerrier des Vardens capable d'accomplir des exploits hors normes! Un des passages que j'ai aimé qui montre bien sa détermination est celui où il n'hésite pas à défier ses adversaires haut et fort. "Puissant Marteau" devient donc un véritable modèle de bravoure estimé de tous.
     J'ai également aimé l'évolution d'Eragon qui devient un véritable Dragonnier de jours en jours. Il essaye de devenir sage en prenant des décisions qui demandent mure réflexion à l'instar du destin du père de Katrina, Sloan. On apprend aussi plus de secrets concernant le temps des Dragonniers, ce qui nous plonge encore plus dans l'univers créé par Christopher Paolini. Glaedr et Oromis sont de vrais maîtres d'apprentissage qui n'hésitent pas à venir en aide à nos jeunes apprentis en leur léguant un bien des plus précieux.
     Encore une fois, le titre prend tout son sens vers la fin du roman et j'adore cet aspect de la saga. Tout au long du roman, on s'interroge quand au sens du titre et la fin vient nous l'apprendre. De même, l'auteur joue avec les styles de langue lorsque le personnage cible change. Ainsi, lorsqu'il s'agit de Saphira, nous savons tout de suite que nous avons affaire à la dragonne qui a son langage bien à elle.
     En bref, je recommande ce troisième tome à tous! De toute manière, si vous avez commencé la saga, vous ne pourrez plus vous en passer!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire