samedi 27 octobre 2012

L'Appel du Destin


L'Appel du Destin

Edtions Castelmore, 448 pages, illustration de Didier Graffet

L'Appel du Destin est un roman de fantasy écrit par Fiona McIntosh, une auteur anglaise populaire, en 2009. The Whisperer, de son titre original, a été publié en France en 2011 aux éditions Castelmore. Bien que étant classé comme littérature jeunesse, L'Appel du Destin eut un grand succès.


Lute est le prince héritier du royaume de Drestonia, Griff est simple monteur dans un cirque itinérant. L'un est oppressé par son patron avide et cupide qui le pousse sur la scène du cirque, l'autre est victime d'un coup d'état monstrueux et est contraint de fuir pour protéger sa vie. Deux destins qui ne devaient pas se croiser et pourtant, l'un deux va murmurer sa détresse à cet autre et leurs destins en seront chamboulés.
Prix: Castelmore: 14, 44 €
Marion

L'avis de Marion : Sous les recommandations d'un internaute, j'ai cherché l'un des livres de Fiona McIntosh et ai choisi L'Appel du Destin. La couverture m'a tout de suite séduite avec cet effet vieux livre manuscrit mais très vite j'ai tiqué sur la taille du livre. Court, un peu trop court. Cela s'est vraiment ressenti sur la fin et c'est dommage car le livre est vraiment sympa.
L'univers tout d'abord est vraiment très bien. Clair, net et précis, j'y suis rentrée sans aucun soucis sans même me poser de question. Le cadre est là, il entoure les personnages et les fait ressortir avec brio. Le cadre médiéval et la royauté sont sympathiques quoique un peu classique.
De même, le scénario n'a rien d'extraordinaire, il aurait pu être un peu plus développé si le livre avait été un peu plus long. Heureusement, il est porté par l'écriture de Fioan McIntosh qui est d'une telle magie que je n'ai pas pu décrocher du livre. Le livre ne m'est pas apparu comme LA révélation ou le coup de cœur absolu mais je n'ai pas pu m'arrêter de lire, il y a un magnétisme dans sa façon d'écrire qui est fascinant.
Les personnages sont des enfants qui ont tout de grand. J'ai très vite oublié qu'il n'avait que treize ans. Leurs raisonnements, leur personnalités, leur motivations, leur grandeurs d'âmes, ils n'ont rien à envier à d'autres grands héros de la fantasy.
En somme, c'est un bon livre qui m'a fait passer un agréable moment et que je recommande à tous ceux qui veulent passer un bon moment détente sans prise de tête.

Robin Hobb / Megan Lindholm


Robin Hobb / Megan Lindholm



Robin Hobb ou Megan Lindholm, de son vrai nom Margaret Astrid Lindholm Ogden, est née dans l'Oakland, Californie, le 5 mars 1952. Elle passa les dix premières années de sa vie sous le soleil californien avant de déménager pour Faribanks et y découvrir la fraicheur de l'Alaska. Le changement de vie est brusque mais Margaret Lindholm s'y plait et y apprend même à pêcher, chasser, la plomberie, les secrets de l'isolation thermique d'une maison et découvre le plaisir de la compagnie des chiens-loups. Dans le grand jardin de sa résidence, sa famille fit construire une cache pour la viande gelée de l'hiver. Cette cache devint l'endroit privé de Margaret afin d'y écrire ses premiers textes.

Elle termina le lycée à ses 17 ans en 1969, où elle fut une « gribouilleuse » prolifique. Après un court passage à l'université de Denver, elle épousa Fred Ogden qu'elle suivit jusqu'à sa ville natale de Kodiak en Alaska. Entre les années 70 et 80, elle commence à soumettre ses écrits, des fictions et des poèmes, pour ensuite écrire pour les journaux locaux. Fin des années 70, Megan passe des œuvres pour enfant à cet univers actuel qui la caractérise : la fantasy et la SF. Elle publia plusieurs nouvelles pour plusieurs fanzines notamment L'Espace et le Temps, édité par Gordon Linzner.

En 1982, elle parvient à publier son premier roman : Le Vol des Harpies, dont certains personnages sont d'abord apparus dans une nouvelle, Bones for Dulath, dans une anthologie nommée AMAZONS ! qui gagna le prix du Worl Fantasy Award for Best Anthology, un récompense qui aida à toucher plus de lecteur. Elle écrivit dix romans en tant que Megan Lindholm, dont l'un, The Gipsy, en collaboration avec Steven Burst, et plusieurs nouvelles. Toutefois, son oeuvre la plus connue sous son vrai nom reste The Wizard of the Pigeons, une saga de fantasy urbaine se déroulant à Seattle. Reconnue du public et par ses pairs, son travail lui valut un prix en France celui du Meilleur Roman aux Imaginales, un festival à Epinal, pour son œuvre The Wizard of the Pigeons, connu comme Le Dernier Magicien en France

En 1995, Megan Lindholm se lance dans une carrière parallèle sous le pseudonyme de Robin Hobb pour écrire de la fantasy épique qui diffère de ses écrits en tant que Megan Lindholm. Elle connut la renommée en tant que Robin Hobb grâce à ses sagas sur le Royaume des Anciens. Les lecteurs ont pu le découvrir tout d'abord avec la publication de L'Apprenti Assassin, premier tome de la trilogie L'Assassin Royal, publié en 1995, qui raconte l'histoire du jeune bâtard Fitz Chevalerie qui sera formé à l'art secret de l'assassinat. Robin Hobb poursuit L'Assassin Royal et le termine en 1997 avec les deux tomes L'Assassin Royal et La Quête de l'Assassin. D'abord publiée aux Etats-Unis, le succès est tel que le livre s'exporte d'abord au Royaume-Uni puis dans le monde entier : France, Australie, Japon, Espagne, Israël, Chine, Russie, Pays-Bas, Suède, Finlande et bien d'autres.
L'Assassin Royal fut suivi d'une autre trilogie, qui se déroule toujours dans le même royaume, nommé Les Aventuriers de la mer (1998, 1999, 2000), on y retrouve les conséquences des aventures de Fitz mais vécues par des personnages habitant au Sud du royaume.
Après cette trilogie, Hobb se tourne de nouveau vers son personnage le plus célèbre, Fitz, pour une nouvelle trilogie : Fool's Errand (2001), Golden Fool (2003) et Fool's Fate (2004). Ce remarquable enchainement de succès lui vaut de recevoir le prix Elf Fantasy Award à la Elf Fantasy Fair ainsi que d'autres prix tout aussi prestigieux. Auteur toujours aussi productive, elle est actuellement en train de finir sa série Les Cités des Anciens après avoir achevé le cycle du Soldat Chamane, un cycle qui quitte le Royaume des Anciens.

Megan Lindholm et Ted Ogden sont les heureux parents de quatre enfants qui leur donnèrent trois petits-enfants. Ils passent le temps avec des passions communes telles que leur petit bateau nommé Charmante ou leur par le jardinage dans leur petite ferme biologique ou encore en s'occupant d'un petit dojo de judo à Roy dans le Washington.

Bibliographie :

Ki et Vandien – The Ki and Vandien Quartet

Signé Megan Lindholm
  1. Le Vol des Harpies, traduction pour Harpy's Flight (1982), Mnémos, mars 2004
  2. Les Ventchanteuses, traduction pour The Windsingers (1984), Mnémos, septembre 2004
  3. La Porte du Limbreth, traduction pour The Limbreth Gate (1984), Mnémos, mai 2005
  4. Les Roues du destin, traduction pour Luck of the Wheels (1989), août 2006

Le Peuple des rennes – The Reindeer People

Signé Megan Lindholm
  1. Le Peuple des rennes, traduction pour The Reindeer People (1988), Pré aux Clercs, octobre 2004
  2. Le Frère du loup, traduction pour The Wolf's Brother (1988), Pré aux Clercs, avril 2005

 

L’Assassin royal – The Farseer Trilogy

L'édition française a scindé en deux le deuxième volume original et en trois le dernier volume.
  1. L'Apprenti assassin, traduction pour Assassin's Apprentice (1995), Pygmalion, 1998
  2. L'Assassin du roi, traduction pour Royal Assassin (1996), Pygmalion, février 1999
  3. La Nef du crépuscule, traduction pour Royal Assassin (1996), Pygmalion, septembre 1999
  4. Le Poison de la vengeance, traduction pour Assassin's Quest (1997) Pygmalion, janvier 2000
  5. La Voie magique, traduction pour Assassin's Quest (1997), Pygmalion, juin 2000
  6. La Reine solitaire, traduction pour Assassin's Quest (1997), Pygmalion, novembre 2000

 Les Aventuriers de la mer – The Liveship Traders Trilogy
L'édition française a scindé en trois tomes chacun des trois tomes de la trilogie américaine
  1. Le Vaisseau magique, traduction pour Ship of Magic (1998), Pygmalion, juin 2001
  2. Le Navire aux esclaves, traduction pour Ship of Magic (1998), Pygmalion, novembre 2001
  3. La Conquête de la liberté, traduction pour Ship of Magic (1998), Pygmalion, mai 2002
  4. Brumes et Tempêtes, traduction pour Mad Ship (1999), Pygmalion, mars 2004
  5. Prisons d’eau et de bois, traduction pour Mad Ship (1999), Pygmalion, janvier 2005
  6. L’Éveil des eaux dormantes, traduction pour Mad Ship (1999), Pygmalion, mars 2006
  7. Le Seigneur des trois règnes, traduction pour Ship of Destiny (2000), octobre 2006
  8. Ombres et Flammes, traduction pour Ship of Destiny (2000), janvier 2007
  9. Les Marches du trône, traduction pour Ship of Destiny (2000), juin 2007

L'Assassin Royal, second cycle – The Tawny Man Trilogy

L'édition française regroupe les deux cycles en un et a scindé en deux le premier et deuxième tomes et en trois le dernier tome de ce second cycle.
  1. Le Prophète blanc, traduction pour Fool's Errand (2001), Pygmalion, mars 2003
  2. La Secte maudite, traduction pour Fool's Errand (2001), Pygmalion, mai 2003
  3. Les Secrets de Castelcerf, traduction pour Golden Fool (2003), Pygmalion, novembre 2003
  4. Serments et Deuils, traduction pour Golden Fool (2003), Pygmalion, mai 2004
  5. Le Dragon des glaces, traduction pour Fool's Fate (2004), Pygmalion, mars 2005
  6. L'Homme noir, traduction pour Fool's Fate (2004), Pygmalion, octobre 2005
  7. Adieux et Retrouvailles, traduction pour Fool's Fate (2004), Pygmalion, février 2006

Soldat chamane – The Solder Son Trilogy
L'édition française a scindé en deux le premier tome, en trois le second et le troisième.
  1. La Déchirure, traduction pour Shaman's Crossing (2005), Pygmalion, octobre 2006
  2. Le Cavalier rêveur, traduction de Shaman's Crossing (2005), Pygmalion, janvier 2007
  3. Le Fils rejeté, traduction pour Forest Mage (2006), Pygmalion, novembre 2007
  4. La Magie de la peur, traduction pour Forest Mage (2006), Pygmalion, avril 2008
  5. Le Choix du soldat, traduction pour Forest Mage (2006), Pygmalion, novembre 2008
  6. Le Renégat, traduction pour Renegade's Magic (2007), Pygmalion, mars 2009
  7. Danse de terreur, traduction pour Renegade's Magic (2007), Pygmalion, novembre 2009
  8. Racines, traduction pour Renegade's Magic (2007), Pygmalion, mars 2010

Les Cités des anciens – The Rain Wild Chronicles

L'édition française a scindé chacun des quatre romans en deux en faisant un cycle de huit tomes.
  1. Dragons et Serpents, traduction pour Dragon Keeper (2009), Pygmalion, septembre 2010
  2. Les Eaux acides, traduction pour Dragon Keeper (2009), Pygmalion, novembre 2010
  3. La Fureur du fleuve, traduction pour Dragon Heaven (2010), Pygmalion, mars 2011
  4. La Décrue, traduction pour Dragon Heaven (2010), Pygmalion, octobre 2011
  5. Les Gardiens des souvenirs, traduction pour City of Dragons (2012), Pygmalion, mai 2012
  6. Les Pillards, traduction pour City of Dragons (2012), Pygmalion, octobre 2012
  7. Blood of Dragons (2013)
  8. Blood of Dragons (2013)

Retour au pays, traduction pour Homecoming (2003), Pygmalion, 2007



Les quatre livres suivants sont tous signés Megan Lindholm :
  • Le Dernier Magicien, traduction pour Wizard of the Pigeons (1985), Mnémos, 2003
    Prix Imaginales du meilleur roman en 2004
  • Le Dieu dans l'ombre, traduction pour Cloven Hooves (1991), Télémaque, 2004
  • Alien Earth, du roman du même titre (1992), Télémaque, 2006
    Premier roman de science-fiction
  • La Nuit du prédateur, traduction pour The Gipsy (1992), Mnémos, 2006
    Co-écrit avec Steven Brust.
  • L’Héritage et autres nouvelles, traduction pour The Inheritance (2011), Pygmalion, 2012, recueil de nouvelles
    Livre signé Robin Hobb et Megan Lindholm. Les nouvelles Homecoming, The Inheritance et Cat's Meat se déroulent dans l'univers du royaume des anciens.
Marion
Sources:

lundi 22 octobre 2012

Charlaine Harris


Charlaine Harris

Charlaine Harris à la première de HBO pour la saison 4 de True Blood

Charlaine Harris est une auteur américaine de 60 ans à l'origine de la série à succès La Communauté du Sud, connue aussi sous le nom de True Blood depuis la série télévisée du même nom. Née le 25 novembre 1951 dans le Mississipi, elle y grandit et ne quitta sa région natale que pour ses études à l'université au Rhodes College, à Memphis dans le Tennessee.

Charlaine Harris s'intéresse très tôt à l'écriture et développe ce goût en écrivant des poèmes sur les angoisses adolescentes et les fantômes. C'est à l'université qu'elle se met à écrire des pièces de théâtre et l'américaine se lance dans un nouveau genre quelques années plus tard : la nouvelle. Elle publie d'ailleurs sa première nouvelle en 1981, Sweet and Deadly. Après la publications de deux nouvelles policières indépendantes Charlaine Harris lance l'une de ses séries phares : Aurora Teagarden avec son premier volume Real Murders, un best-seller qui lui vaut une nomination au Agatha Awards. En 1996, elle publie le premier tome d'une nouvelle série appelée Shakespeare serie – Lily Bard, une série qui se veut plus sombre que ses précédentes œuvres. Elle acheva cette série en 2001.

Après les Shakespeare, Harris développe une nouvelle série : Sookie Stackhouse – Southern Vampire, une œuvre basée sur une serveuse télépathe dans un contexte de vampire intégré dans la communauté humaine. La série devient un tel phénomène que le premier tome, Dead Until Dark ou Quand le danger rôde aux éditions françaises, fut récompensé d'un Anthony Howards pour le meilleur mystère en livre broché 2001. La série, qui compte à présent douze tomes et qui n'est pas encore achevée, est un succès international qui est porté sur écran sur la chaine HBO depuis 2008 et comporte 5 saisons.

Auteur productive, Charlaine Harris commence une nouvelle série, toujours basée sur le mystère et les enquêtes, avec pour personnage principal Harper Connelly, héroïne éponyme, qui peut déterminer les raisons de la mort de n'importe quelle organisme. Malheureusement, la série s’essouffle et n'a pas le succès escompté et se termine sur quatre volumes.

Son goût pour le policier, bien que mêlé au fantastique, fait de Charlaine Harris une membre des Auteurs des romans policiers de l'Amérique ( The Mystery Writers of America), de la Ligue des auteurs policiers (The American Crime Writers League), des Soeurs du crime (Sisters of Crime) ou encore de l'Association des auteurs d'horreur ( Horror Writers of America) et bien d'autre.
Sur le plan personnel, Charlaine Harris est mariée, mère de trois enfants et vit dans l'Arkansas où elle dévore des livres quand elle n'écrit pas les siens.

Bibliographie indicative :

Aurora Teagarden (non traduit en France)
neuf volumes de 1990 à 2003

Shakespeare serie – Lily Bard
  1. Meurtre à Shakespeare, traduction de Shakespeare's Landlord (1996), J'ai lu, 2012
  2. Fin d'un champion, traduction de Shakespeare's Champion (1997), J'ai lu, 2012
  3. Sombre Célébration, traduction de Shakespeare's Christmas (1998), J'ai lu, 2012
  4. Libertinage fatal, traduction de Shakespeare's Trollop (2000), à paraître en février 2013, J'ai lu
  5. Shakespeare's Counselor (2001)

La Communauté du Sud
  1. Quand le danger rôde, traduction de Dead Until Dark (2001), J'ai lu, 2005
  2. Disparition à Dallas, traduction de Living Dead in Dallas (2002), J'ai lu, 2005
  3. Mortel corps à corps, traduction de Club Dead (2003), J'ai lu, 2005
  4. Les Sorcières de Shevreport, traduction de Dead to the World (2004), J'ai lu, 2006
  5. La Morsure de la panthère, traduction de Dead as a Doornail (2005), J'ai lu, 2006
  6. La Reine des vampires, traduction de Definitely Dead (2006), J'ai lu, 2007
  7. La Conspiration, traduction de All Together Dead (2007), J'ai lu, 2008
  8. Pire que la mort, traduction de From Dead to Worse (2008), J'ai lu, 2009
  9. Bel et bien mort, traduction de Dead And Gone (2009), J'ai lu, 2010
  10. Interlude mortel, traduction de A Touch of Dead (2009), J'ai lu, 2011
      Interlude mortel reprend les nouvelles Poussière de faé, L'Anniversaire de Dracula, En un mot, Défaut d'assurances et Le Noël de Sookie. Il s'intègre donc entre plusieurs tomes.
  11. Une mort certaine, traduction de Dead in the Family (2010), J'ai lu, 2011
  12. Mort de peur, traduction de Dead Reckonning (2011), J'ai lu, 2012
  13. Mort sans retour, traduction de Deadlocked (2013), J'ai lu, à paraître en février 2013



Les Mystères de Harper Connelly
  1. Murmures d'outre-tombe, traduction de Grave Sight (2005), J'ai lu, 2011
  2. Pièges d'outre-tombe, traduction de Grave Surprise (2006), J'ai lu, 2011
  3. Frissons d'outre-tombe, traduction de An Ice Cold Grave (2007), J'ai lu, 2011
  4. Secrets d'outre-tombe, traduction de Grave Secret (2009), J'ai lu, 2011




Marion




Sources :

Un Jeu interdit

Un Jeu interdit


 Editions Michel Lafon, 633 pages, illustration de Nathalie Shau

Le Chasseur, La Poursuite et L'Affrontement sont les trois tomes de la trilogie à succès Un Jeu interdit de l'auteur américaine L. J. Smith. Les romans furent publiés en 1994 aux éditions Simon & Schuster. La trilogie fut traduite et publiée en France en mars 2012 en un intégrale aux éditions Michel Lafon, on y retrouve tous les chapitres ordonnés par tomes qui sont gardés dans l'intégrale.


Pour l'anniversaire de son petit ami Tom, Jenny veut organiser la soirée parfaite. Le mauvais temps l'empêchant de faire sa soirée piscine, elle va à la recherche d'un jeu de société pour occuper ses invités. Dans une boutique étrange au vendeur non moins étrange, quand elle demande un jeu, le vendeur lui donne un simple boite blanche nacrée. Intriguée mais à la fois déçue, Jenny rentre avec la boîte sans l'intention de jouer. C'était sans compter sur Tom et ses amis qui ravis ouvrent le Jeu et monte une curieuse maison de papier du style victorien. La partie se met en marche dans le plus grand respect des règles, chacun jure de jouer de son plein gré et dessine avec enthousiasme son visage sur une poupée et son pire cauchemar sur un morceau de papier, qu'ils devront affronter au fur et à mesure du jeu. Mais soudainement, les joueurs se retrouvent dans la maison victorienne. Que feriez-vous si vous devriez affronter votre pire cauchemar au risque de votre vie, de celle de vos amis et de rester enfermés dans cette maison diabolique ?
Prix: Michel Lafon : 22, 80 € 

Marion


Attention, à l'image de l'édition française j'ai décidé de faire un seul article pour la trilogie. Toutefois pour respecter le choix d'origine de l'auteur, il y aura un avis pour chacun des trois tomes qui se succéderont.
L'avis de Marion : Tout d'abord, il ne faut pas se fier à la couverture française qui est niaise à souhait et ne sous-entend absolument pas l'intensité et toute l'horreur psychotique et fantastique de l'ambiance du livre. La jeune fille à la couleur de cheveux indescriptibles ne correspond absolument pas à Jenny ainsi que les roses et la petite robe, je ne parle même pas de l'homme derrière la fenêtre. Bref, la couverture est très mauvaise par rapport au livre.
Le livre en lui même en revanche est un chef d'oeuvre de tension, d'horreur et de fascination. Je me suis retrouvée dans un Jumanji encore plus diabolique puisque la maison est remplie des peurs des personnages.
Cette idée est d'ailleurs tout bonnement géniale. Les peurs des personnages sont toutes ou presque des peurs enfantines que le lecteur pourrait lui-même avoir. Elles nous paraissent futiles maintenant puisqu'on a grandi, mais Le Chasseur montre à quel point elles sont encore bien présentes en nous et quelle horreur ce serait que de devoir les affronter.
Les personnages ne sont pas des héros. Ils affrontent leurs cauchemars, se reconnaissent volontiers bien lâches et ne cachent pas avoir besoin des autres pour s'en sortirent. Ils ont conscience des dangers de la maison, que chaque blessure ou mort potentielle se répercuteront dans la réalité, mais il sont déterminés à sortir de cette maison malgré leur peur puisqu'ils seraient d'autant plus horrible de rester bloqué à jamais avec ses cauchemars.
L'ambiance du livre est parfaitement bien rendue. J'ai imaginé sans peine chacun des cauchemars des personnages et les ai craint avec eux. L'angoisse est présente mais aussi la fascination, j'avais envie d'en savoir toujours plus, impossible de lâcher le livre avec ce compte à rebours, cette course contre la montre oppressante qui presse les personnages et finalement presse les lecteurs à finir le livre, à avancer avec les joueurs dans ce Jeu infernal.
Conclusion : à lire absolument ! Un livre grandiose qu'on ne peut arrêter.

Mon avis pour La Poursuite est beaucoup moins enthousiaste. En effet, il était dur de poursuivre sur un rythme aussi effréné et palpitant que le premier et si l'ambiance est là, il manque quelques petits aspects qui en feraient un livre aussi intéressant que le premier.
Tout d'abord, le début est d'une lenteur incroyable. Peut-être mon avis est-il faussé parce que j'ai tout lu d'une traite, mais toujours est-il que l'édition française ne nous laissant aucun autre choix, cette impression devrait se retrouver chez d'autres lecteurs français. Si le jeu se lance rapidement dans Le Chasseur, ici il met une bonne moitié de roman à se mettre en place.
Toutefois, certains passages sont d'une incroyable force alternant entre délire paranoïaque et réalité fantastique qu'est le Jeu et le monde des Ombres et donnent un peu d'intérêt à cette première partie sans jeu.
Les personnages deviennent légèrement agaçants. Julian est désespérant, pas assez méchant pour le Maître des Ombres sous prétexte qu'il est fair-play et transi d'amour pour sa belle. Après ce qu'il s'était passé dans le premier tome, je souhaitais un vrai méchant. Loupé. Jenny est une super héroïne qui réussit tout et Tom n'est qu'un héros sombre et sacrifié tout ce qu'il y a de plus de basique.
Malgré un rythme soutenu dès lors que le Jeu se relance, il n'y a pas cette crainte et cette passion qui m'avaient transportée lors du premier tome. Un second tome donc largement en dessous du premier mais néanmoins correct qui nous fait passer un bon moment. 

L'Affrontement est décidément meilleur par rapport à La Poursuite. On retrouve tout le charme du premier tome avec une tension digne des films d'horreurs classiques mais toujours aussi efficaces. 
On retourne dans ce monde d'horreurs inspiré des plus grandes craintes des personnages dans un parc d'attraction lugubre à souhait. L'ambiance est donc exquise et m'a vraiment prise du début jusqu'à la fin.
Les personnages sont un peu moins exaspérants quoiqu'un peu niais et l'ambivalence de Julian est bien rendue même si la fin m'a un peu laissé un sentiment mitigé. L'histoire est peut-être un peu trop centrée sur Jenny à mon goût, ce qui est dommage car elle est le personnage le moins intéressant de la trilogie selon moi. Elle est prévisible, ne sait pas ce qu'elle veut, niaise. Bref, je ne l'apprécie pas au contraire des autres personnages trop souvent absent qui ont plus de relief qu'elle.
Le scénario peut sembler un peu répétitif mais, personnellement, je pardonne volontiers cette faiblesse à L. J. Smith, puisque le deuxième tome qui essayait de s'éloigner de cette strucutre m'a considérablement déçue.
Ce troisième tome remonte donc le niveau après la déception du second mais l'auteur aurait pu se contenter d'un livre. Toutefois, la trilogie est à lire, je la recommande fortement aux amateurs de frissons fantastiques.

mardi 16 octobre 2012

L. J. Smith


L. J. Smith



L. J. Smith, initiale de Lisa Jane, est née le 4 novembre 1965 à Villa Park en Californie. Elle fait des études en psychologies à l'université de Californie qui lui serviront à être éducatrice spécialisée après l'obtention de son diplôme en 1987, un métier qu'elle poursuivra quelques temps en parallèle de l'écriture mais qu'elle abandonnera pour se consacrer à son métier d'écrivain.
Elle dit avoir réalisé vouloir être hauteur quelque part entre le jardin d'enfant et l'école primaire quand son professeur récitait d'horribles poèmes qu'elle avait composé. Elle commença à écrire donc dès son plus jeune âge ce qui l'a conduit à publier son premier livre, The Night of Solstice, dès l'obtention de son diplôme en 1987 aux éditions Mc Millan. L'oeuvre fut très vite suivie par d'autres avec d'autres écrits en 1990 et quatre volumes de sa série internationale : Vampire Diaries en 1991-92. Auteur productive, elle enchaine avec trois trilogies : The Secret Circle (1992), The Forbidden Game (1994) et Dark Visions (1995). En 1996, elle commence une nouvelle série, Night World en sortant le premier tome, série qui sera prolongée de huit autres tomes dans les deux ans qui suivent.
Puis 1998, arrêt brutal de toute production pour des raisons qu'on ignore. Enfin, dix ans plus tard, Lisa Jane Smith fait son grand retour avec un tout nouveau site internet sur lequel elle a publié des nouvelles inédites, et jusqu'à 2009 toutes ses séries furent rééditées. Elle poursuit actuellement Journal d'un Vampire, qui a connu une relance de succès grâce à la série du même nom, ainsi que Night World dont chacun des tomes sont produits dans une petite cabine dans la baie de Californie en compagnie de ses musiques préférées et de son chien et ses trois chats.
Spécialisée dans le fantastique, Lisa Jane Smith a très vite été classée dans la bit-lit (littéralement la littérature de mordu(e)) du fait de ses histoires d'amours surnaturelles mais on lui attribue aussi des qualités dans le thriller et l'épouvante par la tension qui se dégage de certains de ses romans.

Bibliographie indicative :
(aucune nouvelle n'ayant été traduite en France, elles ne figureront pas dans la bibliographie)

La Nuit du Solstice
(publié en un seul volume en France)
  1. Solstice d'hiver, traduction de The Night of the Solstice (1987), Michel Lafon, 2012
  2. Un cœur indompté, traduction de Heart of Valor (1990), Michel Lafon, 2012

Le Journal d'un Vampire
(Suite à sa reprise dix-huit ans après les premiers tomes, Black Moon a réédité les quatre premiers tomes en deux tomes)
  1. Le Réveil, traduction pour The Awakening et The Struggle (1991), Black Moon, 2009
  2. Les Ténèbres, traduction pour The Fury et Dark Reunion (1991-92), Black Moon, 2009
  3. Le Retour, traduction de The Return : Nightfall (2009), Black Moon, 2010
  4. Le Royaume des ombres, traduction pour The Return : Shadow Souls (2010), Black Moon, 2010
  5. L'Ultime Crépuscule, traduction de The Return : Midnight (2011), Black Moon, 2011

    La suite du Journal d'un vampire n'est pas de L. J. Smith mais est écrite par un auteur fantôme dont le nom n'est jamais précisé. Pour faciliter le repérage, nous laissons donc ces trois tomes ici.
  6. Dévoreur, traduction de The Hunters : Phantom (2011), Black Moon, 2012
  7. Le Chant de la Lune, traduction de The Hunters : Moonsong (2012), Black Moon, 2012
  8. Cruelle destinée, traduction de The Hunters : Destiny Rising (2012), Black Moon, 2013

Le Cercle secret
  1. Initiation, traduction de The Initiation (1992), Black Moon, 2010
  2. Captive, traduction de The Captive (1992), Black Moon, 2010
  3. Pouvoir, traduction de The Power (1992), Black Moon, 2011

(édité en intégrale aux éditions Michel Lafon, 2011)
  1. Le Chasseur, traduction de The Hunter, 1994
  2. La Poursuite, traduction de The Chase, 1994
  3. L'Affrontement, traduction de The Kill, 1994

(édité en intégrale aux éditions Michel Lafon, 2010)
  1. Étranges pouvoirs, traduction de The Strange Power, 1994
  2. Possédés, traduction de The Possessed, 1995
  3. Passion, traduction de The Passion, 1995

Night World
  1. Le Secret du vampire, traduction de Secret Vampire (1996), Michel Lafon, 2009
  2. Les Soeurs des ténèbres, traduction de Daughters of Darkness (1996), Michel Lafon, 2010
  3. Ensorceleuse, traduction de Spellbinder (1996), Michel Lafon, 2010
  4. Ange Noir, traduction de Dark Angel (1996), Michel Lafon, 2010
  5. L'Elue, traduction de The Chosen (1997), Michel Lafon, 2011
  6. Âmes sœurs, traduction de Soulmate (1997), Michel Lafon, 2011
  7. La Chasseresse, traduction de Huntress (1997), Michel Lafon, 2011
  8. Le Royaume des ténèbres, traduction de Black Dawn (1997), Michel Lafon, 2012
  9. La Flamme de la sorcière, traduction de Witchlight (1998), Michel Lafon, 2012

Marion


Sources :



dimanche 14 octobre 2012

La Quête d'Ewilan - D'un monde à l'autre

LA QUÊTE D'EWILAN - D'UN MONDE À  L'AUTRE

Editions Rageot Poche -  274 pages - Illustration par Jean-Louis Thouard


     D'un monde à l'autre est le premier tome de la première trilogie de Pierre Bottero intitulée La Quête d'Ewilan. Il fut publié en 2003 aux éditions Rageot puis réédité récemment aux éditions le Livre de Poche. Les illustrations sont confiées à Jean-Louis Thouard qui se chargera également de toutes les autres couvertures des autres romans de l'auteur.

     Camille Duciel, jeune fille surdouée de treize ans, trouve son destin chamboulé le jour où, voulant éviter un camion, elle fait le "pas sur le côté" et se retrouve dans un univers parallèle: l'Empire du Gwendalavir. Elle apprend que son vrai nom est Ewilan Gil' Sayan et que ses véritables parents viennent de ce monde. Elle découvre également qu'elle possède le Don du Dessin et qu'elle peut ainsi, voyager dans l'Imagination. Mais pas comme tout le monde, car en effet, Ewilan possède un très grand pouvoir. Elle est donc choisie pour sauver l'Empire de l'emprise des Ts'liches ...
Prix: Rageot Intégrale : 25, 50 €
Rageot Poche : 7, 70 €
Le livre de poche: 7, 60 €
Samantha

Avis de Samantha:

     Malgré la réputation de cette trilogie, je n'ai pas trouvé ce livre très excitant. Il n'y a pas énormément d'actions et le va-et-vient entre le monde normal et l'Empire du Gwendalavir n'aide pas à rendre l'intrigue plus dynamique. Enfin, je pense que ce premier tome n'est qu'un prélude pour expliquer l'histoire dans son ensemble afin de rendre les prochains tomes meilleurs. 
     En revanche, j'ai adoré le concept de l'Imagination. Jamais encore - il me semble du moins - je n'avais lu de concept identique à celui là et il relève d'une grande originalité. Pouvoir créer les choses, les dessiner en tête et les voir se matérialiser devant soi mais aussi pouvoir se déplacer d'un monde à l'autre par le simple biais de la pensée est génial ! Mais aussi les noms que l'auteur donne à ces phénomènes est très bien trouvé: le "pas sur le côté", l'Imagination etc. 
     Les personnages sont aussi attachants. Surtout Salim, le fidèle et grand ami de Camille, prêt à tout par amour pour elle. Cependant, Camille / Ewilan n'est pas très sympathique. Je n'ai pas trop aimé son comportement et ses mauvaises manières, elle prend souvent de haut les gens (peut-être parce qu'elle est surdouée?), enfin en tout cas, je l'ai un peu moins aimé que Salim. 
     En somme, un premier tome qui laisse un peu sur sa faim par son manque d'action mais aussi de par sa brièveté. J'attends mieux pour les deux prochains tomes !

vendredi 12 octobre 2012

Le Dragon blanc


La Ballade de Pern

Le Dragon blanc

Editions Pocket, 448 pages, illustration de W. Siudmak, traduction de S. Hilling


Le Dragon blanc est le troisième tome du premier sous-cycle La Grande Guerre des Fils, appartenant lui-même à La Ballade de Pern. Il a été publié en langue originale en 1978 et ne fut traduit qu'en 1989 pour les éditions Pocket. L’œuvre fut un succès international et reconnue par tous avec notamment l'obtention de trois prix pour l'auteur, Anne McCaffrey : Prix Ditmar (prix australien) et le prix Gandalf en 1979 puis le prix Stresa Eurocon en 1980.

Ruth, le petit dragon blanc, est bel et bien vivant alors que tout le monde le disait prédestiné à mourir. Il a grandi et est désormais capable de porter son maître Jaxom, âgé de dix-huit révolutions à présent. Cette capacité n'est pas anodine et le pousse au rang de chevalier-dragon. Seulement, celui-ci est aussi seigneur de par sa naissance, du moins il le deviendra quand son tuteur Lytol l'en estimera capable, par conséquence, il ne peut pas non plus être pleinement chevalier-dragon. Coincé par ses deux rôles qu'il n'a que partiellement, Jaxom se questionne et doute. Mais la paix de Pern est menacée, un œuf de reine de Ramoth, reine de Lessa, a été dérobé, serait-ce un ultime affront des Anciens, exilé sur le continent Méridional, qui amènera un combat dragon contre dragon ?
Prix: Pocket Intégral V: 13, 90 € avec deux autres titres
Marion

  L'avis de Marion: J'ai été transporté par les deux premiers tomes et j'ai donc commencé Le Dragon blanc avec le sourire et je l'ai conservé au fil de ma lecture.
Tout d'abord, la continuité entre les romans associé à un changement de personnage principal entre chaque est un aspect de l'écriture d'Anne McCaffrey que j'aime énormément. F'lar et Lessa pour le premier roman, F'nor pour le second puis Jaxom à présent qu'on avait vu naître dans le premier tome. Le temps passe et on voit les personnages évoluer, grandir, j'avais quitté Jaxom petit garçon envieux, je le retrouve jeune homme soucieux de ses responsabilités. De même, on retrouve d'autres personnages issus d'autres sous-cycles de La Ballade de Pern, des insertions et entremêlés qui m'ont ravie notamment le personnage Menolly qu'on trouve dans Le chant du dragon, sous-cycle des Harpistes
L'écriture simple, fluide et élégante de Anne McCaffrey est un pur délice de simplicité sans toutefois être d'une banalité sans nom. Son talent fait qu'elle n'a pas besoin de scène d'action à profusion pour capter mon attention. Dans Le Dragon blanc, les démêlés politiques, les questions de Jaxom, les découvertes extraordinaires des Ateliers, que de choses fluides sans grandes montées d'adrénaline qui me suffisent amplement pour admirer l'oeuvre et surtout exercer une fascination pour le monde qu'a su créer l'auteur. Il y a profusion de personnages et de noms à retenir mais cela ne me gêne pas outre mesure dans ma lecture, d'autant plus qu'il y a un glossaire à la fin de l'oeuvre, au contraire ils ajoutent un effet de véracité étonnant.
L'histoire est continue, Pern se cherche et se découvre mais reste en même temps pareille à ce qu'elle a toujours été avec ses interminables chutes de Fils. Savant mélange de renouveau et d'antique, le roman ne cesse d'alterner entre les deux pour mon plus grand plaisir.
En somme, je suis toujours aussi admirative du travail de l'auteur qui ne semble pas pouvoir me lasser … Verdict avec les dix prochains romans que je ne manquerai pas de lire.

dimanche 7 octobre 2012

Percy Jackson le voleur de foudre

PERCY JACKSON, LE VOLEUR DE FOUDRE T1

Edition Livre de Poche Jeunesse - 475 pages - photo de couverture par Twentieth Century Fox Film Corporation


Percy Jackson, le voleur de foudre est le premier des cinq tomes écrit par Rick Riordan. Il fut publié en décembre 2005 aux éditions Albin Michel puis au Livre de Poche jeunesse en janvier 2010. (couverture ci-dessus). De plus, il a été adapté au cinéma par Chris Columbus en 2010 également. On peut retrouver comme acteur Sean Bean (Zeus), Logan Lerman (Percy) ou encore Pierce Brosnan (Chiron). 
Adaptation du roman en film: Percy Jackson : le Voleur de foudre

Percy Jackson est un jeune collégien à problèmes depuis sa plus tendre enfance. Chaque année, il est obligé de changer d’école car de mystérieuses choses lui arrivent sans cesse. De plus, il est diagnostiqué dyslexique avec un trouble du comportement. Autant dire, rien qui ne peut arranger les choses ! Cependant, durant son année de sixième, son destin va basculer. En effet, il apprend qu’il est un  « Sang-Mêlé », c’est-à-dire mi-humain, mi-dieu … Cependant, il n’est pas le fils de n’importe quel Dieu, et cela aura un prix …
Prix: Albin Michel: 13, 70€
Livre de Poche: 6, 90 €

Samantha

Avis de Samantha:

Un petit livre plutôt plaisant à lire. En effet, il se lit tout seul et très vite. Cela se sent tout de suite qu'il s'agit ici d'un livre fantastique pour la jeunesse de par le style d'écriture adapté. Les phrases sont plutôt simples d'autant plus que nous sommes dans un récit à la première personne, nous sommes censés être dans la tête de Percy qui est diagnostiqué dyslexique... Donc autant dire que les mots utilisés ne sont pas très compliqués même si certains faux-raccords persistent ici et là avec l'utilisation de quelques termes assez techniques et savants. Mais cela ne choque pas, donc pas de problème là-dessus. 
Ce que j'ai vraiment aimé dans ce livre, c'est l'utilisation de la mythologie. Rick Riordan nous met en scène la mythologie grecque sous fond américain, ce qui est assez comique. Se dire que les Enfers se trouvent à Los Angeles (jeu de mots ironique mais assez drôle) ou que l'Olympe est située en haut de l'Empire State Building est assez atypique je dois dire. Malgré cela, de vrais éléments de la mythologie nous sont contés, ce qui peut faire un excellent moyen d'apprentissage pour les jeunes qui lisent ce livre. Car malgré tout ce décor plutôt moderne, toutes les histoires racontées sont vraies comme par exemple la guerre entre les Dieux et les Titans, enfermés dans le Tartare ou encore la liaison "secrète" entre Arès, dieu de la guerre et Aphrodite, mariée à Héphaïstos. 
Pour conclure, je recommande ce livre entre deux grosses lectures, histoire de se détendre un peu. Il est très sympathique à lire et très rapide. 

Ellana

Le Pacte des Marchombres


Ellana

Éditions Rageot, 425 pages, illustration de Jean-Louis Thouard



Ellana est le premier tome du trilogie, une forme qu'affecte son auteur Pierre Bottero. Publiée en octobre 2006 chez Rageot, ce premier tome a été très bien accueilli par les lecteurs et la critique. Pierre Bottero était attendu au tournant après ses deux premières trilogie, La Quête d'Ewilan et Les Mondes d'Ewilan, et il n'a pas déçu en s'attaquant à Ellana, un personnage fier et fort déjà présent dans les deux trilogies. La trilogie a été réédité depuis en poche chez Rageot puis, plus récemment comme les autres œuvres de l'auteur, au Livre de Poche.


Alors qu'une caravane de marchands et autres artisans est en route, elle se fait attaquer par une horde de Raïs, ennemi de l'empire du Gwendalavir. La tuerie est monstrueuse et personne n'en réchappe hormis une petite fille, dissimulée par ses parents. Recueillie par le peuple des Petits, la petite fille grandit et fait bientôt le double de la taille de son peuple d'accueil. Quand elle croise un jour par hasard, des gens de sa taille, sa décision est prise. Elle part à la recherche de ses origines. Dans cette quête, elle rencontrera un curieux personnage, Jilano, qui lui offre un choix : persister dans sa vie d'errance ou la prendre sous son dur enseignement mais lui offrir une chose rare : la liberté.
Prix: Rageot broché: 16, 30 €
Rageot poche: 7, 70 €
Le livre de poche: 7, 60 €
Rageot Intégrale Pacte des Marchombres: 27 €
Marion

L'avis de Marion : J'ai acheté ce livre il y a quelques années, en 2007 précisément, et je l'ai dévoré en un temps record. Puis je l'ai relu. Quatre fois en une semaine. Ce livre a été mon coup de cœur de l'année. Aujourd'hui, je l'ai relu avec tout autant de plaisir et la magie de l'univers de Pierre Bottero a de nouveau opérée.
Tout d'abord, l'univers est d'une fraîcheur et d'une poésie prenante à tel point qu'il nous semble le plus naturel du monde. La fantasy imprègne chaque page du roman et consolide l'attachement que j'avais pour le Gwendalavir. Une prouesse au bout de tant de (re)lecture ! Les Marchombres font rêver par leur grâce, leur précision, parfois mortelle, leur esthétique de vie et pour tant de choses d'autres que je ne saurais les compter. L'univers est très bien calibré avec des « méchants » comme des « gentils », les Marchombres n'étant pas une catégorie à part, ils doivent eux aussi faire face à l'adversité. Bref, Pierre Bottero n'a pas créé une sainte guilde mais un clan qui a des défauts comme des qualités.
Les personnages résonnent d'excellence avec le scénario et l'univers. Ils prennent vie sous la plume de l'auteur avec une telle densité qu'ils pourraient très bien être vrai. Ellana nous inspire un respect doublé d'une admiration peu commune tout comme son insaisissable et si sage maître Jilano. Ils m'ont fait découvrir le monde des marchombres auquel j'ai tout de suite accroché. J'en souhaitais toujours plus avidement.
Les scènes de combat sont magnifiques, le livre philosophique et poétique. Il comporte une vraie esthétique de vie qui a tout dévasté en moi pour me conquérir.
Vous l'aurez compris, j'ai plus qu'aimé ce livre et ordonnerai même à quiconque ne l'ayant pas lu de réparer sur le champ cette dramatique erreur !

mardi 2 octobre 2012

La dimension fantastique - III


La dimension fantastique – III

Edition Librio, 122 pages, illustration de J. K. Potter

Nous voici une fois de plus en voyage dans La dimension fantastique avec cette fois-ci des auteurs un peu plus variés chronologiquement parlant. Dans ce nouveau recueil de 1999, Barbara Sadoul nous propose six auteurs du XXème siècle et quatre du XIXème siècle qui figurent parmi les plus célèbres de leur siècle. Avec cette période de l'histoire littéraire, c'est un mélange entre épouvante-horreur et fantastique qui nous berce dans ces nouvelles. On y trouve un nouvel aspect qui se veut parfois explicatif des légendes ou même des clichés sur nos croyances démoniaques. Une nouvelle dimension, par rapport aux deux autres anthologies, dont voici les auteurs :

Gustave Flaubert (1821 – 1880) : Rêve d'enfer

Sur la terre en sommeil, une voix raconte. Elle narre la vie du duc d'Arthur d'Almaröes, une créature aux cheveux bleus et aux ailes vertes. Il est question de savoir si une telle créature a une âme et dans ce pari risqué ce fut celle d'une jeune fille innocente qui fut mise en péril.

Victor Hugo (1802 – 1885) : Le Diable chiffonnier

Comment le diable, Asmodée, est-il devenu le bossu boiteux de nos croyances populaires ? Hugo nous livre la réponse dans cette courte nouvelle.

Alexandre Dumas (1802 – 1870) : Le Bracelet de cheveux

Une brave femme, souffrante d'avoir perdu son premier enfant, ne peut se résoudre à quitter son mari pour un voyage afin de soulager ses douleurs. Un pressentiment la guette. Le malheur pourrait bien les frapper de nouveau. L'infortunée ne croit pas si bien dire.

Oscar Wilde (1854 – 1900) : Le Prince heureux

Au centre d'une ville se dresse, une statue d'un prince dit bien heureux, il brille de mille feux par sa dorure, ses rubis et ses yeux de diamants. Mais cette statue au cœur de plomb souffre, c'est ce qu'une hirondelle verra mieux que les hommes dont le prince est si soucieux.

Claude Farrère (1876 – 1957) : Les Deux Masques de cire

L'identité faciale est quelque chose de précieux dont personne ne peut abuser celle de l'autre. Même pour un masque. Surtout s'ils sont à l'effigie des défunts, sinon la mort exprime son dût.

Marcel Brion (1895 – 1984) : La Corne de corail

Un italien amateur de maisons anciennes essaye par tous les moyens de persuader le propriétaire de l'une d'elle, qui est inhabitée depuis 40 ans, de lui vendre ou louer. Face à refus obstiné de l'homme, le potentiel acheteur s'en va, énervé. Ses pas le mènent à la fameuse maison. Que n'est pas sa colère quand il se rends compte que le propriétaire lui a menti : des personnes habitent le lieu …

Arthur Porges (1915 – 2006) : 1 dollar 98

Will, un jeune anglais un peu rêveur, sauve une musaraigne lors d'une promenade en forêt. Sous ses yeux ébahis, un petit dieu se transforme et lui explique qu'il lui est redevable mais que sa faveur ne devra pas dépassé la somme de 1 dollar 98.

Fredric Brown (1906 – 1972) : Du sang !

Vron et Dreena sont les deux derniers vampires sur terre suite à une chasse aux vampires quand leur espèce fut révélée au monde. Harcelés de toute part, le couple, assoiffé, mourant de faim, ont construit une machine à voyager dans le temps pour trouver une époque qui les aurait oublié. Enfin, ils trouvent mais …

Ray Bradbury (1920 – 2012) : Le Vent

Herb est inquiet pour son meilleur ami Allin. Celui-ci ne cesse de l'appeler pour lui dire qu'il est poursuivi par le vent, qu'il veut sa mort. Au fil de la soirée et des coups de téléphone, Herb entends la terrible paranoïa de son ami. En est-ce vraiment une ?

Alexandro Jodorowsky (1929 – toujours vivant) : Les Frères Siamois

Deux frères siamois partagent la même tête mais l'un comme l'autre ne savent pas que chacun a sa propre conscience. Jusqu'au tragique accident.
Prix: 2 €

Marion

L'avis de Marion : Globalement, j'ai beaucoup aimé ce recueil, même si certaines nouvelles m'ont laissée perplexe.
Rêve d'enfer fut une nouvelle très intéressante sur la notion d'âme que peut avoir ou non un démon. Flaubert est très descriptif, il installe vraiment son univers en relatant la vie de son personnage Arthur. L'installation est d'ailleurs un peu trop longue à mon goût. Mais l'histoire devient toute suite plus intéressante avec la jeune fille. Petit bémol pour le début et la fin de la nouvelle que j'ai jugé incompréhensible : d'où viennent ces voix ? À qui sont-elles ?
Le Diable chiffonnier est une nouvelle plutôt marrante qu'angoissante. J'ai beaucoup aimé les descriptions de Hugo sur son diable et surtout l'effet explicatif du pourquoi de l'apparence du diable. J'ai pu y voir son acharnement, sa perfidie mais aussi la justice à laquelle il n'échappe pas. Une nouvelle sympathique.
Le Bracelet de cheveux est une nouvelle sympathique même si je n'ai pas vraiment compris en quoi toute l'histoire pouvait aboutir à la conclusion d'une potentielle immortalité comme l'annonce l'homme au début. Finalité de la chose, j'ai aimé la nouvelle mais n'en ai pas forcément compris l'enjeu.
Le Prince heureux est sans doute ma nouvelle préférée du recueil. Oscar Wilde m'a touchée avec cette nouvelle philosophique et très attachante sur ses deux êtres qui se rencontrent : une hirondelle amoureuse et une statue au cœur de plomb bien battant et aimant. La touche finale est le geste de Dieu à la fin de la nouvelle. Un coup de cœur à la hauteur de l'auteur que j'apprécie énormément.
Les deux masques de cire est sans doute la pire nouvelle que j'ai lu de toutes les dimensions fantastiques. Très courte, et heureusement, la dimension philosophique se perd dans l'absurdité de la situation et la chute de l'histoire n'apporte rien à cause des dernières explications qu'on aurait pu éviter. Une nouvelle dont la lecture n'apporte vraiment rien.
La Corne de corail m'a apporté autant que la nouvelle précédente : rien. Où est le fantastique ? Où est le frisson qu'est sensé nous apporter la nouvelle. Elle n'apporte rien et ne m'a fait ressentir qu'un sentiment d'ennui. La seule chose que j'ai pensé pendant cette nouvelle était « vivement la prochaine ».
1 dollar 98 fait parti de mes coups de cœur. C'est une belle façon de voir la matérialité de la vie mais aussi qu'il est possible de rendre heureux avec peu de moyen. Rien n'est à ajouter, il suffit de lire la nouvelle pour comprendre toute son intensité.
Du sang ! m'a fait sourire par l'ironie de la situation dans laquelle se trouve ces deux créatures mythiques. Elle est sans aucun doute le troisième coup de cœur du recueil. Bien que très courte, deux pages, la nouvelle est toute suite très prenante et toute l'ironie de la situation de ces deux prédateurs d'humains m'a fait adhérer immédiatement.
Le Vent est une nouvelle étrange qui nous donne la profonde angoisse que ressent Herb pour son meilleur ami mais aussi l'exaspération de la femme d'Herb qui voit sans cesse son mari au téléphone et même passer des nuits chez celui-ci. La fin de la nouvelle laisse totalement abasourdi par l'inexplication du phénomène.
Les frères siamois est une nouvelle tout bonnement étrange. Les deux points de vue séparés des frères qui ignorent la présence mentale est très bien faite mais une fois de plus je n'ai pas compris ce que faisait une nouvelle de ce genre dans un recueil de fantastique