dimanche 7 octobre 2012

Ellana

Le Pacte des Marchombres


Ellana

Éditions Rageot, 425 pages, illustration de Jean-Louis Thouard



Ellana est le premier tome du trilogie, une forme qu'affecte son auteur Pierre Bottero. Publiée en octobre 2006 chez Rageot, ce premier tome a été très bien accueilli par les lecteurs et la critique. Pierre Bottero était attendu au tournant après ses deux premières trilogie, La Quête d'Ewilan et Les Mondes d'Ewilan, et il n'a pas déçu en s'attaquant à Ellana, un personnage fier et fort déjà présent dans les deux trilogies. La trilogie a été réédité depuis en poche chez Rageot puis, plus récemment comme les autres œuvres de l'auteur, au Livre de Poche.


Alors qu'une caravane de marchands et autres artisans est en route, elle se fait attaquer par une horde de Raïs, ennemi de l'empire du Gwendalavir. La tuerie est monstrueuse et personne n'en réchappe hormis une petite fille, dissimulée par ses parents. Recueillie par le peuple des Petits, la petite fille grandit et fait bientôt le double de la taille de son peuple d'accueil. Quand elle croise un jour par hasard, des gens de sa taille, sa décision est prise. Elle part à la recherche de ses origines. Dans cette quête, elle rencontrera un curieux personnage, Jilano, qui lui offre un choix : persister dans sa vie d'errance ou la prendre sous son dur enseignement mais lui offrir une chose rare : la liberté.
Prix: Rageot broché: 16, 30 €
Rageot poche: 7, 70 €
Le livre de poche: 7, 60 €
Rageot Intégrale Pacte des Marchombres: 27 €
Marion

L'avis de Marion : J'ai acheté ce livre il y a quelques années, en 2007 précisément, et je l'ai dévoré en un temps record. Puis je l'ai relu. Quatre fois en une semaine. Ce livre a été mon coup de cœur de l'année. Aujourd'hui, je l'ai relu avec tout autant de plaisir et la magie de l'univers de Pierre Bottero a de nouveau opérée.
Tout d'abord, l'univers est d'une fraîcheur et d'une poésie prenante à tel point qu'il nous semble le plus naturel du monde. La fantasy imprègne chaque page du roman et consolide l'attachement que j'avais pour le Gwendalavir. Une prouesse au bout de tant de (re)lecture ! Les Marchombres font rêver par leur grâce, leur précision, parfois mortelle, leur esthétique de vie et pour tant de choses d'autres que je ne saurais les compter. L'univers est très bien calibré avec des « méchants » comme des « gentils », les Marchombres n'étant pas une catégorie à part, ils doivent eux aussi faire face à l'adversité. Bref, Pierre Bottero n'a pas créé une sainte guilde mais un clan qui a des défauts comme des qualités.
Les personnages résonnent d'excellence avec le scénario et l'univers. Ils prennent vie sous la plume de l'auteur avec une telle densité qu'ils pourraient très bien être vrai. Ellana nous inspire un respect doublé d'une admiration peu commune tout comme son insaisissable et si sage maître Jilano. Ils m'ont fait découvrir le monde des marchombres auquel j'ai tout de suite accroché. J'en souhaitais toujours plus avidement.
Les scènes de combat sont magnifiques, le livre philosophique et poétique. Il comporte une vraie esthétique de vie qui a tout dévasté en moi pour me conquérir.
Vous l'aurez compris, j'ai plus qu'aimé ce livre et ordonnerai même à quiconque ne l'ayant pas lu de réparer sur le champ cette dramatique erreur !

1 commentaire:

  1. Pratiquement un an après je relis tout ce blog, et je retombe sur cet article, et il me donne toujours autant envie de relire Ellana. Comment ne pas tomber amoureux de cet univers ? De cette manière d'écrire vivante et attirante ? Non, vraiment, Pierre Bottero était un génie.

    RépondreSupprimer