mercredi 8 mai 2013

Prémonitions


Prémonitions

Editions Michel Lafon, 619 pages, traduction de I. Saint-Martin, illustration de Natalie Shau


Prémonitions est une trilogie de L. J. Smith composée de Etranges pouvoirs, Possédés et Passion, trois tomes distincts aux Etats-Unis. Ils ont été publié en 1994 et 1995 pour les deux derniers. Il fut publié en France en 2010 par Michel Lafon qui les a édités en un intégrale, ce qui permet de lire les trois tomes d'une traite et de le vendre à un prix attractif.


Kaitlyn a un don : ses dessins sont prémonitoires. Mais cette particularité, associée à ses cheveux roux flamboyants et à ses étranges yeux marines, lui vaut d'être traitée de sorcière et en paria. Jusqu'au jour où on lui propose de changer de vie en intégrant le programme de Mr Zetes où elle sera avec quatre autres élèves comme elle dotés de pouvoirs. Saisissant cette chance, Kaitlyn devient très vite amie avec Anna, Lewis, le beau Rob et essaye de le devenir avec le très solitaire et ténébreux Gabriel. Alors que rien ne semblait pouvoir entacher son nouveau bonheur, des avertissements inquiétants parviennent à Kaitlyn. Seraient-ils vraiment là juste pour apprendre à maîtriser leur pouvoir ?
Prix : Intégrale Michel Lafon : 22, 50 €
Prix poche Michel Lafon: 6, 60 € à l'unité, les trois tomes sont vendus séparément
Marion

Attention, tout comme Un Jeu Interdit, il y aura successivement l'avis pour chaque tome afin de respecter la volonté originale de l'auteur qui en faisait une œuvre en trois romans.

L'avis de Marion : Sur l'ensemble de la trilogie, je n'ai pas été déçue, c'est une fois de plus une bonne série qu'offre L. J. Smith, d'une qualité supérieure à Night World par exemple.
Tout d'abord l'un des faits communs à la trilogie qu'on peut remarquer est le changement de style d'écriture. L. J. Smith rend le livre moins enfantin par une écriture plus développée que dans Night World – comme je l'ai souvent fait remarquer – qui rend la trilogie plus crédible et beaucoup plus dense. Ici une poignée d'heure ne suffit pas à finir le roman, il faut lire un peu plus posément, prendre un peu plus de son temps. Le style est fin, soigné, détaché mais aussi très moderne et ancré dans le public qui lui est destiné : les adolescents. Cependant, le scénario bien développé et les tournures de phrases – exceptés les dialogues – sont dans un style plus formel et classique.

Pour ce qui est du premier tome, Etranges pouvoirs sert à dresser le tableau de l'histoire, il plante les décors, présente les personnages et montre l'enjeu du scénario. Ni plus ni moins. J'ai trouvé que c'était une introduction bien faite par rapport à certaines trilogies. Le roman se déroule dans un cadre moderne aux Etats-Unis ce qui aide fortement à présenter aux lecteurs qui connait forcément ce dont on va lui parler américain ou non. Pour ce qui est des pouvoirs et des termes qui leur sont associés – parapsychos et autres – ils sont tous expliqués avec force de détail et ne laissent pas dans le flou malgré les innombrables termes incompréhensibles.
Anna et Gabriel sont sans conteste mes personnages préférés. La première est une force tranquille indienne fidèle et toujours prête à aider. Elle est un peu effacée de ce fait, sans doute même l'un des personnages que l'on voit le moins dans les cinq adolescents et c'est dommage. Gabriel, forcément, est le garçon le plus intéressant sur les trois. Toujours à l'écart, une réputation d'homme dangereux, des mystères qui planent autour de lui, son pouvoir qui est très tardivement dévoilé. Il est à la fois détestable et attirant comme se doit de l'être tout bon bad boy, très Damon de Journal d'un vampire.
Lewis est le personnage neutre du groupe. Légèrement décalé, drôle, optimiste – tellement que cela frise l'inconscience – il est le garçon le plus normal du groupe. C'est même le seul qui pourrait exister vraiment. Kaitlyn ne m'a pas vraiment séduite dans ce tome. J'aime énormément son don qui est très artistique mais le personnage en lui même est un peu bancal. Mais surtout elle est très niaise vis-à-vis de Rob, une tendance qui n'est pas permanente heureusement. Celui-ci n'est d'ailleurs pas en reste. Le lecteur comprend très vite l'animosité entre Gabriel et Rob, l'un a une vision plutôt pessimiste du monde dans lequel il vit tandis que Rob nage en plein rêve avec les Bisounours. Il est très idéaliste au point que ça en devient ridicule et agaçant. Heureusement, le personnage ne se contente pas de cela, sinon il serait tout simplement insupportable.
En somme ce premier tome est plutôt bon, il donne plusieurs voies et tensions à poursuivre pour le second tome et installe bien ce nouvel univers.

Mon avis pour Possédés est équivalent. Le scénario parvient à se maintenir par des intrigues périphériques malgré un rythme plutôt lent qui ne provoque en aucun cas un ennui du lecteur. Ce fait est dû aux multiples attaques étranges ainsi qu'aux nombreuses visions de Kaitlyn qui donnent des indices mais laissent très souvent dans le flou et permettent donc au lecteur de s'interroger et chercher à deviner ce qui va se passer. Toute la dernière partie du roman a réussi à créer la surprise alors que je pensais la fin déjà toute écrite.
Puisque le second tome se déroule majoritairement dans un seul lieu, cela aurait pu permettre de voir tous les personnages à un niveau à peu prêt équivalent. Cependant, Kaitlyn étant l'héroïne principale elle ressort plus que les autres mais de ce fait, Rob et Gabriel sont aussi mis en avance puisqu'ils sont liés à la jeune femme. Ainsi, une fois de plus, Anna et Lewis se retrouvent en position de délaissés. Leur pouvoirs, pourtant bien pratiques, ne sont quasiment jamais utilisé et j'ai beaucoup de mal à savoir pourquoi l'auteur les a crée, surtout Lewis puisque Anna a un rôle plus évident : la confidente de Kaitlyn.

Passion est un final explosif qui est de loin le meilleur des trois tomes.
Avec ce troisième tome, au début certes peu crédible et presque insultant autant pour l'héroïne que pour les méchants, L. J. Smith réussit à conclure avec, bien entendu, toutes les réponses à nos questions (notamment sur la première étude) mais bien plus d'enjeu aussi notamment au niveau d'un personnage. Ainsi dans ce final, l'auteur révèle quel est le vrai but de Zetes et donne une certaine ambivalence à des personnages inattendus.
Les personnages inattendus sont de faits totalement nouveau mais à la fois déjà vu. Seulement leur apparition a un inconvénient : Anna, Lewis et Rob disparaissent presque complètement du paysage. Ces trois-là qui étaient des personnages principaux perdent beaucoup de leur statut mais le brusque changement passe plutôt bien car les nouveaux protagonistes instaurés compensent largement leur perte.
Ainsi donc l'accent est mis sur Gabriel et Kaitlyn. Celle-ci a d'ailleurs grandement évolué par rapport au premier tome où sa naïveté était agaçante. Le danger l'a rendu plus sûre d'elle et surtout beaucoup moins sentimentale. Elle essaye de s'en sortir ainsi que de protéger ses amis et n'hésite pas pour cela à les manipuler et prendre le risque de les blesser moralement pour qu'ils s'en sortent indemnes.
Mais une fois de plus, Gabriel est le personnage le plus intéressant. Il est ambiguë et complexe. On n'arrive pas à démêler le vrai du faux chez lui et c'est ce qui le dresse au dessus des autres personnages. Seulement, il perd légèrement de son charme pour tout fan de L. J. Smith qui aurait déjà lu son fameux Journal d'un vampire, publié trois ans plus tôt en 1991, puisqu'il s'avère être une pâle copie de l'excellent Damon Salvatore.

En somme, Prémonitions est une bonne trilogie qui explore un univers nouveau et jamais abordé par l'auteur et régalera donc les fans de L. J. Smith comme du genre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire