vendredi 28 juin 2013

One Piece Z


One Piece Z

Réalisation de Tatsuya Nagamine, production Tôei Animation Compagny, Eiichiro Oda


One Piece Z est le 11 ème film tiré des aventures de l'équipage du Chapeau de apille emmené par Monkey D. Luffy, créé par Eiichiro Oda en 1997. Il a été diffusé pour la première le 15 décembre 2012 au Japon puis fut distribué en France à partir du 15 mai 2013. One Piece est un monument culturel au Japon et bat des records de ventes à chaque nouveau tome, il en est de même pour les films. D'ailleurs One Piece Z a explosé les records japonais en réalisant le meilleur démarrage depuis 2011 : 1 million de spectateur en un week-end. Il a cumulé plus de 5 millions et demi d'entrées seulement au Japon et un peu plus de 50 000 en France. Il s'agit du premier film concernant le nouveau monde.
Sortie DVD/ Blu-Ray : 18 septembre 2013

Casting principal (VO/VF) :
Monkey D. Luffy : Mayumi Tanaka/ Stephane Excoffier
Roronoa Zoro : Kazuya Nakai/ Patrick Noérie
Nami : Akemi Okamura/ Kelly Marot
Usopp/ Pipo : Kappei Yamaguchi/ Jean-Pierre Denuit
Sanji/ Sandy : Hiroaki Hirata/ Olivier Cuvelier
Tony Tony Chopper : Ikue Ootani/ Marie Van Ermengen
Nico Robin : Yuriko Yamada/ Céline Melloul
Franky : Kazuki Yao/ Bruno Magne
Brook : Yûichi Nagashima/ Arnaud Léonard
Z: Hôchû Ôtsuka/ Tom Novembre.

Alors que l'équipage de Luffy navigue vers de nouvelles aventures, un ancien amiral de la Marine, Z, attaque l'une des bases de la Marine pour leur voler des bombes surpuissantes qui lui permettront à lui et à son équipage d'éradiquer de la planète l'engeance qu'il hait le plus : les pirates. Mais lors de ce vol, Z ne parvient pas à s'échapper et se fait recueillir par l'équipage du Chapeau de paille. Il s'engage un combat entre Z et Luffy où les idéaux s'affrontent. Luffy sera-t-il assez fort mentalement comme physiquement pour faire face à Z qui semble inébranlable ?

Marion

L'avis de Marion : Fan inconditionnelle de One Piece, je ne pouvais que voir ce film. Et pourtant, pour la première fois je ressors déçue de ce film dont on avait tant vanté les mérites.
Eiichiro Oda n'a pas travaillé au scénario de ce film (au contraire de Strong World, le dixième film) et cela s'en ressent grandement. Où est passé l'univers complètement loufoque et déjanté de l'auteur ? Le film se concentre ici sur de grands enjeux – la destruction pure et simple d'une partie de la planète – et lui donne une dimension très sérieuse. Un défaut qui ne fait pas écho à l'esprit du manga. Même lorsque l'enjeu est grand – je cite une fois de plus Strong World où une ile entière allait être ravagée – Eiichiro Oda partage un univers fou, déluré et sans limite. Le scénario aurait pu être prometteur mais est trop resté cantonner à du classique.
L'animation en revanche est fabuleuse. Rien à redire. Les dessins sont magnifiques et au plus près du style de Oda, ce qui selon moi faisait défaut dans les premiers films et s'améliorent au fil du temps. Les moments d'actions sont bien mis en valeur par une musique qui a de la pêche, avec un générique signé Avril Lavigne – pourquoi pas …
Au niveau des combats en revanche, je bloque aussi. Les premiers sont sympas et mettent dans l'ambiance. Les pouvoirs des subordonnés de Z, notamment celle qui fait rajeunir de douze ans, auraient pu être redoutables s'ils avaient été correctement exploités. Quelqu'un qui rajeunit tout de douze ans est très difficile à battre pourtant, la jeune femme se dit elle-même faible et le combat final entre elle et Zoro laisse sur notre faim. A vrai dire, ce sont tous les combats finaux, Zoro VS la demoiselle, Sanji VS le ninja plante et Luffy VS Z, qui déçoivent par leur médiocrité. Avec le nouvel arc que l'auteur a installé dans ses mangas, ce nouveau film offrait de multiples possibilités de techniques de combats époustouflantes, surtout qu'Oda annonçait avant la sortie du film Z comme étant l'adversaire le plus puissant qu'ai jamais affronté Luffy. Pour ma part, Shiki – de Strong World – était beaucoup plus puissant. Enfin, je me plaindrais de cette manie de faire toujours se battre les mêmes. Nami, Chopper, Nico Robin, Usopp et Franky ne sont pourtant pas en reste et mériteraient eux aussi leur part de combats.
En somme, beaucoup d'espoir dans ce film mais bien peu de satisfaction. Heureusement, il est dispersé dans le film des petits détails qui en apprennent plus sur les événements actuels du manga, notamment sur Aokiji et la Marine. En tant que grande fan, je n'ai pas été convaincue, mais le film peut apporter un bon divertissement à toute personne qui n'est pas aussi attachée que je le suis à cet univers.

La Gazette Fantastique fête sa première année !

   

  Voilà un an et quatre jours que nous avons publié le tout premier article de ce site. Un an que nous travaillons dur pour vous faire découvrir des lectures et partager notre passion. 

     Au fil de cette année écoulée, nous avons ajouté des points de détails, créer une nouvelle section, publié 138 articles et tout ceci est loin d'être fini.

     Si nous continuons, c'est grâce à vous tous qui nous suivez. Parce que la Gazette Fantastique a réussi à cumuler 11 605 vues en une seule année. Jamais nous n'aurions espéré autant d'attention, c'est fabuleux et nous vous en remercions.

     L'aventure ne fait que commencer...

jeudi 27 juin 2013

Comic Con' 2013





Comic Con' 2013


Pour ceux qui ne connaissent pas cet événement, en voici une petite présentation.

    Le Comic Con' est une convention qui nous vient des Etats-Unis. Il a été établi pour la première fois en 1970. Cette exposition met à l'honneur l'univers des comics en invitant de nombreux scénaristes et dessinateurs des plus fameuses collections (on peut notamment cité John Romita Junior, l'un des dessinateurs les plus connus (avec son père) pour les Spiderman qu'il a réalisé). L'exposition s'est graduellement agrandir pour finalement s'élargir à de nombreux domaines tels que le cinéma, les séries télé, les animes, les jouets, les jeux de cartes à jouer et à collectionner (TCG), les jeux vidéo, les bandes dessinées en ligne, et les romans de fantasy. Cette manifestation est la plus importante du genre en Amérique du Nord, et la quatrième dans le monde après le Comiket au Japon, le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême en France, et le Festival de bande dessinée de Lucques en Italie.


Son importance est telle que le Comic Con' réunit tous les grands noms des genres qu'il accueille. On peut citer: Ray Bradbury, A. E. Van Vogt, Edmond Hamilton, George R. R. Martin, Charlaine Harris, Tanya Huff, Laurell K. Hamilton, Raymond Feist, Janny Wurts, R. A. Salvatore et Stan Lee pour les auteurs, Chuck Norris, Anna Paquin, Jean-Claude Van Damne, Francis Ford Coppola, Kristin Bauer, Paul Wesley, Nina Dobrev, Ian Somerhalder pour les acteurs.
(Ci-contre:  George R. R. Martin avec des membres du casting de Game Of Thrones)

En France, cette convention a fait son apparition que depuis 5 ans en collaboration avec la Japan Expo. Le Comic Con a remplacé l'ancienne exposition connue sous le nom de Kultigame, qui proposait plus ou moins la même chose mais avec moins de succès.

Cette année, le Comic Con fêtera sa cinquième année et s'apprête à accueillir un invité d'exception: R. A. Salvatore qui passe en France pour la première fois. L'exposition se tiendra du 4 au 7 juillet avec des prix allant de 10 à 17 €. Salvatore sera sur le stand Milady/ Bragelonne/ Castelmore, qui accueille Samantha Bailly, Pierre Pevel et Magali Segura. 

Voici quelques une de mes photos de l'année dernière pour vous donner un petit aperçu de ce que vous pourrez voir là-bas.

 

















 La porte des étoiles de Stargate                                                            L'un des robots de Star Wars





 














Petite reproduction de la Grande Salle                                Vue d'une des entrées
d'Harry Potter.














 



Dans le coin jeux vidéos (oui, je suis fan de Pikachu)


Pour plus d'informations:

http://www.comic-con-france.com/fr/

http://bragelonne-le-blog.fantasyblog.fr/archives/2315


Interview de Anne McCaffrey


Interview Anne McCaffrey, 2004 par Lynne Jamneck pour writing-world.com




Combien de temps passez-vous à écrire, et que faites-vous quand vous n'écrivez pas ?
J'avais l'habitude d'écrire 18h par semaine avec quelques heures pour dormir. Ce que j'avais l'habitude de faire entre les temps d'écriture était de nourrir mes enfants, monter mon cheval et aller acheter à manger pour mes chiens et chats. A présent, depuis que mon cheval est mort d'une attaque, je ne monte plus et cela me manque. Je me fais une raison de plus en plus, j'ai 78 ans à présent, donc je n'ai pas besoin de m'étaler en plus. Par ailleurs, notre écurie a été cambriolée et près de 3000 $ de fixation, brides, selles et tondeuses, on été volé alors j'aurais dû faire une nouvelle selle pour monter. Donc je suppose que j'ai raccroché mes étriers (je n'ai jamais utilisé d'éperons).

    Dites-nous en un peu plus sur votre nouvelle « Beyond Between » dans the Legends 2 Anthology de Del Rey. L'histoire est sur une facette très intéressante de l'univers de Pern … (ATTENTION SPOILER SUR LA DAME AUX DRAGONS)
Quand j'ai écrit Dragonlady (NDLR : La dame aux Dragons) et ai fait aller Moreta dans l'Interstice pour ne pas revenir, il y a eu des récriminations, même une de Judy-Lynn del Rey, mon éditirice. Elle pensait que Moreta avait été accidentellement dans le futur ou le passé mais qu'elle était toujours en vie. Je n'ai pas organisé de religion sur Pern. J'ai supposé (depuis qu'il y a eu quatre guerres de religion) que la religion était un problème que Pern n'avait pas besoin. Cependant, si on écoute les leçons des enfants, Dieu est partout, alors il était hors de question qu'il soit aussi sur Pern Ainsi, il y a un paradis où les bonnes âmes vont. Alors sans mentionner aucune religion, j'ai pensé que Moreta et Leri méritait le repos après leur aventure … et c'est où est « Beyond Between » (NDLR : traduit Au-delà de l'Interstice)

   De quelle manière a évolué l'édition pour les auteurs féminines de SF au cours des cinquante dernières années ? Il semblerait presque, ces temps-ci, qu'il y ait plus d'auteurs féminines de SF/ fantasy qui perdurent dans l'écriture que d'hommes.
Il y a toujours eu quelques auteurs, Andre Norton en particulier, Katherine McLean, Judy Merrill, (Margaret St. Clair, Virginia Kidd) et une autre qui était dans l'écriture de scénario dont j'ai oublié le nom. (Elle a fait le script de Red River.) Je crois vraiment que j'ai aidé à en faire publié d'autres par exemple en faisant réaliser aux femmes quel genre merveilleux est la SF. Maintenant, ça ne plaisante plus. Une bonne histoire est une bonne histoire peu importe qui l'a écrite. Et les femmes peuvent aborder un genre d'histoires qu'elles ne traiterait pas habituellement. Pamela Sargent est un très bon exemple de bon auteur dans la mode de la SF, ainsi que Elizabeth Moon dont le roman The Speed of Dark (La vitesse de l'obscurité) vient juste de gagner le Nebula. Kate Wilhelm, Ursula K LeGuin, Connie Willis sont d'autres excellentes gagnantes et la liste est maintenant très justement composée de femmes spécialisées dans la SF. Je pense que c'est vrai ; plus d'auteurs féminines perdurent dans l'écriture … qu'elles soient mariées ou célibataires.

   Beaucoup de personnes tendent à voir vos écrits comme de la fantasy, quand dans les faits, c'est profondément basé sur de la science. Sont-ils toujours surpris lorsque vous mettez ceci en évidence ?
Beaucoup sont devenus dingues quand je leur dis que mes dragons sont crées sur des bases scientifiques … Quoi d'autre pourriez vous appeler une forme de vie génétiquement engendrée?Mais je dois dire que je ne les ai pas loupé quand ils m'ont appelé une « auteur de fantasy ». Je n'ai rien contre la fantasy et plusieurs de mes romans font définitivement partis de ce genre.

   Au vu de l'importance de la science dans votre travail – comment vous tenez-vous à jour avec tous les nouveaux développements dans le domaine ?
Je ne me tiens pas à jour des développements, mais je trouve un expert dans chaque domaine que je dois expliquer et où la science est impliquée. Depuis, je suis devenue plutôt amie avec le Dr. Steven M. Beard de Edinborough Observatory, et il a vraiment donné un aspect réel à Pern en me donnant des cartes des étoiles comme elles seraient visible de la surface de Pern de nuit. (Pas toutes, les étoiles que nous voyons sont invisibles depuis Pern, mais j'avais besoin de savoir lesquels des plus brillantes continueraient à scintiller dans le ciel de Pern ... J'ai gardé les noms à l'identique.). Ci-contre, une carte de Pern

   Pourquoi les dragons ? Qu'est-ce qui vous a fait choisir ça plutôt que, disons, les griffons ?
Pourquoi les dragons ? Ce à quoi je rétorque généralement, pourquoi pas ? Ils ont eu une mauvaise réputation depuis des années. Alors, j'ai attiré l'attention sur leur queue et les ai rendus utiles.


    Hormis la série de Pern, lequel de vos autres livres fait parti de vos favoris – en terme de produit fini, ou dans le processus d'écriture ou les deux.
J'aime vraiment la série des Doués (Le vol de Pégase et La Tour et la Ruche), et aussi la trilogie La Transe du crystal. Mais Le Vaisseau qui chantait reste mon préféré. J'ai vraiment bouleversé des gens avec celui-ci et moi-même je ne peux le lire à voix haute sans pleurer à la fin. Celui-ci est pour toi, Papa !

 
 Comment en sont les choses ces derniers temps à propos de tourner la série de Pern en film? Je pense que l'industrie cinématographique est actuellement – au moins d'un point vue technologique – capable de donner vie aux livres.
Hé bien, nous avons eu plusieurs faux départs à un film sur les Chevaliers Dragons de Pern qui m'ont exaspérée quand j'ai vu des rôles moindres avoir leur part de passage à l'écran. La technologie est bien … mais l'obtention d'un producteur qui ne malmènera pas la matière première (le roman) est impossible. Une des tentatives les plus récentes contenait Kylara, un Jaxom grandissant et Lessa, le tout habitant au Fort de Ruatha pendant la quête des Chevaliers Dragons.
J'étais vraiment hors de moi parce qu'il n'y a aucune raison pour que Kylara (qui vient du Fort de Telgar) soit à Ruath et il y avait encore moins de raison pour Jaxom d'être en train de grandir alors qu'il n'est même pas censé être né. Oh, bien, ils essayaient d'attirer un public d'adolescent. Alors, il est juste très bien que ce scénario en particulier n'ait jamais été tourné.
Maintenant si Peter Jackson veut prêter attention aux Chevaliers Dragons de Pern, cela pourrait être un rival à la beauté et au génie du cycle du Seigneur des Anneaux, que j'ai trouvé véritablement spectaculaire.

   Qui a d'abord inventé le surnom La Dame aux dragons ?
Dame au dragon est apparu dans le comic Terry & the Pirates, il y a quelques années. Mais étant une auteur sur les dragons, ce n'était pas dure de me l'appliquer.




   Jouez-vous toujours à FreeCell sur votre ordinateur quand vous devriez écrire ou êtes vous passée à d'autres distractions plus tape-à-l'oeil ?
Je vais jouer sur Lady Cadogan et Forty Thieves sur l'ordinateur. Très relaxant. Et cela jusqu'à ce que j'aille sous la couette avec ma fille.

   Comment le fait d'avoir déménagé en Irlande dans les années 1970 à influencer votre manière d'écrire ? Quelle part importante votre environnement immédiat prend en terme de créativité ?
Je ne pense pas que l'Irlande m'ait spécialement influencée, mais elle m'a donné de l'espace, ce que j'ai apprécié et des vues charmantes. Je pense que les écrivains ont besoin d'une fenêtre avec une vue pour leur rappeler qu'un monde entier est là dehors et non pas juste les miniatures avec lesquels ils jouent à petite échelle.

   Pensez-vous qu'Internet ait un effet globalement positif ou négatif sur comment les gens abordent la fiction ? Qu'est-ce que signifie pour vous Internet en tant qu'auteur ?
Je trouve qu'Internet, particulièrement la disponibilité des informations, est génial. Je fais beaucoup de correspondance en ligne et j'ai une ligne de chat pour parler avec mes fans.

   Encourageriez-vous les aspirants écrivains à entrer dans l'édition par le biais des médias électroniques ?
Je n'encouragerais pas les nouveaux auteurs à commencer à publier par des moyens électroniques … cela reste pas encore assez large au niveau du lectorat or, ils auront besoin de prendre un bon départ.

    Qui sont certains de vos auteurs préférés dans tous les genres et pourquoi ?
J'ai une étagère de livre de confort, que je lis quand le monde m'oppresse ou quand quelque chose d'impropice m'arrive. Le Liaden Universe de Sharon Lee et Steven Miller est l'un de mes favoris, de même quoique ce soit d'Elizabeth Moon, Orson Scott Card, David Weber, Sharon Shinn (sa série Samaria). Ce sont tous des bonnes séries avec des sujets intéressants et de bons personnages … ainsi que de nouvelles informations.

    
Dites-nous quelque chose à propos de Anne McCaffrey que personne d'autre ne sait.
Anne McCaffrey se fait vieille et garde ses secrets, merci.

    Y-a-t-il quelques aspects de vos livres que vous avez écrit que vous souhaiteriez revenir en arrière et changer ?
Je ne relis pas souvent mes propres livres, à moins que je me lance dans une autre série et que j'ai besoin de me remettre dans l'ambiance du concept original. Il y a quelques paragraphes qui me font occasionnellement tressaillir et gémir d'effroi. Si j'avais su que j'écrirais dix-sept romans sur Pern, je me serais laisser quelques nœuds déliés pour y revenir et trier maintenant les personnages que les gens aiment et les lézards de feu.
    
   Qu'espérez-vous donner aux lecteurs à travers votre travail ?
La plupart du temps, je dis aux personnes qu'ils n'ont pas à être des victimes. Ils peuvent être des survivants. Mais j'ai comme règle de ne pas mettre de message dans mes écrits.
  
  Qu'aimeriez avoir comme épitaphe ?
Seigneur, je suis assez proche de l'épitaphe alors je ne serais pas très spirituelle. Je pense que « conteuse d'histoire » serait un bon résumé.


Traduction de Marion 
avec l'aimable permission de writing-world.com et Lynne Jamneck

vendredi 14 juin 2013

Zebraman 2: Attack on Zebra City


Zebraman 2 : Attack on Zebra City

Réalisation de Takashi Miike, production de Makoto Okada, Akio Hattori, Arimasa Okada et Takashi Hirano


Zebraman 2 : Attack on Zebra City est la suite du premier volet Zebraman, le long métrage japonais d'1h 46 est toujours dirigé par Takashi Miike. De même, cette suite n'a jamais été projeté sur les écrans français mais est sortie en DVD le 10 août 2011. Lors de sa sortie au Japon en 2010, il n'a pas eu le même succès que son prédécesseur puisqu'il a engrangé presque trois fois moins de recettes : $1,270,219.
Sortie DVD/Blu-Ray: 10 août 2011

Casting principal :
Shin'ichi Ichikawa/ Zebraman : Sho Aikawa
Yui Aihara/ Zebra Queen : Riisa Naka
Kozo Aihara : Guadalcanal Taka
Niimi : Tsuyoshi Abe
Kohei Asano : Masahiro Inoue
Junpei Ichiba/ Zebraman TV : Naoki Tanaka
Sumire : Mei Nagano

En 2025, 15 ans après l'attaque d'extraterrestre, Tokyo n'est plus, la ville est désormais connue sous le nom de Zebra City où le gouverneur Aihara et sa fille Zebra Queen mènent les citoyens d'une poigne ferme. Ils ont fait de Zebra City la ville la plus sûre du monde en inventant le Zebra Time : cinq minutes à 5h et 17h pendant lesquels les citoyens peuvent faire ce qu'ils veulent d'illégal tandis que l'armée leur tire dessus à feu ouvert. Zebraman, qui pourrait s'opposer à eux, n'est plus. En effet, le professeur Ichikawa a perdu la mémoire et ne souvient même pas de sa vie normale. Pourtant, il doit vite retrouver ses souvenirs pour s'opposer à Zebra Queen et ses desseins maléfiques.

Marion

L'avis de Marion : Déjanté, haut en couleur et avec une chanson thème à l'image du film, voilà enfin ce que j'attendais de Takashi Miike pour Zebraman !
Tout d'abord, une suite qui tient la route est un fait à souligner. Le scénario est sympa, il propose un voyage dans le temps et un aperçu d'un futur complètement barbare. Le scénariste et Takashi Miike se sont fait plaisir en imaginant toute sorte de concept hallucinant et décalé, tel que le Zebra Time ou encore la Police en mini-jupe. Ce changement total d'univers a l'avantage d'épargner toute redondance. Une fois de plus, le scénario offre des rebondissements inattendus avec un brin de philosophie.
Le film possède largement plus de moyen et c'est visible. Presque toutes scènes sont plus belles, plus élaborées. Les costumes des deux personnages sont époustouflants de qualités – avec une bonne dose de SM sexy pour Zebra Queen – mais toutefois, à l'image du premier, la qualité graphique de la fin laisse à désirer.
La bande son du film est géniale portée par l'actrice Naka Riisa – qui n'est absolument pas chanteuse, je tiens à le dire – et ses deux chansons thèmes Zebra Queen no Theme et Namida Kokoro Abaite. Les deux chansons sont explosives et décalées à l'image de Zebra Queen et de l'ambiance du film. Les osns technos concordent avec l'aspect futuriste du film mais surtout les paroles de Zebra Queen no Theme sont justes ridicules à souhait et fait qu'on ne peut s’empêcher de rire.
Enfin, la prestation des acteurs. Tout d'abord j'ai eu le plaisir de retrouver Tsuyoshi Abe qui offre une prestation bien différente de ce j'avais pu voir – passer d'un tombeur riche à un samouraï montre son bon jeu d'acteur. Mais c'est surtout Naka Riisa qui est le cœur même du film et lui en donne toute sa saveur faisant passer le jeu de Sho Aikawa pour très fade. Naka Riisa devient complètement hystérique, malade mentale et sadique pour ce film révélant une actrice très douée qui donne une Zebra Queen géniale.
En somme, le second volet des aventures de Zebraman est largement meilleur que le premier et me comble enfin, je retrouve un Takashi Miike tel que je l'avais découvert et apprécie pleinement ses personnages charismatiques et bien souvent fêlés.

mardi 11 juin 2013

Zebraman


Zebraman


Réalisation de Takashi Miike, production de TBS, Toei, Dentsu et WoWow Inc.

Zebraman est un film japonais d'1h 55 réalisé par Takashi Miike, réalisateur ultra productif et connu pour ses films décalés ou violent (Dead or Alive, Crows Zero, Yatterman, ou encore plus récemment l'adaptation du jeu vidéo Phoenix Wright – Gyakuten Saiban). Zebraman n'est pas sorti sur les écrans français mais est sorti en DVD le 16 janvier 2006. Il fut un succès dans son pays d'origine puisqu'il a engrangé 3,070,596 $ de recette.
Sortie DVD : 16 janvier 2006

Casting principal :
Shin'ichi Ichikawa/ Zebraman : Sho Aikawa
Asano Kana : Suzuki Kyoka
Le sous-directeur Kuroda : Osugi Ren
Oikawa, l'agent du gouvernement : Watabe Atsuro

Shin'ichi Aikawa est un homme à la vie misérable : professeur non respecté son fils se fait maltraiter à cause de cela à l'école, il n'aucune autorité sur sa fille et sa femme le trompe. Son seul réconfort est le costume de Zebraman, le super héros de son enfance, qu'il a confectionné lui-même et qu'il enfile tous les soirs seuls dans sa chambre. Un jour, alors qu'il sort pour rendre visite à l'un de ses élèves, en tenue de Zebraman, le professeur se bat contre un étrange homme aux yeux verts et ses véritables pouvoirs de Zebraman se réveillent pour protéger la terre contre une menace encore inconnue.

Marion

L'avis de Marion : Film avec une ambiance étrange, je m'attendais à retrouver toutes les bizarreries de Takashi Miike mais elles n'étaient pas au rendez-vous, ce qui m'a laissée perplexe quant à ce film. Explications.
Tout d'abord, le point fort du film est sans conteste le scénario. Takashi Miike tourne un film au sujet connu et ultra connu : le super-héros. Cependant, il le traite avec une approche différente à la limite du parodique qui rend le héros Zebraman très souvent ridicule. Surtout, le scénario surprend par le fait qu'il sort du simple héros qui combat le mal. En effet, le scénariste a instauré une trame plus compliquée qui m'a totalement sidérée.
A ce scénario bien montée s'ajoute la musique qui cadre bien avec l'ambiance du film et des acteurs qui jouent bien leur rôle même si Sho Aikawa fait un super héros bien fade.
Puis vient tous les points négatifs. Un fait qui se voit tout de suite, le film manque de moyen. Pourquoi ? Les effets spéciaux laissent vraiment à désirer comme le prouve la scène finale qui est vraiment ridicule. Personnellement, j'ai vraiment cru halluciner lors de cette fameuse scène qui m' laissée bouche bée d'incrédulité. Autre fait qui m'a fortement dérangé : la façon de tourner. Takashi Miike a organisé son film de manière à mettre en place lentement toutes les pièces du puzzle pour être pleinement intégré dans cet univers qu'il a crée. Un peu trop lentement d'ailleurs. J'ai plus d'une fois regardé si j'approchais de la fin. Le film est vraiment trop lent à démarrer et je suis restée bien trop longtemps rester bloquer dans la vie pathétique du professeur plutôt que de voir les aventures de Zebraman.
Une petite déception personnelle vient du fait que j'ai vu Yatterman, un autre film de super-héros de Takashi Miike, à l'univers complètement délirant et à l'humour décalé. Je m'attendais à retrouver ce qui fait la marque de Miike dans ce long métrage mais elles ne sont visibles qu'avec parcimonie et trop absente. Je n'ai pas été déçue en revanche de comment il tourne en dérision les grands principes de super-héros : la phrase culte du héros qui devient un slogan de mode, le sens du danger (tel Spiderman) qui est tout sauf discret, les fameuses disparitions pour se changer, etc.
En somme, j'ai trouvé ce film moyen malgré des bons points mais le fait est qu'il est vraiment très long dans sa mise en place. Enfin, je le conseillerai tout de même pour voir une œuvre décalé mais surtout, surtout pour pouvoir regarder la suite qui est largement meilleur avec plus de moyen.

mardi 4 juin 2013

George R. R. Martin interview par Feather Factor


Interview de George R. R. Martin

Martin pour le Time les 100 publications les plus influentes, image via Time

Propos recueillis par Feather Factor en février 2012

Nommez l'un de vos livres préférés que vous adorez vraiment et d'un genre auquel on ne vous associerait pas.

Hé bien, j'apprécie les romans historiques, ce que beaucoup de personne ne réalise pas. J'aime le dernier roman historique de Bernard Cronwell, Death of Kings (NDLR : pas encore traduit en France). Je viens juste de lire Hunger Games parce que le film est sorti et je voulais le lire avant qu'il ne soit sorti. En ce moment, je suis en train de lire un livre de science fiction appelé Ready Player One qui parle la réalité virtuelle et des jeux vidéos, il a crée le buzz.



Qu'avez vous pensé de Hunger Games ?

Je l'ai vraiment aimé. Une fois commencé on ne peut plus s'arrêter, et je vais lire les deux livres suivants.

Et Twilight ? Avez-vous lu cette série ?

Je n'ai pas lu Twilight, non. J'ai mon propre avis sur les vampires comme je l'ai montré dans un livre appelé Fevre Dream (NDLR : Riverdream en France) au début des années 80 sur ce sujet. Et puis, des vampires scintillants au lycée … ne sont pas vraiment ma tasse de thé (rires). Mes vampires ne scintillent pas.

Y a-t-il d'autres auteurs ou livres qui vous rendent fous ? Ou qui ne vous intéressent pas ?

Qui me rendent fou ? Dans le mauvais sens ? Ça, je n'en suis pas vraiment sûr. Des auteurs qui ne sont pas intéressants … ouais, il y en a eu plusieurs à travers les années. Il y a beaucoup de livres que j'ai lu mais qui ne m'ont pas saisi. A cause du succès que j'ai, beaucoup de monde me demande de commenter leurs livres. De faire une approbation … Vous savez ce qu'ils peuvent utiliser sur leur couverture. En conséquence, je reçois de monstrueuses quantités de livres gratuits, des copies sorties d'avance, et ils arrivent chaque semaine. J'y jette vraiment un coup d'oeil, j'aime l'idée d'aider de nouveaux auteurs.

Mais vous seriez surpris du nombre de livre qui ne m'accroche pas. Je les ai dans le courrier, je les prends et en lis les premières pages ou premiers chapitres. Ils peuvent être bons mais lorsqu'ils sont moins bons, je les mets de côté et n'ait pas l'envie de les reprendre. Alors la prochaine fois que je veux lire quelque chose, je prends un nouveau livre à la place.

Alors, je ne dirais pas qu'il y ait des livres ou des auteurs qui me rendent fou mais il y a beaucoup de livres qui me laissent indifférent. La vie est courte. Quand j'étais plus jeune, j'avais une détermination presque religieuse pour finir chaque livre que j'ai commencé. Même si je détestais vraiment le livre, je continuais obstinément à le lire. Heureusement ces dernières années, je ne le fais plus. Si un livre ne me plait pas, j'arrête.
George R. R. Martin avec Peter Dinklage (Tyrion Lannister)

Si vous n'écriviez pas … que feriez-vous ?

J'ai enseigné à la fac dans les années 70 et j'ai vraiment aimé ça. J'ai adoré travailler avec des étudiants. D'une certaine façon, j'ai dû en sortir parce que c'était trop satisfaisant. Je n'écrivais pas assez quand j'enseignais. Et je pensais si je veux être écrivain je dois quitter ce travail, sinon je me perdrais dans l'enseignement. J'estime les professeurs et pense que ce qu'ils font est très important, mais je savais que je voulais écrire.

Je continue à enseigner parfois. L'année dernière, j'ai fait un séminaire à Clarion West à Seattle. Mais c'était seulement pour quelques semaines. Je fais des ateliers et des conférences pour auteurs tous les deux ans et travaille avec quelques auteurs là-bas.

Quelles sont vos émissions de télé préférées ?

L'une des choses qui fut vraiment cool pour moi est d'avoir une série sur HBO, parce que j'admire vraiment ce qu'ils font, et beaucoup de leurs séries qui ont été mise les dix dernières années ou qui l'ont été font parties des meilleures. Je parle de Deadwood ou Rome qui s'est malheureusement arrêtée trop tôt (mais le fait qu'ils l'aient fait signifie qu'ils peuvent aussi faire ma série). Soprano est toujours le favori. Je regardais NYPD Blue avec Sipowicz et dans tout ça, NYPD Blue était ma série policière préférée.

Dnas les années 80, j'aimais Lou Grant avec Ed Asner, c'était une émission journalistique qui m'avait séduit depuis ma formation dans le journalisme. Il y a des émissions que je regardais quand j'étais gamin pour lesquels j'ai encore un penchant. Les vieux westerns des années 50 – Maverick, Have GunWill Travel. Rocky Jones Space Ranger était génial.


Dites moi le meilleur conseil que vous ayez jamais reçu.

Le meilleur conseil que j'ai jamais reçu était il y a très longtemps : trouver un travail que tu aimes. Les gens doivent trouver le bonheur dans leur vie. J'ai vu et rencontré dans ma vie tant de personnes qui n'aiment pas leur travail. Ils le font pour l'argent et pour soutenir leur famille ou quelque chose comme ça, ce qui est bien sûr compréhensible. Mais tellement sont misérables. Et c'est étrange pour moi parce que nous travaillons tellement pendant notre vie, nous le faisons cinq jours par semaine, nous passons la majorité de notre vie au travail. Et l'argent à part, nous avons besoin de faire ce qui nous rend heureux. Nous devons trouver quelque chose que nous aimons.

Quelle est la plus grosse idée reçue sur vous ?

Oh mec. J'ai peu de temps pour penser à quoi que ce soit dans ce genre.

Alors cela signifie-t-il que tout est vrai ?

Oh, bon très bien. Voici une idée reçue. Il y a quelques théories étranges qui circulent à propos de mes livres. Les livres (la série du Trône de fer) prennent énormément de temps à écrire comme vous le savez – et le dernier est très en retard. J'ai lu plusieurs théories folles sur internet à propos de l'attente. Des fans lunatiques pensent que j'ai fini d'écrire le livre il y a quatre ans et que je patientais pour faire monter les prix. Ou que je le dissimulais juste. Clairement les gens ne savent rien sur l'édition.

Qui admirez-vous vraiment dans ce monde ?

Politiquement parlant, je suis un libéral démocrate, alors j'attends une sorte de héros. J'admire Franklin Delano Roosevelt, John F. Kennedy. Eugene McCarthy était un de mes héros du temps de la fac. J'étais membre du « Get Clean for Gene » mouvement, l'un de ces enfants qui essayaient de mettre fin à la guerre du Vietnam. La guerre traverse les élections.

Quelle a été votre plus grande folie l'année dernière ?

Je collectionne les soldats en jouet, les chevaliers particulièrement. (NDLR: ci-contre quelques figurines de la collection de Martin). Et j'en ai acheté beaucoup. Je suis à la recherche d'une grosse folie en ce moment, je cherche à acheter une voiture. J'en ai pas encore acheté une. Je n'ai pas trouvé une vraiment d'enfer à laquelle je ne pourrais résister.

Quelles sont les dernières sélectionnées ?

La Morgan Aero SuperSports a l'air cool. J'aime bien aussi la nouvelle Mercedes Benz, deux sièges Gullwing.
Morgan Aero SuperSports



Quels sont quelques un de vos vices ?

Hmm, j'ai pas vraiment de mauvais vices. Je ne bois pas à excès ou ne me drogue pas. Mon plus gros vice est la nourriture. J'apprécie un bon plat, comme ma silhouette peut le prouver malheureusement. Mais, hey, qu'est-ce-que la vie si on ne peut pas en profiter ?

Quels sont vos trois films préférés de tous les temps ?

Pour la science fiction, c'est Forbidden Planet (Planète interdite sorti en 1958 en France) – un film de 1954 avec Anne Francis, Leslie Lielsen, Walter Pidgeon et bien d'autres. En fait, c'est une version science fiction de The Tempest (Shakespeare). Les effets spéciaux sont un peu vieillots pour aujourd'hui forcément, mais le scénario et le jeu d'acteur soutiennent le film.
J'aime tous les classiques. Citizen Kane, Casablanca, etc. Bonnie and Clyde est un film que j'aime même quand je le revois.

Quelques films sorties les dis dernières années ou pas ?

La trilogie du Seigneur des Anneaux. Ils ont fait un travail super.

Traduction de l'anglais par Marion

samedi 1 juin 2013

Les sorties du mois de juin

Voici comme tous les mois, les sorties fantasy et fantastiques des éditeurs. Cette liste est toutefois exhaustive et peut comporter des erreurs ou encore des changements en fonction des éditeurs.


 


Asgard

22/06
Evariste de Olivier Gechter




Atalante

03/06
Chroniques des rivages de l'ouest (T1) – Dons de Ursula K. Le Guin – ebook


10/06
Les annales du Disque-Monde (T26) – La Vérité de Terry Pratchett - ebook
Chroniques des rivages de l'ouest (T2) – Voix de Ursula K. Le Guin - ebook

12/06
Rohel 2.1Les anges du fer de Pierre Bordage

17/06
Chroniques des rivages de l'ouest (T3) – Pouvoirs de Ursula K. Le Guin – ebook

19/06
Rohel 2.2Le grand Fleuve-temps de Pierre Bordage – ebook

20/06
Le roi magicien de Lev Grossman

24/ 06
Les annales du Disque-Monde (T27) – Procrastination de Terry Pratchett – ebook
La quête des Livres-Mondes (T1) – Livre des Âmes de Carina Rozenfeld – ebook

26/06
Rohel 2.3L'enfant à la main d'homme de Pierre Bordage - ebook

 
Black Moon

19/06
Vampire City T7 de Rachel Caine







 
Bragelonne

21/06
*Barry TrotterL'intégrale de Michael Gerber
Eternité (T2) – De sable et de sang de Magali Segura
*Hawk & Fischer – L'intégrale de Simon R. Green
*L'écho du grand Chant de David Gemmell
*Les Lames du Roi (T1) – L'insigne du Chancelier de Dave Duncan
Destiny QuestLa légion des ténèbres de Michael J. Ward
*Des Tyrans et des Rois (T1) – Le Chacal de Nar de John Marco

Chronique du Tueur de Roi (T2) – La peur du sage – seconde partie de Patrick Rothfuss
*Les chroniques de NightshadeL'intégrale de Stan Nicholls
*Malhorne (T1) – Malhorne de Jérôme Camut
Parmi les tombes de Tim Powers
*Remix de Jon C. Grimwood
*DrenaïWaylander II : dans le royaume du loup de David Gemmell
*Tous les titres porteurs d'un astérisque sont des rééditions pour les 10 ans de Bragelonne et sont à 10 euros le tome ou l'intégrale*



 


Castelmore

14/06
Les Sept Royaumes (T4) – La couronne écarlate de Cinda Williams Chima






Fetjaine

13/06
Ange impur de Tad Williams

 


Fleuve Noir

13/06
Kraken de China Melville





Hachette

19/06
Gregor (T5) – La prophétie du temps de Suzanne Collins





 
Harlequin

L'appel des oubliés (T1) – L'héritier oublié de Julie Kagawa
Chroniques de Zombieland (T1) – Alice au pays des Zombies de Gena Showalter
La Promesse interdite (T1) – Dark Attirance de Gena Showalter – poche
La Promesse interdite (T2) – Les fiancés de l'ombre de Gena Showalter – poche
La Promesse interdite (T3) – Le pacte de sang de Gena Showalter – poche
The Clann (T2) – Mortelle attirance de Melissa Darnell


 
J'ai lu

05/06
La chronique des Anciens (T2) – Un cœur de pierre de Thea Harrison

12/06
Fusion de Julianna Baggott
La Rune du loup de M. D. Lachlan



 
Le livre de poche

12/06
Emma Bannon et Archibald ClareLe Mystère du drake mécaniste de Lilith Saintcrow

19/06
La trilogie de l'Héritage (T3) – Le Royaume des Dieux de N. K. Jemisin





 
Mango

14/06
L'apprentie de Merlin (T4) – La sorcière et la coupe de Fabien Clavel









Michel Lafon

06/06
Tunnels (T6) – Armageddon de Brian Williams
Capitaine Terra Wilder de Anne Robillard
Tunnels (T4) – Plus proche de Brian Williams – poche
Un Jeu interdit (T2) – La poursuite de L. J.Smith – poche

13/06
Once Upon A TimeRenaissance




 

Midgard

22/06
Arthamios de Luc Van Lerberghe






Milady

21/06
Les Gardiens de l'éternité (T9) – Caine de Alexandra Ivy
Buffy (T4) Collectif
Les Soeurs de la lune (T10) – Courting Darkness de Yasmine Galenorn
Anita Blake (T16) – Sang noir de Laurell K. Hamilton
Demonica (T5) – Péché absolu de Larissa Ione
La trilogie de l'Empire (T3)Maîtresse de l'Empire de Raymond E. Feist et Janny Wurts
Zombie story (T2) – Zombie Nation de David Wellington
Les Ravens (T5) – Cendrecoeur de James Barclay
La légende de Drizzt (T12) – L'épine dorsale du monde de R. A. Salvatore


 
Mnémos

07/06
Vampires & bayous de Morgane Caussarieu
Rue Farfadet de Raphaël Albert
L'empire de la poussière (T2) – L'empire de la poussière de Nicolas Bouchard





 
Petit Caveau (Les éditions du)

01/06
Cinq pas sous terre – 3 de Vanessa Terral - ebook

11/06
A l'ombre des falaises de Chloé Bourdon





 

Plon

13/06
Celui qui lisait dans les pensées de Nitya Varnes







 
Sharon Kena

18/06

La Guerre des Peuples de Marion Obry
Les Terres du Dalahar de Sylvie Barret-Lefelle
Entre chiens et loups (T2) – Aux Fleurs de l'aube de Céline Mancellon
Dans les coulisses d'Iwa (T5) – La mise à l'épreuve de Sharon Kena







Marion