lundi 29 juillet 2013

La Dame en Noir


La Dame en Noir

Réalisation de James Watkins, production de Filmgate, Hammer Film

La Dame en Noir est un long-métrage anglais réalisé par James Watkins est sorti sur nos écrans le 14 mars 2012. Film d'horreur produit par la Hammer, le film mélange drame, horreur et le doute fantastique pour entourer de secret la fameuse dame en noir. Distribué en France par Metropolitan FilmExport, le film a été plutôt bien accueilli pour un film d'horreur en totalisant près de 470 000 entrées au box office français. De fait, avec un budget de 17 millions de dollars, La Dame en Noir est le film d'horreur le plus rentable et au plus gros succès depuis vingt ans en totalisant 120 millions de dollars de recette. Une suite est en préparation.
Sortie DVD : 14 juillet 2012
Sortie Blu-ray : 6 février 2013

Casting principal :
Arthur Kipps : Daniel Radcliffe
Monsieur Daily : Ciarán Hinds
Madame Daily : Janet McTeer


Veuf et père d'un petit garçon, Arthru Kipps ne s'est jamais remis de la mort de sa femme Stella et les répercussions s'en font ressentir dans son travail. Ainsi son patron lui donne une dernière chance, il doit régler la succession d'un vieux manoir dans un petit village perdu nommé Crythin Grifford. Le jeune notaire se rendra bien vite compte qu'il n'est pas le bienvenue dans cette petite communauté et pour cause, il est allé dans le manoir qu'on dit hanté. Hallucinations et événements lugubres se succèdent, qui est donc cette femme qu'il a aperçu dans le manoir abandonné ?

Marion

L'avis de Marion : Mettons toute suite les choses au clair, je ne supporte pas les films d'horreur parce que j'ai vraiment vraiment peur – sauf pour les plus ratés évidemment. Et bien entendu, je ne suis allée voir ce film que pour voir si Daniel Radcliffe réussissait à sortir d'Harry Potter.
Le scénario est très classique, il ne casse pas trois pattes à un canard si je puis dire, en regroupant tous les classiques du genre : manoir abandonné, hanté, très sombre, gothique, un jeune homme fraîchement arrivé, un village isolé qui vit dans la crainte. Que d'éléments qu'on retrouve dans pas mal de film d'horreur. En revanche, l'histoire de la dame en noir en elle-même est un peu plus poussée et donne un peu plus de poids au scénario – les histoires d'enfants mettent toujours un sentiment de malaise et de pitié.
L'ambiance est morbide et effrayante souhait grâce à des décors – encore une fois classique – mais d'une efficacité redoutable. Le vieux manoir est vraiment sinistre, un décor parfait pour le film. Chaque pièce renferme une atmosphère différente à l'aide des divers objets de décorations. La nurserie par exemple est, selon moi, de loin la pièce la plus effrayante et propice à toutes les craintes du spectateurs. Cette pièce m'a vraiment mise à cran, et au-delà de ce qui s'y passe, c'est tout ce j'ai imaginé pouvoir s'y passe qui m'ont effrayée. Ainsi c'est la tension qu'elle fait ressentir qui permet de faire palpiter notre petit cœur qui ne peut s'empêcher de faire un bond lorsque vient l'action effrayante.
Bien entendu, qu'est-ce qu'un film d'horreur sans sa musique ? Rien. Ici, la musique est adéquate. Saisissante, inquiétante. Elle varie bien en fonction des différents plans où apparaît la dame en noir.
Daniel Radcliffe a-t-il réussi à passer le test post-Harry Potter ? Pour ma part, oui. Tout d'abord, on ne s'attend pas à le trouver en père de famille, ce qui le distance bien du fameux adolescent à lunette. De plus, le jeu de l'acteur fait complètement oublier notre sorcier préféré qui n'existe plus, seul subsiste Arthur Kipps, notaire un peu dépressif sur les bords. Une coupure avec Harry Potter dont on ne peut cependant que sourire en sachant que son partenaire à l'écran (Ciarán Hinds) n'est autre que l’interprète de Alberfoth Dumbledore.
En somme, si comme moi vous n'êtes pas adeptes des films d'horreurs alors oui, le film vous donnera des palpitations, en revanche, le côté classique peut laisser sceptique les habitués du genre.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire