mercredi 21 août 2013

L'Ombre maléfique

Le Trône de fer

 L'Ombre maléfique 
 Editions Pygmalion, 313 pages, traduction de J. Sola, illustration de S. Youll
L'Ombre maléfique est le quatrième tome de la saga du Trône de fer en France mais correspond au deuxième tiers du second roman A Clash of Kings de George R. R. Martin. Edité en 1998 aux Etats-Unis par Bantam Books, cette seconde partie devenue roman fut publié par Pygmalion en 2000 en France puis fut réédité en 2002 par J'ai lu, en 2009 pour la version intégrale de Pygmalion et en 2010 pour la version intégrale de J'ai lu.
Ainsi, ce second tiers correspond au début de la seconde saison diffusée par HBO.


    La guerre pour la couronne des Sept Royaumes fait rage, Stannis, devenu un fervent serviteur d'un dieu nommé le Maître de la Lumière, est venu affronter son frère Renly en personne et réclamer ce qui lui revient de droit. Pendant ce temps, Lady Catelyn essaie de profiter de cette rencontre pour rallier les deux frères à Robb au mieux et une paix pour les Sept Royaumes. De son côté, Daenerys essaye de survivre avec son maigre Khalasar dans le désert aride. Theon Greyjoy essaye de d'obtenir l'aide de son père, Seigneur de Pyk et sa flotte, à la cause de Robb mais ses plans sont loin de se réaliser tel qu'il l'avait prévu. Tyrion, devenu Main du Roi, essaye tant bien que mal de se constituer un réseau de fidèle mais ne fait que nourrir une haine à son encontre par le peuple qui le rend responsable de la famine et la pauvreté qui s'abattent sur le pays.

Prix : Pygmalion : 21, 90 €
Pygmalion intégrale : 22, 90 €
J'ai lu intégrale : 15, 90 €
France Loisirs Intégrale: 14, 90€
Marion
L'avis de Marion : Enfin l'action est de retour dans les terres de Westeros et avec une nouvelle avalanche de noms à retenir.
Le scénario reprend lentement là où il s'était arrêté et cela est d'ailleurs un peu frustrant pour ce qui du point de vue Port-Réal car celui-ci est quelque peu délaissé puisque le tome précédent, La Bataille des Rois, lui était majoritairement consacré. Ainsi, le lecteur est forcé de se focaliser davantage sur Renly et Stannis Baratheon, ce dernier ayant enfin son heure de gloire, il est de loin le roi le plus présent de ce tome. Au détriment d'ailleurs du jeune roi du nord qui est tellement effacé que je ne me souviens absolument pas s'il a un rôle déterminant ou pas dans ce tome. Cependant, ce tome est intéressant aussi par l'habile mélange qu'il y a entre religion et politique, un mélange d'ailleurs très souvent la cause de guerre dans notre passé d'homme.
Pour ce qui est du style d'écriture, je remarque de plus en plus de propos étranges – le plus frappant étant sur le ciel qui une ligne plus tôt était vert, la ligne suivant citron, et enfin jaune – fautes de traduction ou bizarrerie de l'auteur ? Les avis sur internet dénoncent très largement une traduction peu fidèle voire même abusive de Jean Tola.
Avec le final qu'offrait Daenerys dans le Donjon Rouge, je m'attendais à un retour un peu plus vigoureux mais la jeune héritière est elle aussi, à l'instar de Robb Stark, très peu présente et les scènes de prestige n'existent même pas.
Comme je le disais, Robb Stark est le roi le plus faible selon moi. Dès le début des romans, je n'ai pas pu m'attacher à ce personnage car il n'a que très peu d'apparitions, pas de scènes d'importances dans les deux premiers tomes et, une fois devenu roi du nord, n'en a pas pour autant ses propres chapitres avec son point de vue. Si l'hiver vient, je sens qu'une mort prématurée vient aussi pour le pauvre et si jeune Roi du Nord.
Cathelyn Stark m'est vraiment un personnage antipathique dans les romans. Mère, femme et épouse, elle est aussi glaciale que le nord lui-même malgré qu'elle ne se perçoive absolument pas de cette manière.
Une fois de plus, ma préférence va à Arya, Jon et Tyrion. Arya est vraiment un personnage riche et qui accomplit au-delà de mes espérances. La petite fille est réfléchie, morte de peur mais ne perd pas de vue ses objectifs.
Jon et Tyrion n'ont pas beaucoup de passages pour eux dans ce roman mais leur sensibilité et dévouement à ce à quoi ils ont juré allégeance en fait des personnages nobles qu'on ne peut qu'apprécier.
En somme, après un tome assez rébarbatif, le Trône de fer relance les batailles pour la couronne pour notre plus grand plaisir.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire