jeudi 26 septembre 2013

Les Brigands

Le Trône de fer

Les Brigands

Editions Pygmalion, 327 pages, traduction de J. Sola, illustration de S. Youll

Les Brigands est le sixième tome de la saga du Trône de fer en France mais le premier quart du troisième roman original A Storm of Swords de George R. R. Martin. Édité en 2000 aux Etats-Unis par Bantam Books, cette première partie sur quatre devenue roman fut publiée par Pygmalion en 2002 en France puis fut réédité en 2003 par J'ai lu, en 2010 pour la version intégrale de Pygmalion et en 2010 pour la version intégrale de J'ai lu.
Une partie de ce tome correspond au dernier épisode de la saison 2 et le reste constitue le début de la saison 3.


    Jaime Lannister a donné sa parole d'honneur de ramener les filles Stark à Catelyn en échange de sa liberté, celui-ci arpente donc le pays accompagner de son pleutre de cousin Cléos Lannister et de l'honorable Brienne de Tarth. Quant à Arya, elle essaye de rejoindre Vivesaigues et la famille de sa mère pour retrouver enfin sa liberté et sa vraie identité. Jon Snow, lui, essaye tant bien que mal de survivre parmi les sauvageons et Mance Rayder pour les espionner. Quant à Tyrion, il découvre le revers de la médaille de sa victoire et sa nouvelle apparence. Après sa sévère défaite, Stannis reste cloitré à Peyredragon ce qui laisse l'opportunité à Joffrey d'appuyer son pouvoir en épousant Margaery Tyrell. Une fois de plus, les jeux de pouvoirs se mettent en place avec les loups d'un côté et le lion de l'autre.



Prix : Pygmalion : 21, 90 €
Pygmalion intégrale : 22, 90 €
J'ai lu intégrale : 15, 90 €
France Loisirs intégrale : 14, 90 €

Marion

L'avis de Marion : Après un final explosif pour L'invincible forteresse, la saga du Trône de fer reprend en douceur, tissant de nouveau une toile d'intrigue, et rend le tout excellent par le point de vue de ses personnages.
    George R. R. Martin sait comment bien alterner les temps forts et les temps de transition, et le prouve avec ce qui suit la bataille de la Néra. Il dresse avec efficacité un compte rendu de la situation de chaque côté des opposants et continue à force de patience et de longs périples à faire avancer les personnages importants mais isolés tels qu'Arya, Daenerys, Jon Snow et Davos. Les détails et les noms sont toujours présents à foison et il est toujours aussi impressionnant de constater à quel point les noms se croisent et les personnages aussi sans qu'ils le sachent bien entendu. C'est d'une finesse et d'une précision historique comme sait le faire Martin et j'adore ça. 
    Dans ce tome, pas de bizarrerie de traduction qui m'ont sauté aux yeux mais une fois de plus, je suis mécontente du choix d'édition qui a divisé les tomes originaux. Tout d'abord, ça se sent à la lecture - surtout au vu du passage où ils ont choisi de couper - et puis faire d'un seul roman, quatre, c'est vraiment se moquer du monde et mettre en place une politique économique ridicule d'autant plus que les tomes ont été ensuite publiés en intégrale. D'ailleurs, les prix sont assez hallucinants chez Pygmalion (un tome coûte le même prix qu'un intégrale ou presque) et je ne saurais donc pas assez vous recommander la version J'ai lu ou encore les éditions France Loisirs (qui est identique à J'ai lu en moins cher). Voilà pour mon mécontentement sur la politique éditoriale.
    Ce qui me plait particulièrement dans ce roman est d'entrer dans la tête de Jaime Lannister qui a de nombreux chapitres. Ce personnage me semblait un peu délaissé, il n'apparaissait que très peu pour un important prisonnier de guerre et pour un homme qui a tenté de tuer un enfant pour protéger son secret. Et une fois de plus, George Martin surprend avec ses personnages. C'est tout bonnement génial de lire du point de vue de Jaime. On y découvre les souvenirs d'enfance qu'il partage avec Cersei, l'évolution de leur relation et ses vrais sentiments quant à sa soeur et son lutin de frère. C'est une vraie révélation sur l'homme qui se cache derrière le sobriquet Régicide.
    Pour une fois, Tyrion est celui qui se trouve le plus lésé dans ce tome. Avec le retour de son père, il retombe dans le mépris habituellement que lui vaut sa famille et même pire depuis qu'il est défiguré. Mais le petit homme montre une fois de plus qu'il est plein de ressource et qu'un Lannister paye toujours ses dettes ... peu importe le temps que cela lui prendra.
    En revanche, les parties de Jon Snow, rares et disséminées parmi les autres, sont celles les plus palpitantes et les plus passionnantes. Pas sur le plan du personnage mais sur ce qu'il voit et toutes les informations qu'il apprend et nous transmet. En dire plus serait compromettre la qualité des passages et je m'attarde donc plus sur les filles Stark.
   Arya et Sansa progressent doucement sur leur voie. Toutes deux se bercent d'illusions et n'aspirent qu'à un but: retourner auprès de leur mère. Même si leur méthode diffère, il est intéressant de voir comment George Martin les torture dans leur quête et comment ces deux petites filles - de 11 et 13 ans - essayent tant bien que mal de rester forte. 
  En somme, l'un de mes romans préférés de la saga par le simple fait que Jaime ait la parole et bien sûr par l'extrême talent avec lequel George R. R. Martin a mis en place son scénario. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire