mardi 17 septembre 2013

Yôkai Ningen Bem

Yôkai Ningen Bem




Yôkai Ningen Bem est un drama japonais en dix épisodes diffusé en 2011 par NTV au Japon. Le titre signifie Bem, monstre humain (une fois de plus traduction personnelle) et met en scène trois montres, Bem, Bera et Bero qui sont les héros du manga et anime du même nom. Le succès de ce drama est tel qu'un film avec les mêmes acteurs est sorti en 2012 sous le nom de Humanoïd Monster Bem.

Prix : 15th Nikkan Sports Drama Grand Prix (Annuel) : Meilleur acteur : Kamenashi Kazuya
71st Television Drama Academy Awards : Meilleur acteur : Kamenashi Kazuya
71st Television Drama Academy Awards : Meilleur second rôle féminin : Watanabe Anne

Synopsis :
Bem, Bera et Bero forment une famille normale en apparence mais ils sont en réalité mi-monstre, mi-humain, se transformant dans leur vraie forme sous le coup d'une vive émotion. Ils n'ont aucun souvenir de leur création mais ont comme seul indice la canne blanche dont ne se sépare jamais Bem. Ensemble, ils viennent en aide aux humains - alors que ceux-ci les repoussent dès qu'ils voient leur véritable nature - et cherchent leur origine afin de devenir complètement humain.

Casting principal:
Bem : Kamenashi Kazuya
Bera : Watanabe Anne
Bero : Suzuki Fuku
Inspecteur Natsume Akinori : Kazuki Kitamura

Marion

L'avis de Marion : J'ai regardé ce drama pour une seule et unique raison : Kamenashi Kazuya, l'acteur principal, connu sous le nom de Kame pour les fans. Si sa prestation ne m'a pas déçue, le drama est en revanche très redondant, ce qui gâche un peu le plaisir.
   L'histoire, qui suit le scénario de l'anime d'origine, est sympa à découvrir quand on ne connait pas l'anime - ce qui était mon cas. Le générique est d'ailleurs mignon comme tout en mélangeant les présentations des acteurs à la chanson de l'anime. La recherche de l'humanité de ses monstres, qui sont profondément attachés à l'être humain malgré ce que ceux-ci leur font subir, est touchante et Bem, Bera et Bero ne perdent pas espoir de trouver enfin la solution à leur problème. Les mini-enquêtes sont bien menés mais très répétitives, un des défauts des séries japonaises. Chaque épisode suit un scénario identique qui se termine à la fin par le petit laïus sur l'humanité dit par Bem. Heureusement, le drama est court (dix épisodes) ce qui permet qu'on ne se lasse pas trop de ce schéma scénaristique. 
     La musique ne pouvait être que bien puisque c'est mon groupe fétiche, KAT-TUN dont Kamenashi Kazuya, le rôle principal du drama, en est l'un des chanteurs, qui interprète le générique Birth, décliné en plusieurs thèmes musicaux lors du drama. Si Birth n'est pas l'une de mes chansons préférés, elle correspond bien au drama et s'y intègre parfaitement.
    En revanche, les moments de transformation de humain à monstre sont malheureusement très mal faits. La mise en scène essaye de le cacher par des mouvements de capes qui les dissimulent pendant le gros de leur transformation mais il n'en reste pas moins qu'une fois celle-ci achevée, leur forme de monstre fait particulièrement plastique mêlé à de la pâte à modeler. Le drama étant sur ce thème, je trouve cela fortement dommage qu'il n'y ait pas eu plus de moyen sur ce point.
    Les acteurs en revanche sont parfaits. Je ne connaissais pas Anne Watanabe (du moins pas en tant qu'actrice mais seulement en tant que fille du très célèbre Ken Watanabe) mais sa performance m'a convaincue. De prime abord très froide, Bera est celle qui est le moins attachée aux humains et elle n'hésite pas à le dire à Bem, ce qui provoque d'énorme dispute même si celui-ci reste d'un calme olympien. Elle n'en reste pas moins très protectrice envers ses semblables et particulièrement envers le petit Bero même si elle ne se prive pas pour autant de le rabrouer durement.
    Bero est définitivement adorable et constitue la touche humour du drama. Il est petit mais en même temps vit dans ce corps d'enfant depuis des années, cela ne l'empêche pas d'avoir des réactions enfantines. Il considère Bem et Bera comme ses parents et est prêt à tout pour leur bonheur.
   Comme je le disais, j'adore Kazuya Kamenashi en tant que chanteur mais surtout en tant qu'acteur. Il multiplie les rôles et ce les approprie avec aisance pour preuve il a su interpréter un malade condamné à mort, un beau jeune homme traumatisé et colérique, un spécialiste du vin dans adaptation du manga Les Gouttes de Dieu, un lycéen. Bref, je voulais voir comment il s'en sortait avec ce nouveau rôle et je dois dire qu'il ne m'a pas déçu comme toujours. Kame réussit à garder son calme en toute circonstances, un rôle qui le change du dernier où je l'ai vu dans Yamato Nadeshiko Shichi Henge, et est d'un optimisme et d'une foi à tout épreuve. Le personnage est d'ailleurs un peu trop naïf à mon goût et on a très envie de le bouger.
    En somme, le drama est porté par des acteurs très bons qui le mettent en valeur mais est très lourdement dévalorisé par ses costumes de monstres absolument pas réussis et les petits laïus sur l'humanité qui deviennent très vite lassant si ce n'est agaçant. Si vous n'avez jamais vu de dramas japonais, je ne vous recommande pas de commencer avec celui-ci. En revanche adepte du drama, vous pouvez vous lancer, il est tout de même bon.
     


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire