samedi 19 octobre 2013

Le Cirque des Damnés

Anita Blake

Le Cirque des Damnés

Editions Milady, 352 pages, illustration de A.-C. Payet, traduction de I. Troin

Troisième tome des aventures d'Anita Blake, tueuse de vampires, Le Cirque des Damnés est mené par sa tout autant célèbre auteur Laurell K. Hamilton qui maintient son rythme de publication d'un livre par an, celui-ci étant publié en 1995. Il fut édité en France par Pocket en mai 2002, par Milady en mars 2009,  par France Loisirs en février 2010 et enfin dans un intégrale de Bragelonne en 2011. Une fois de plus, cela est déconseillé pour les plus jeunes (contenus explicites de tortures, agressions sexuelles et autres atrocités sanglantes).


   Jean-Claude, vampire maître de la ville, veut faire d'Anita son esclave humaine depuis qu'il lui a apposé des marques vampiriques contre son gré. Mais pour Anita, hors de question d'être l'esclave de qui que ce soit et encore moins celle de Jean-Claude. Heureusement pour elle, celui-ci a d'autres chats à fouetter avec ceux qui veulent le tuer et prendre sa place.  Ce qui laisse le temps à Anita de s'occuper un peu de ses affaires avec notamment ses chers zombies et qui sait peut-être deux ou trois vampires à tuer ?

Prix : Milady : 7, 10 €
France Loisirs T3 & 4 : 11, 50 €
Intégrale I Bragelonne : 19, 80 €


Marion

L'avis de Marion :  Le Cirque des Damnés est clairement le tome que j'ai le moins apprécié à ce jour. Pour preuve, je l'ai lu il y a peu de temps mais je ne m'en souviens quasiment déjà plus.
      Pour la première fois, l'absence de scénario tangible pèse sur le livre. Pire, le scénario devient même redondant : une fois de plus, Anita affronte des vampires parmi les plus puissants auquel elle ait jamais fait face. C'est très lassant et pas original pour deux sous. De plus, les enquêtes et intrigues sont multipliés dans ce tome et perds le lecteur plutôt que d'ajouter un intérêt réel. Les prémices du prochain roman sont intégrés, et de manière peu subtile, mais à l'avantage d'instaurer pour la première fois une continuité dans les tomes.
     En revanche, l'auteur écrit toujours à un rythme insoutenable (pour ses personnages) qui maintient en permanence le lecteur dans l'action, la tension et parfois le suspense. Des qualités qui auraient pu être rehaussés par le scénario. Le scénario étant ce qu'il est, le seul souvenir permanent que j'ai de ce livre est que l'action était soutenue mais avec qui, comment et pourquoi ... L'auteur fait toujours de son roman une histoire unique et donc répète sans cesse des choses qu'un lecteur de la série sait. C'est lassant quand on les lit à la suite comme moi. De plus, certains passages ne sont pas assez travaillés et donc peu clairs.
     Anita a toujours de mordant mais, de même, ne suffit pas à apprécier le livre. Elle fait preuve d'astuces pour se sortir de la situation compliquée dans laquelle elle s'est mise et de toujours autant d'humour mais un personnage ne suffit pas pour porter un roman complet.
       Edaward apparait dans ce tome mais n'est pas mis non plus à son avantage. Sa présence est trop légère et discrète. Son rôle était pourtant de mettre une pression supplémentaire sur les épaules de l'héroïne mais son personnage apparait si peu qu'on l'oublie tout comme Anita.
       Pour le coup, Jean-Claude est celui qui est le plus à son avantage dans ce tome. Etant aux centres des intrigues, le personnage du maître vampire apparait plus et sa relation avec Anita est plus explorée et expliquée. Il est d'ailleurs le seul qui ne parait pas démesurément puissant dans cette saga. Il est même déconcertant de faiblesse puisqu'Anita ne cesse de se confronter à des vampires qui ont plus de trois siècles et que Jean-Claude, de son propre aveu, n'en affiche que deux au compteur. Enfin quelqu'un de normal dans cette série !
    En somme, un tome qui frise la limite de l'inutilité à cause de son scénario clairement bidon. Le tome suivant, Lunatic Café, a intérêt de sauver la mise pour m'empêcher de me détourner définitivement de la série.
   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire