jeudi 24 octobre 2013

Le Squelette sanglant

Anita Blake

Le Squelette sanglant

Editions Milady, 448 pages, illustration de A-C. Payet et traduction de I. Troin


Publié par Ace Edition en 1996, Bloody Bones est le cinquième tome des aventures d'Anita Blake, personnage emblématique crée par Laurell K. Hamilton. Le roman est arrivé dans l'hexagone en 2003 avec une première publication par Fleuve Noir - Pocket ayant abandonné - une seconde par Milady en mai 2009 et une troisième par France Loisirs en octobre 2010. Une fois de plus, cela est déconseillé pour les plus jeunes (contenus explicites de tortures, agressions sexuelles et autres atrocités sanglantes).


Bert, le patron d'Anita, est prêt à tout pour gagner plus d'argent, même à promettre à ses clients qu'Anita peut ressusciter un cimetière entier de morts ayant au minimum de trois siècles, et ce, sans sacrifice humain. Une initiative qui ne plait pas à Anita mais qui ne peut refuser. La jeune femme s'envole donc pour une petite ville où la tranquillité devrait régner et pourtant, une monstrueuse créature nécrophage et pédophile sévit et s'en prend aux petits garçons peu prudents.

Prix : Milady : 7, 10 €
France Loisirs T5 & 6 : 11, 50 €

Marion

L'avis de Marion : Preuve en est que les Anita Blake peuvent être lu dans n'importe quel ordre - du moins pour les premiers - j'avais commencé Mortelle Séduction puis me suis aperçue de mon erreur seulement parce qu'on me l'a dit. Aucun problème à la lecture donc si vous loupez ce tome-ci. Autant vous dire que ça n'aide pas à rendre ce tome positif et indispensable.
       Le Squelette sanglant franchit un cap supplémentaire dans l'horreur avec l'intervention de ce monstre pédophile et nécrophile mais pourtant cela ne m'a fait ni chaud ni froid tellement l'enquête ne m'a pas passionné. A vrai dire, j'avais hâte de finir ce tome-ci pour reprendre Mortelle Séduction qui était beaucoup plus intéressant.  Une fois de plus,  il n'y a pas vraiment de continuité dans ce roman mais surtout l'auteur en remet une couche avec des vampires surpuissants. De plus, l'intrigue est brouillonne, au final je n'ai pas vraiment compris qui a tué ses pauvres garçons - qui ont été totalement oubliés je trouve. Un autre reproche, l'alternance entre Richard et Jean-Claude continue. Richard, qui était majoritairement présent dans le tome précédent, est totalement effacé de ce tome-ci à l'avantage de Jean-Claude qui vient une fois de plus à la rescousse de sa belle.
         Les mêmes reproches que d'habitude donc ce qui m'agace puisque j'ai l'impression que la série n'évolue pas. Toutefois, je continue car 22 tomes sont sortis à ce jour aux Etats-Unis, ce qui me donne bon espoir que la série s'est tout de même un peu améliorée. 
         Ce tome sert, j'ai l'impression, seulement à montrer la fragilité interne d'Anita et aussi le trouble que cause son attirance pour ce qu'il y a peu elle considérait comme des monstres. Grâce au dynamisme d'Anita, on ne s'ennuie pas, le lecteur passe de combat en combat, que ce soit verbale ou physique, mais malgré cela, je ne peux pas m'empêcher de trouver ce livre dénué d'intérêt.
           Enfin, si, je lui en trouve un seul. Il y a enfin une avancée dans les affaires amoureuses d'Anita Blake ! Une conclusion pas encore mais on peut enfin espérer voir la fin à cette situation vraiment ridicule. C'est aussi l'occasion de voir à quel point la tueuse a des nerfs d'acier et une volonté quasiment inébranlable.
          En somme, ce tome-ci ne m'a pas convaincue et n'a pas su suscité plus d'intérêt que cela de ma part. Ni mauvais ni bon, Le Squelette sanglant est tout simplement fade.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire