samedi 23 novembre 2013

Wolverine : le combat de l'immortel


Wolverine : le combat de l'immortel

Affiche utilisée pour le coffret edition Steelbook Lenticulaire 2D/3D avec bonus et version longue


Wolverine : le combat de l'immortel est le second film mettant en scène le célèbre X-men griffu en solo. Cette fois-ci dirigé par James Mangold, le film est sorti le 24 juillet 2013 dans les salles obscures. Très durement critiqué, le film n'en a pas moins fait presque 2 millions d'entrées au box office français et a été un gros succès commercial puisqu'il a couvert les 120 millions de budget en en deux semaines rapportant par la même occasion 141, 1 millions de dollars. Au total, le film aura rapporté 407 593 799 $.
Sortie DVD/ Blu-Ray : 25 novembre 2013

Logan, alias Wolverine, vit comme un ermite dans une grotte au milieu d'une forêt, traumatisé d'avoir dû tuer l'amour de sa vie, Jean Grey. Refusant tout contact humain, il décide pourtant de suivre une jeune japonaise aux cheveux rouges, Yukio, qui lui délivre un message lui enjoignant d'aller au Japon. En effet, l'une de ses vieilles connaissances, Yoshida-san, se meurt et souhaite lui adresser d'ultimes remerciements. A la mort de ce dernier, c'est un véritable tourbillon de problème qui s'abat sur le héros qui se retrouve contraint à protéger Mariko, petite fille de Yoshida, et à devoir aller au-delà de ses limites physiques et psychiques.

Casting principal :
Logan/ Wolverine : Hugh Jackman
Mariko Yashida : Tao Okamoto
Yukio : Rila Fukushima
Shingen Yashida : Hiroyuki Sanada
Vipère : Svetlana Khodchenkova
Yashida-san : Hal Yamanouchi

Marion

L'avis de Marion : Très attendue, j'ai de suite été aller voir ce Marvel qui réunissait mes deux grandes passion : les super-héros et le Japon. Le film était donc fait pour moi et pourtant, il m'a laissé un arrière goût d'inachevé.
Le scénario ne casse pas trois pattes à un canard mais est tout de même plus poussé que certains que j'ai pu voir (comme Green Lantern par exemple qui est une catastrophe sans nom). Le dépaysement et le changement culturel sont frappants et permettent de chambouler un peu le héros – même si ce n'est pas ce qui le marque vraiment. Les relations entre personnage tissent une toile de mystère assez efficace et le retournement de situation finale est très bien fait car inattendu. En revanche, les passages dans la maison de campagne avec Mariko m'ont semblé interminables. Sans doute est-dû au fait que je n'ai pas du tout aimé le personnage mais la partie où ils sont que tous les deux étaient vraiment trop lente et longue. Le film a conservé l'humour noir et cynique du héros que j'ai pris plaisir à retrouver. En revanche, un point de scénario, que je trouve très mauvais, me dérange fortement. En effet, il est annoncé très clairement que Wolverine perd sa capacité de régénération, pourtant le mutant semble encaisser balles et coups avec autant d'aplomb qu'avant. Dommage, ce n'était pas crédible selon moi, le changement de statue n'étant pas assez frappant.
J'ai été voir le film en VO et je n'ai pas été traumatisée par les traductions qui sont très fidèles. Non, ce qui m'a surtout dérangée est l'absence de sous-titres dans l'intégralité des dialogues en japonais ! Ayant quelques rudiments très légers, j'arrivais à saisir le sens général des phrases mais dans tous les cas, que l'on s'y connaisse ou pas, il est agaçant de ne pas avoir les sous-titres. D'accord, c'était pour préserver le suspense – surtout le dialogue entre Mariko et son père – mais ils auraient pu faire l'effort de traduire le reste car, j'ai fait mon petit sondage, c'est ce qui a déplu à tout mon entourage (et ce ne doit pas être les seuls). Pas de point sur la 3D puisque je l'ai vu en 2D.
En ce qui concerne le décor et les paysages, je suis ravie d'avoir pu visiter les fameux love hôtels japonais – ce qui a donné en plus un passage très drôle – et d'avoir vu quelques passages de Tokyo et sa fameuse tour – le grand truc rouge et blanc qui ressemble à la tour Eiffel ! Après, savoir que le reste a été tourné en Australie majoritairement casse légèrement mon ravissement mais c'était bien fait car pas un instant je n'ai vu qu'ils avaient quitté le Japon.
Hugh Jackman était une fois de plus parfait dans son rôle – même s'il doit être rôdé depuis le temps – il a très bien su interpréter la face sombre et torturée de Wolverine et ne manquait pas de son mordant habituel une fois que les choses allaient mieux dans sa tête. Il offre une fois de plus des scènes de combat époustouflantes, portées par des effets spéciaux bons.
Mon gros coup de cœur du film est pour Yukio. Stéréotype même de la japonaise, je n'en craque pas moins pour elle. Jupette écossaise, chaussettes montantes rayées, cheveux rouges et sabre en main, on la croirait tout droit sortie d'un manga. A l'image de Logan, Yukio est combattive, douée dans son domaine et doté d'un humour bien à elle. Côté casting, j'étais sceptique. En effet, Rila Fukushima n'est absolument pas actrice de formation mais mannequin. Un premier rôle fort et bien menée, la jeune femme s'en sort beaucoup mieux que sa consoeur Tao Okamoto.
Tao Okamoto, de fait, est elle aussi mannequin à l'origine et absolument pas actrice. Malheureusement, j'ai trouvé que cela s'en ressentait. La jeune femme a un rôle très plat qui manque de piquant et il fallait donc une présence très prononcée mais subtile pour ne pas se faire écraser par la présence de Hugh Jackman ou de Rila Fukushima qui ont tous deux – en plus d'une bonne dose de charisme – des rôles énergiques. Pour moi, Tao Okamoto ne réussit pas et ferait donc mieux de s'en tenir au mannequinat.
Que de critiques positives ou presque, alors pourquoi ce sentiment de frustration qui ne me quitte pas quand je pense à ce film ? Encore maintenant, je n'arrive pas à le déterminer. Il manque un petit quelque chose pour me satisfaire pleinement. Néanmoins, le film n'en reste pas moins très bon et meilleur que son prédécesseur X-men Origins :Wolverine. A voir pour les fans.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire