mardi 4 mars 2014

Raiponce

Raiponce

Réalisé par Byron Howard et Nathan Greno, produit par Walt Disney Studios

Raiponce est un long métrage des studios Disney sorti le 1er décembre 2010. Le film a été réalisé avec un budget de 260 millions de dollars mais a séduit tellement de spectateurs dans le monde qu'il a engrangé en retour 591 794 936 dollars de recettes avec notamment un peu plus de quatre millions d'entrée en France.
Date de sortie : DVD : 1er avril 2011
Blu-Ray : 25 avril 2012

Casting principal (VO/VF) :
Raiponce : Mandy Moore/ Maeva Méline
Flynn Rider : Zachary Levi/ Romain Duris
Mère Gothel : Donna Murphi/ Isabelle Adjani
Frères Stabbington : Ron Perlman/ Pierre Margot/ Serge Biavan

Dans un paisible royaume, le roi et la reine eurent une adorable petite fille aux cheveux dorés magiques, Raiponce. Gothel, une vieille femme aigrie, voulant bénéficier pour elle seule de leur pouvoir, kidnappa le bébé et l'éleva comme sa propre fille dans une tour où la jeune fille passe ses journées sans avoir le droit d'en sortir. Mais tous les ans, elle admire les lumières dans le ciel en rêvant d'aller les admirer de plus près. C'est alors que Flynn Rider, voleur et escroc notoire, débarque dans sa tour. Raiponce, bien que méfiante, voit une occasion d'enfin réaliser son rêve mais pourra-t-elle trahir celle qu'elle croit être sa mère ?

Marion

L'avis de Marion : A l'époque de sa sortie, je n'avais même pas entendu parlé du film. Et pourtant lors de sa sortie en DVD, ce fut une rencontre et un coup de coeur inoubliable.
   Cela faisait bien longtemps qu'un Disney (sans compter les coproductions Pixar) n'avait pas attiré mon attention, en fait depuis 2003 avec Frère des Ours, et j'avais alors 12 ans. Fâchée avec les récents Disney dont je préférais les classiques, je m'étais tournée vers Pixar et Dreamworks, mais me suis laissée tout de même convaincre de regarder Raiponce. Et là, ce fut la révélation. Une nouvelle histoire de princesse tordante d'humour, sincère, touchante et rythmée.
   Le scénario revient aux fondamentaux Disney tout en renouvelant le genre. Tout d'abord le prince n'est pas un prince, ensuite la méchante n'est pas une sale et horrible sorcière mais une méchante plus perverse qui se cache dans la figure maternelle, ce qui complique les choses sur le point de vue relationnel. Et la princesse a pas besoin d'être sauvée par son prince justement. La belle Raiponce se débrouille d'elle-même pour affronter le monde extérieur, sans compter sur Flynn Rider qui est entouré de gens "qui ne l'aiment pas". Même si pour certains le scénario ne casse pas trois pattes à un canard, pour ma part, il m'a plu, séduite et même surprise plus d'une fois par ses retournements de situation, sa tendresse et surtout son humour.
    L'humour est le gros point fort du film et donne des scènes cultes - pourvus de répliques devenues toutes aussi célèbres - grâce notamment une poêle et un cheval. La scène de l'auberge est surprenante mais aussi à s'en tenir les côtes et les personnages sont remplis d'auto-dérision et d'un humour qui ne peut pas laisser de marbre.
    J'ai complètement craqué surtout sur les dessins dans un style très moderne et résolument manga avec de grands yeux et une attention particulière pour les cheveux. Il y a un soin tout particulier sur les détails des vêtements et des décors qui est apporté c'est tout simplement magnifique. L'animation est fluide, belle, en somme époustouflante.
    Avec Raiponce, je renoue avec la tradition musicale des Dinsey grâce à des chansons entraînantes, mignonnes comme toutes et qui restent dans la tête ("J'ai un rêêêêêve !!!!").
   En somme, je suis totalement sous le charme de ce film d'animation que je ne me laisse pas de regarder encore et encore. Je suis donc ravie de pouvoir retrouver le même style de dessin dans La Reine des neiges.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire