vendredi 6 juin 2014

Mulan

Mulan



Disney emblématique de l'âge d'or de la firme aux grandes oreilles, Mulan est sorti sur les écrans en le 25 novembre 1998. Il a été une grosse réussite à l'époque avec 5 765 643 entrées au box office français et 304 320 254 $ de recettes mondiales. Le film s'inspire avec beaucoup de liberté de la légende de Mulan, une guerrière chinoise qui a fait la guerre en tant qu'homme pendant une dizaine d'année. L'histoire est un poème à la base. Le dvd a été réédité il y a peu dans la collection Les Méchants, mettant à l'honneur Shan Yu sur la jaquette.

Casting principal(VO/VF) :
Mulan : Ming Na-Wen/ Valérie Karsenti
Mushu : Eddie Murphy/ José Garcia
Shang : B. D. Wong/ Renaud Marx
Shan-Yu : Miguel Ferrer / Richard Darbois

La Chine subit les assauts des Huns, menés par le cruel Shan-Yu. L'empereur ordonne donc à tous les hommes disponibles de se battre, ce qui inclue Fa Zhu, le père blessé de Fa Mulan. Celle-ci décide alors de se travestir en homme afin de prendre la place de son père et d'honorer ses ancêtres. Pour cela, elle est accompagnée de Mushu, le dragon gardien de ses ancêtres, et Criquet veinard mais la route est longue pour devenir un vrai guerrier sous les ordres du général Shang.

Marion

L'avis de Marion : Un des meilleurs Disney selon moi : jolis dessins épurés, très bonnes musiques, une morale féministe et une héroïne qui assure.
   L'histoire d'une guerrière d'exception vue par le prisme d'une jeune femme qui ne trouve pas sa voie, sur fond de fantastique avec un dragon raté comme conseiller. Voilà les éléments qui plantent le décor de Mulan et qui me font rêver depuis des années. La jeune femme se sent mal dans le rôle que la société lui donne (celle d'une femme qui n'existera que par rapport à son époux) et voit avec la guerre l'occasion de sauver son père et de réaliser ce qu'elle est vraiment. Plus petite, j'adorais ce côté travestissement pour se battre, aujourd'hui, j'aime l'idéal féministe que renvoie la légende et l'humour qu'ils ont mis dans le film. 
   L'ambiance est tout simplement géniale grâce à Mushu, l'humour et les chansons ! Les chansons Disney sont un monument, un moment à ne pas gâcher, on les attend au tournant à chaque fois. Les chansons de Mulan sont parfaites ! Elles contiennent joie (Une belle fille à aimer), humour (Comme un homme), solennité (Réflexion) et restent toujours en tête. Comme un homme est particulièrement réussie - grâce à Patrick Fiori qui l'interprète - mêlant une chanson guerrière avec des moments d'entrainements impressionnants mais aussi drôles. L'OST en lui même, sans compter les chansons chantées, est une merveille aux influences asiatiques dotée d'une modernité. Pour moi, le film n'a pas pris une ride malgré ses seize bougies.
Comme je le disais, Mushu joue un rôle important dans l'atmosphère du film. Il est la touche humour et tendresse aussi dans sa relation avec Mulan. Il est à l'origine des répliques ou actions cultes ("Qui-êtes vous ? – Ton pire cauchemar.") qui font mourir de rire et fait qu'on prend toujours autant de plaisir à regarder le film. Il fait un duo d'exception avec Criquet.
  Mulan est l'héroïne Disney la plus classe pour ma part. Elle ne se laisse pas abattre, n'attend pas que son prince charmant vienne, sait se battre, tue même le grand méchant, reste humble mais tout en gardant aussi sa grande maladresse et restant peu sûre d'elle même. 
 Bref, vous l'aurez compris, Mulan restera le Disney numéro 1 dans mon coeur et il serait impensable, un manque même à la culture, de ne pas l'avoir vu. Si c'est votre cas, courez vite devant votre télé ou ordinateur pour réparer cet affront.

X-Men : Days of Future Past

X-Men : Days of Future Past



Réalisé par Bryan Singer, X-Men : Days of Future Past est sans conteste le film le plus attendu de cette année. Sorti le 21 mai dernier, le long métrage est un succès immédiat, il cumule déjà plus de 2 millions d'entrée en France et se classe d'ores et déjà comme le plus gros succès de la saga en amassant à ce jour plus de 500 millions de dollar de recettes au niveau international soit plus que X-Men l'affrontement final en fin de carrière qui était pourtant le plus rentable des X-Men (un peu plus de 4 millions et demi). Il a totalisé plus de 3 200 000 entrées au terme de son exploitation.
Sortie DVD/ Blu-Ray : 1er décembre 2014

Casting principal :
Wolverine : Hugh Jackman
Raven Darkholme/ Mystique : Jennifer Lawrence
Professeur Charles Xavier jeune : James McAvoy
Professeur Charles Xavier vieux : Patrick Stewart
Eric Lenhsherr/ Magneto jeune : Michael Fassbender
Eric Lenhsherr/ Magneto vieux : Ian McKellen
Hank McCoy/ Le fauve : Nicholas Hoult


Dans un futur sombre et déchiré où mutants comme humains sont décimés par les sentinelles, un groupe de mutants mené par le professeur et Magneto tentent de résister à cette menace grâce aux pouvoir de Kitty Pride alias Shadow Cat. Celle-ci peut transférer un esprit dans le passé empêchant ainsi son groupe de se faire attraper et massacrer. Mais acculés, ils ne voient plus qu'une seule option, envoyer Wolverine dans le passé afin d'empêcher que ce futur se réalise. Pour cela, il devra réunir deux vieux amis devenus ennemis.

Marion

L'avis de Marion : Impatiente quant à la sortie de ce nouvel opus, j'ai eu un sentiment de frustration à la sortie de la salle, je n'ai pu que penser "c'est tout ?".
   Le concept du film était pourtant prometteur : retourner dans le passé pour sauver le futur. Cela permettait de voir les acteurs de la première trilogie ainsi que ceux du film précédent dans des allers retours entre passé et futur. Mais le grand risque d'un tel scénario, ce sont les incohérences. En effet, avec six films derrière, il faut être vigilant à ne pas contredire ce qui a été montré précédemment tout en restant fidèle aux comics. C'était demander l'impossible. Dès le départ, ça commence mal avec Logan qui est aux Etats-Unis en 1973 alors que dans Origins il est en train de faire la guerre du Vietnam sous les ordres de Stryker (l'homme qui change le plus de visage dans la saga !). Mais ce qui me dérange le plus reste sans conteste la résurrection miracle non expliquée de Xavier. Mais oui, rappelez vous, il avait été réduit à l'état de confettis par Jean Grey (en mode Phoenix) dans l'Affrontement final
   Au delà des incohérences - j'en avais bien plus à dire mais je m'arrête là pour ne pas m'enflammer - c'est le rythme du film qui fait qu'il perd en charme. J'aurais préféré plus d'aller retour entre passé et futur ou quelque chose de plus important à modifier pour éviter ce sentiment à la fin que tout cela s'est fait pour rien. J'ai apprécié les notes d'humour, les combats mais au final, j'en suis ressortie insatisfaite.
  Sans doute à cause de la présence de Wolverine. C'est le personnage vendeur, le monstre sacré de la série alors forcément, c'est lui qui doit aller dans le passé. Le film aurait pu s'appeler "Les aventures de Mystique et Wolverine" tellement il est centré sur eux. C'est aussi un des aspects que je n'ai pas aimé. Jennifer Lawrence et Hugh Jackman sont deux acteurs "bankable", qui rapportent gros, et donc ils ont été mis en avant au détriment des autres (notamment Fassbender et McAvoy). Il y a eu d'ailleurs surenchère avec l'introduction de Warpath et Blink alors qu'ils n'étaient absolument pas indispensables. Même si j'ai aimé les voir, soyons honnêtes, ils ne servent à rien. 
   En revanche niveau effets spéciaux, rien à redire, le film est parfait et époustouflant de qualité graphique. Les sentinelles, le stade, la cuisine, les pouvoirs (notamment ceux de Blink) ...  La qualité visuelle est au rendez-vous mais je ne suis pas persuadée que le voir en 3D soit indispensable. La musique ne m'a pas marqué outre mesure sur le coup alors quelques jours après, je ne m'en souviens déjà plus.
   Je ne m'attarderai pas sur le jeu des acteurs qui a été à la hauteur de mes attentes mais pas non plus transcendant. J'attendais une présence plus forte, une fois de plus, de Fassbender et McAvoy, comme dans Le Commencement. La petite scène à la fin du générique ne sert qu'à donner un visuel à ce qu'on sait déjà sur le film suivant : Apocalypse.
   En somme, j'attendais beaucoup mieux du film qui s'est révélé trop mou, lent et bien trop centré sur deux personnalités.