mardi 10 novembre 2015

Once Upon A Time - Saison 5

Once Upon A Time 

Saison 5

Affiche officielle de la saison 5


Série  sur le déclin, Once Upon A Time a lancé la diffusion de sa cinquième saison, de moins en moins suivie, le dimanche 27 septembre 2015. Cette saison comportera 23 épisodes du fait d'un double épisode final et sera probablement découpée en deux arcs. Les plus impatients et les plus fidèles peuvent retrouver les épisodes chaque lundi -après la diffusion le dimanche et un temps de traduction pour les regarder en VOSTFR - car les épisodes ne seront pas disponible avant un an, un an et demi en France. Cette saison est la plus catastrophique en terme d'audiences. La première saison ne descendait pas en dessous des 8 millions de téléspectateurs, cette cinquième ne dépasse pas les 6 millions et racle les bas fonds avec des scores de 3,5 millions. Pourtant une sixième saison a été annoncée.

Synopsis : Emma, devenue la Ténébreuse, plonge les habitants de Storybrooke dans le tourment. Alors qu'ils étaient à Camelot, cherchant l'aide de Merlin pour vaincre la noirceur en elle, les voici de nouveau à Storybrooke, leurs souvenirs perdus, et face une Emma déterminée à les faire payer pour une erreur commise. Le retour de la sauveuse est-il possible ? Mais que s'est-il donc passé à Camelot ?
 Episodes :
  1. The Dark Swan, diffusé le 27 septembre 2015, 5 900 000 téléspectateurs
  2. The Price, diffusé le 4 octobre 2015, 5 400 000 téléspectateurs
  3. Siege Perilous, diffusé le 11 octobre 2015, 5 200 000 téléspectateurs
  4. The Broken Kingdom, diffusé le 18 octobre 2015, 4 900 000 téléspectateurs
  5. Dreamcatcher, diffusé le 25 octobre 2015, 5 100 000 téléspectateurs
  6. The Bear and The Bow, diffusé le 1 novembre, 4 800 000 téléspectateurs
  7. Nimue, diffusé le 8 novembre, 4 900 000 téléspectateurs
  8. Birth, diffusé le 15 novembre, 4 900 000 téléspectateurs
  9. The Bear King, diffusé le 15 novembre, 4 900 000 téléspectateurs
  10. Broken Heart, diffusé le 29 novembre, 4 320 000 téléspectateurs
  11. Swan Song, diffusé le 6 décembre, 4 600 000 téléspectateurs
  12. Souls of the Departed, diffusé le 6 mars, 4 000 000 téléspectateurs
  13. Labor of Love, diffusé le 13 mars, 4 300 000 téléspectateurs
  14. Devil's Due, diffusé le 20 mars, 3 500 000 téléspectateurs
  15. The Brothers Jones, diffusé le 27 mars, 3 500 000 téléspectateurs 
  16. Our Decay, diffusé le 3 avril, 3 800 000 téléspectateurs
  17. Her Handsome Hero, diffusé le 10 avril, 3 800 000 téléspectateurs
  18. Ruby Slippers, diffusé le 17 avril, 3 800 000 téléspectateurs
  19. Sisters, diffusé le 24 avril, 3 900 000 téléspectateurs
  20. Firebird, diffusé le 1er mai, 3 800 000 téléspectateurs
  21. Last Rites, diffusé le 8 mai, 3 700 000 téléspectateurs
  22. Only You, diffusé le 15 mai, 4 100 000 téléspectateurs
  23. An Untold Story, diffusé le 15 mai, 4 100 0000 téléspectateurs

Casting principal :
Régina/ La méchante reine : Lana Parrilla
Mary-Margaret/ Blanche-Neige : Ginnifer Goodwin
David/ Charmant : Josh Dallas
Emma : Jennifer Morrison
Henry : Jared Gilmore
Mr Gold/ Tracassin (Rumpelstiskin en VO) : Robert Carlyle
Hook/ Crochet : Colin O'Donoghue
Arthur : Liam Garrigan
Merlin : Eliott Knight
Merida : Amy Mason
Zelena : Rebecca Mader

L'avis de Marion : Après un final particulièrement alléchant, la quatrième saison de Once Upon A Time avait réussi à me convaincre de poursuivre l'aventure malgré une baisse d'intérêt. Peut-être aurais-dû m'en tenir à cet avis en voyant la première moitié de saison.
   La première partie de saison 5 se concentre sur nos héros habituels à la différence donc qu'Emma a cédé aux ténèbres. Nouvel élément clef de la saison, c'était le détail censé faire tout basculer. J'ai été que déçue par cette mise en place. Forcément, quand on fait la comparaison entre Rumplestiskin et Emma, il est difficile de supporter la différence. De plus, l'intrigue à Camelot est mollassonne, prévisible au possible, sans surprise et tristement plate. Un petit sursaut a été fait avec Nimue et le passé de Merlin, mais une fois de plus la conclusion a été trop facile et prévisible.
   Je ne m'attarde pas sur les effets spéciaux qui sont aussi misérables que d'habitude pour plutôt m'attaquer aux costumes. D'habitude, Once Upon A Time fournit une variété assez appréciable de costumes que ce soit dans les divers flash back concernant la méchante reine ou encore Snow. Toutefois, chacun garde une tenue de référence pour identifier le personnage. La pratique a été bien trop mise en oeuvre dans cette saison puisque les personnages ne changent pas une seule fois de tenue. Tout semble s'appauvrir dans la série. 
   J'approuve cependant la disparition progressive de Henry dans le paysage, les efforts sans cesse renouveler de Regina pour être bonne, je suis agacée en revanche du sempiternel retour de méchant et dans ce cas là, celui de Zelena, une méchante que je n'ai jamais su apprécier.
   Le mid-season s'achève sur une possibilité de clôturer la série qui me plait bien (avec je dois le reconnaitre beaucoup d'émotions). Les héros vont aux Enfers, chercher l'un de leur camarade qui a malencontreusement atterri là bas. Mes envies de happy-end et fin de série sont contrariés par ABC qui décide de faire une sixième saison.
  Si certes, la seconde moitié de saison est meilleure que la première - c'était pas bien dur il faut dire - ce n'est toutefois pas assez pour me faire acheter une suite. Nouveau méchant : Hadès, roi des enfers. Dans la théorie, c'est une bonne idée, dans la pratique, j'en veux pas du tout. Le personnage Disney est plein de charisme, d'humour et de classe notamment par ses flammes qui se modulent selon son humeur. Alors Once Upon A Time a décidé de faire la même chose mais avec la qualité graphique assez limité qu'on lui connait. Résultat, Hadès est plutôt minable, qui plus est pas très présent dans son rôle de maître des enfers. La série s'éparpille dans tous les sens pour trouver la fin heureuse de toutes les âmes errantes et on a du mal à se focaliser sur le but réel : sauver tout le monde ? Vaincre Hadès ? Sortir simplement des Enfers ? Réparer les fautes passées ? Faire ami-ami avec tout le monde ? 
   Second point, les scénaristes et décorateurs n'ont pas cherché bien loin pour le décor des Enfers : Storybrooke version rouge et délabré. Non seulement c'est facile mais en plus cela enlise le scénario. Les personnages sont confiants du fait de connaitre le terrain, les similarités entre les Enfers et le monde réel font qu'ils agissent comme si c'était leur ville. Bref, les Enfers sont devenus le far west, tout le monde il fait sa loi.
   Fatalement, la fin de saison s'enlise de la même manière que la première partie de saison, misant sur la mort de personnages, redoublant d'illogismes, et le final tombe à plat, tel un soufflet, tant il est prévisible.