vendredi 3 février 2017

Miss Pérégrine et les enfants particuliers - T1

Miss Pérégrine et les enfants particuliers - T1

Photo de couverture par Yefim Tovbis
Miss Pérégrine et les enfants particuliers est le premier livre de Ransom Riggs et le premier tome d'une trilogie. Le roman est inspiré des photos disposées dans le livre, des montages d'époques. Le roman a connu une grosse popularité à sa sortie aux Etats-Unis en 2011, le faisant atteindre la première place de la liste des best-seller du New York Times, il est resté dans la liste pendant 63 semaines. Le livre connait un second succès grâce à l'adaptation de Tim Burton, nommée elle aussi Miss Pérégrine et les enfants particuliers. Le roman a été édité en 2012 en France mais a été réimprimé avec l'affiche du film en 2016.

Synopsis : Jacob, lycéen moyen, pas très populaire, s'ennuie à mourir dans le centre commercial dans lequel il travaille. Sa vie prend soudain un tournant tragique quand son grand-père, délirant, l'appelle. Aux portes de la mort, celui-ci lui chuchote des mots incompréhensibles. Tourmenté par la mort du seul membre de sa famille qui le comprenait, Jacob repense aux histoires fabuleuses que lui avait raconté son grand père, plus petit, à propos d'enfants particuliers avec lesquels il avait grandi. Décidé à en avoir le cœur net, Jacob entreprend le voyage. Cela le mènera-t-il à des vérités ou à sa perte
Prix : Livre de poche : 7, 90 €
Bayard : 15, 90 €
 Marion
L'avis de Marion : Séduite par l'univers qu'a présenté Tim Burton, je me suis penchée sur l’œuvre originale.
     Propulsé sur le devant de la scène près de quatre ans après sa publication, Miss Pérégrine attire mais doit aussi diviser. Dans la même longueur que le film, le scénario se déplie avec minutie, nous laissant même le loisir de découvrir les enfants avec photographie à l'appui. Le parallèle avec Jacob n'en est que plus fort. Chaque détail laisse place à une curiosité, qui pousse le lecteur à se demander où l'auteur veut nous emmener. Toutefois, les éléments m'ont paru se mettre en place un peu plus rapidement que dans le film, permettant de ne pas s'ennuyer dans la lecture. De plus, les photos apportent vraiment un plus, rendant la maquette du livre vraiment agréable. Rien que pour cela je recommande le livre en grand format. Pour moi qui ait lu le livre après avoir vu le film, la première partie du livre a été une lecture surtout comparative. Les différences sont majoritairement mineures à l’exception d'un changement que je ne comprends pas vraiment : le scénariste du film a inversé les pouvoirs d'Olive et Emma, modifiant aussi radicalement leur personnalité. La deuxième partie du livre n'a aussi absolument rien avoir avec le film. C'est donc une lecture neuve, sans comparaison que j'ai faite, tellement les deux œuvres divergent. Le roman se fait plus sombre, l'ambiance est plus pesante, le poids de la seconde guerre mondiale est beaucoup plus présent. Les sépulcreux n'ont pas la touche d'horreur qu'a instauré Burton mais n'en reste pas moins extrêmement flippant du point de vue de Jacob et je ne peux que le comprendre.
     Sur le plan du style de l'auteur, il parait un peu quelconque au premier abord mais pourtant, ce n'est pas le cas. Il réussit à faire un livre jeunesse, traitant de la seconde guerre mondiale, d'enfants persécutés et poursuivis par des monstres qui veulent les manger, dans une ambiance très étouffante, légèrement flippante, mais dont on ressort satisfait tout de même. Je nuancerai tout de même l'aspect jeunesse et conseillerai la lecture tout de même à des adolescents plutôt aguerris et gros lecteurs.
     Ce que j'ai aimé dans les personnages du roman sont les différences de caractère. Miss Pérégrine est un peu plus souple dans le roman et n'a pas le charisme de Eva Green, ainsi le fait qu'elle soit encore plus effacée ne dérange pas, elle est la protectrice des enfants mais clairement, ce sont eux les héros mis en avant. Emma est particulièrement plaisante. En permanence énervée, elle est très méfiante et n'hésite pas à attaquer Jacob lors de leur première rencontre. La violence du personnage montre à quel point les particuliers ont souffert et ont conscience du danger qui les guette en permanence, mais surtout, combien ils sont prêts à défendre leur vie. Cet aspect est complètement effacé dans le film pour mettre plus en avant Jacob qui leur donne ce courage. Ici, pas besoin, Emma n'hésite pas à menacer à coup de boule de feu quiconque oserait trop s'approcher de son pensionnat. Olive quant à elle semble être une jeune fille insouciante, on ne pourrait pas croire qu'elle ait jamais connu le danger, ne pensant qu'à flotter et faire des blagues. Il n'est pas étonnant de ne pas la trouver dans les événements finaux du roman. Celui-ci se finit d'ailleurs sur un moment particulièrement intense et laisse le lecteur pantois, le faisant chercher s'il n'y a pas une petite page supplémentaire pour mettre fin au suspens. Mais non. 
    En somme, une très bonne lecture, intrigante, oppressante, aux antipodes de l'ambiance du film, mais tout aussi agréable.
       

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire