vendredi 3 mars 2017

La légende de Korra - Livre 1 : Air

La légende de Korra - Livre 1 : Air

Couverture DVD américaine
 
Crée aussi par Michael Dante Di Martino et Bryan Konietzko, produit par Nickelodeon, La Légende de Korra est la suite de Avatar : Le dernier Maître de l'air, se passant 60 ans après. Cette première saison a été diffusé aux Etats-Unis du 12 avril 2012 au 23 juin. La saison se compose de 12 épisodes de 23 minutes et a pris le parti d'une trame par saison contrairement à son prédécesseur. Comme Avatar, La Légende de Korra a été diffusée en France. Toutefois, la série n'a pas rencontré le succès escompté et les autres saisons sont seulement disponibles en anglais.
 
 
Synopsis : Le lotus blanc découvre le nouvel Avatar, il s'agit de Korra, une petite fille de la tribu de l'eau du pôle sud, pouvant déjà utiliser trois des quatre éléments. Arrivée à l'adolescence, maîtrisant la terre, l'eau et le feu, Korra est confiée à la garde de Tenzin, fils de Aang et seul maître de l'air, afin de maîtriser ce dernier élément. Confinée au pôle sud, Korra entend bien de suivre Tenzin jusqu'à Republic City. Loin de ses rêves, elle y découvre une capitale troublée, pauvre, sujette à la mafia et avec un mécontentement montant envers les maîtres. Sûre d'elle, Korra se rendra compte que Amon et les anti-maîtres sont plus dangereux qu'elle ne le pense : Amon a le pouvoir de priver de la maîtrise. Arrivera-t-elle à l'empêcher de nuire sans perdre la maîtrise de ses éléments ? 


Episodes :
  1. Bienvenue à Républic City
  2. Une feuille dans le vent
  3. Révélation
  4. Une voix dans la nuit
  5. L'esprit de compétition
  6. Et le gagnant est ...
  7. Conséquences
  8. Quand les extrêmes se rencontrent
  9. En dehors du passé
  10. Retournement de situation
  11. Les squelettes dans le placard
  12. Dénouements

Casting :
Korra : Janet Varney/ Lutèce Ragueneau
Mako : David Faustino / Olivier Martret
Bolin : P J Byrne / Alexandre Nguyen
Asami Sato : Seychelle Gabriel / Jessica Monceau
Tenzin : J. K. Simmons / Guy Chapelier
Lin Beifong : Mindy Sterling / Sophie Riffont


Marion 

L'avis de Marion : Je suis excitée et je jubile littéralement en me mettant devant la série. Voyons voir ce que valent les héritiers de Aang.
     La première chose qui me frappe, c'est l'évolution des graphismes. La statue de Aang à Republic City est impressionnante, peut-être même avec des effets de 3D tellement elle ressort. Les combats sont au-dessus de tout. Le travail était déjà plus que bien à l'époque du Dernier Maître de l'air, ici, on prend une toute autre dimension. Les combats sont spectaculaires, l'animation est fluide, riche, les maîtres manipulent plusieurs choses à la fois - ce qui faisait parfois un peu défaut dans le Dernier Maître de l'air - il y en a de tous les côtés, des plans larges avec de l'action partout, pas que des plans serrés pour plus de simplicité. Même les personnages sont un peu plus riches mais c'est vraiment dans leur déplacement que cela se voit. Notamment lors des jeux de maîtres, un sport fabuleux.
     Niveau scénario/ ambiance, c'est tout bon. L'histoire se passe une bonne cinquantaine - si ce n'est soixantaine - d'années après l'arrestation du seigneur du feu. Depuis, Aang est mort et s'est réincarné en Korra, jeune maître de l'eau de la tribu du sud. Entre temps, il a fondé une ville avec ses amis, révolutionné une chose ou deux, et des évolutions technologiques ont eu lieu, comme l'invention des voitures. La série se montre comme une prolongation mais aussi avec son propre héros. Pour centrer sur cela, il n'y a que très peu de personnages de l'ancienne série. On doit voir Katara deux fois dans la saison et c'est la seule. Avec des petits calculs, on sait que on peut potentiellement espérer voir l'ancien groupe si Katara est vivante mais la série reste ferme là dessus : Korra et ses amis sont les nouveaux héros, pas de retour en arrière. Toutefois, la place de prolongation se prend car on voit les enfants (qui ont entre 40 et 50 ans) de Aang ou Toph et des références à la série antérieure. Le déroulement des épisodes est bien fait. Comme Korra, on découvre Republic City et comment se passent les choses dans cette ville. Le quotidien de Tenzin et sa petite famille, les événements mafieux de la ville, la pauvreté, les conflits, le sport, la révolte qui gronde. Si on peut trouver les premiers épisodes lents, c'est pourtant nécessaire pour planter le décor. Personnellement, j'ai trouvé cela bien fait pour que l'on s'habitue en douceur. L'angle d'attaque est celui de Amon, un fanatique qui pousse à l'insurrection populaire contre les maîtres. Je trouve cela plutôt intéressant. Avec l'évolution et donc la construction d'une ville au sens moderne, la différence entre maître et simple humain doit se faire plus injuste et criante. En tout cas, le dessin animé le rend comme tel.
     Les personnages enfin. Korra est évidemment au centre de l'attention. Et pour bien faire une héroïne à part, les créateurs ont misé sur un personnage aux antipodes de Aang. Colérique, instinctive, sûre d'elle, râleuse, pas très concentrée, Korra est un personnage beaucoup moins modéré que son prédécesseur. Elle n'hésite pas à entrer dans l'action, c'est une tête brulée, elle est drôle, promet de belles évolutions dans ses relations avec Tenzin, elle a la joie de vivre, se mêle de tout, bref, je l'aime.
    Si les frères Bolin et Mako sont ceux qui sont destinés à accompagner Korra, j'avoue ne pas être plus emballée que cela pour eux. Bolin est drôle, léger, pas très crédible, on sent l'homme en permanence dans la friendzone. Mako est typiquement l'homme à midinette. Beau brun ténébreux, maître du feu, il est l'atout charme de son duo avec son frère. Mais je trouve finalement le personnage un peu plat. Il souhaite s'en sortir, certes, c'est bien, mais ça ne fait pas un personnage. Le trio marche bien sur le ring avec Korra mais seul le duo manque de charisme et de présence. Asami est un peu dans le même sac pour le moment car peu présente.
     Mon gros coup de coeur, c'est Tenzin, très professeur, attaché à son devoir, héritier de Aang, l'homme est très solennel et sérieux jusqu'à ce que les trois petits monstres qui lui servent d'enfants débarquent. Les enfants de Tenzin sont trop bien. Ils montrent une facette du personnage adorable, l'homme sévère qui reprend Korra se transforme en papa poule désespéré qui essaye de canaliser les trois boules d'énergie maître de l'air qu'il a mis au monde. L'alchimie de sa petite famille passe très bien avec Korra et nous offrent généralement les scènes les plus belles.

    En somme, la série a fait un retour en fanfare, avec pour ma part que du mieux par rapport à son prédécesseur. J'attends et j'espère toujours, plus d'informations dans les saisons à venir sur les anciens personnages. Il faut se lancer dedans sans hésiter !